Le magnat islandais de la chasse à la baleine se prépare à expédier une cargaison de viande de baleine au Japon

Lundi, 21 Août, 2017
Reims, France

Kristjan Loftsson, le seul chasseur à la baleine d'Islande, tente d'exporter des centaines de tonnes de viande de baleine vers le Japon.

Malgré un marché limité pour cette viande et l'opposition au commerce sanglant des espèces de baleines en voie d'extinction de la part des citoyens islandais et des autres pays, la marchandise, datant d'au moins deux ans, a été chargée dans un cargo.

Ces derniers jours, IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, a suivi le chargement de dizaines de caisses, toutes marquées « viande de baleine » en japonais, sur le navire Winter Bay dans le port d'Hafnarfjordur en Islande.

Sharon Livermore, responsable du programme Baleines d'IFAW, déclare : « Une fois de plus, on constate que la viande de rorquals communs, inutilement et cruellement tués en Islande, sera envoyée au Japon, où il existe un petit marché. Cette action va nuire à Monsieur Loftsson mais également à la réputation de son pays. »

« Les Islandais ne mangeant pas de cette viande, cette cargaison ne représente que des baleines en voie de disparition tuées à cause des tentatives d'un seul homme pour relancer le commerce international de viande de baleine. Cette dernière entreprise vient en contradiction des récentes déclarations relatives aux difficultés de faire commerce de cette viande avec le Japon, qui avaient d'ailleurs été le motif invoqué pour l'absence de chasse à la baleine en Islande au cours des deux dernières années.

« Face au tollé international provoqué par les précédentes expéditions de viande de baleine et compte-tenu du développement de l'observation responsable des baleines, industrie beaucoup plus prospère en Islande, nous exhortons Monsieur Loftsson et le gouvernement islandais à reconnaître que la chasse commerciale à la baleine doit être reléguée aux livres d'histoire, étant donné que l'observation de ces animaux profite à la sauvegarde de l'espèce comme à l'économie locale. »

Le navire Winter Bay, enregistré dans la Fédération de Saint-Christophe-et-Niévès, a été bloqué au même endroit pendant plusieurs semaines en 2015 suite à d'importants problèmes techniques. Il a finalement quitté l'Islande et, après un long retard à Tromsö en Norvège, a navigué en direction du passage du Nord-Est dans l'Arctique. Il aura probablement besoin de se ravitailler en Norvège s'il emprunte la même route.

En 2014, le cargo Alma s'était également rendu au Japon, transportant 2 000 tonnes de viande de baleine, naviguant au sud du Cap de Bonne Espérance, plutôt que par la Méditerranée et le Canal de Suez, ce qui est un itinéraire plus court. Ceci afin d'éviter de devoir amarrer dans les ports internationaux dans lesquels les précédentes expéditions de viande de baleine avaient dû rebrousser chemin après que leurs cargaisons ont été rejetées.

En 2015, l'entreprise de Kristjan Loftsson, Hvalur hf, avait tué 155 rorquals communs, espèce en voie d'extinction, principalement pour le marché japonais. La chasse à la baleine de Minke en Islande perdure, avec au moins déjà 17 baleines de Minke tuées au cours de cette saison.

IFAW s’oppose à toute forme de chasse commerciale à la baleine pour la bonne raison qu’il n’existe aucun moyen de tuer une baleine sans cruauté.

IFAW, en collaboration avec Icewhale, coalition d'opérateurs islandais d'observation des baleines, essaye de sensibiliser les touristes aux réalités de la chasse à la baleine et de la viande de baleine via la campagne « Meet US Don't Eat Us » (« Rencontrez-nous, ne nous mangez pas »). S'élevant à 40% en 2011 lorsque la campagne « Meet Us Don't Eat Us » a été lancée, la proportion de touristes déclarant avoir goûté de la viande de baleine a diminué de plus de moitié ces dernière années.

Plus de la moitié des restaurants du centre-ville de Reykjavik sont par ailleurs devenus « Whale friendly » et se sont engagés à ne plus servir cette viande. IFAW pense que tous les efforts mis en place pour réduire d’une part la demande des touristes en viande de baleine, et, d’autre part, sa disponibilité dans les restaurants, permettront de faire baisser le nombre de baleines de Minke tuées.

L'été dernier, une pétition lancée par IFAW demandant aux touristes et aux Islandais de ne pas manger de viande de baleine a atteint son objectif de plus de 100 000 signatures. IFAW et Icewhale font actuellement campagne pour que la baie de Faxaflói à l'extérieur du port de Reykjavik soit déclarée sanctuaire pour mieux protéger les baleines.

L’observation des baleines est en ce moment l’une des principales attractions touristiques en Islande. Elle attire environ 200 000 touristes et génère quelque 11,7 millions d’euros chaque année, prouvant ainsi que les baleines sont bien plus bénéfiques à l’économie islandaise lorsqu’elles sont en vie.

Pour signer la pétition ou en savoir plus sur « Rencontrez-nous, ne nous mangez pas », visitez le site www.ifaw.is

FIN

 

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats.

IFAW lutte tout particulièrement contre le trafic mondial d’animaux sauvages qui menace la biodiversité en menant vers une disparition définitive de nombreuses espèces déjà menacées et peut aussi faciliter l’expansion et la transmission de maladies infectieuses aux animaux domestiques comme aux êtres humains. IFAW déploie des actions conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

Post a comment

Contact presse

Romina Sanfourche, IFAW France
Contact phone:
03 26 48 64 79
Contact portable :
06 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique