La science au service des éléphants : un partenariat international vise à protéger les éléphants d’Amboseli

La science au service des éléphants : un partenariat international vise à protég
Mardi, Mai 28, 2013
Nairobi, Kenya

La science prend les devants dans la protection de l’habitat des éléphants et d’autres espèces sauvages du parc national d’Amboseli au Kenya.

Au cours des cinq prochaines années, dans le cadre d’un partenariat entre le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), la School for Field Studies (SFS, www.fieldstudies.org) et le Kenya Wildlife Service (KWS), une équipe formée de scientifiques, de chercheurs et de vétérinaires suivra les déplacements des populations d’éléphants aux alentours du parc en vue de déterminer leurs besoins en matière d’espace et de ressources. Ces informations seront particulièrement utiles pour éviter les futurs conflits entre les hommes et les éléphants.

 « Nous savons que les 1 400 éléphants d’Amboseli passent 80 % de leur temps en dehors du parc national. Ils errent dans les ranchs de la communauté Maasaï voisine, traversent le parc national de Tsavo Ouest au Kenya et poursuivent leur migration vers le Sud, jusqu’à la frontière avec la Tanzanie, atteignant même le parc national du Kilimandjaro. Jusqu’où sont-ils capables d’aller ? Où se rendent-ils exactement et pour quelles raisons ? À quels défis et menaces sont-ils exposés ? Voilà les principales questions auxquelles répondra ce projet de recherche de grande envergure », a déclaré James Isiche, Directeur Afrique orientale d'IFAW, à l’occasion du lancement du partenariat IFAW-SFS jeudi dernier à Amboseli.

Intitulé « Les besoins spatiaux des éléphants africains et leur implication pour le sud du Kenya. Étude de l’occupation de l’espace en vue de protéger l’habitat des espèces sauvages », le projet est placé sous la responsabilité du Dr Moses Makonjio Okello, Directeur principal du SFS Center for Wildlife Management Studies au Kenya et en Tanzanie.

« Pour être libres, vivre longtemps et assumer pleinement leur rôle en Afrique de l’Est, les éléphants ont besoin d’espace et de ressources », a précisé le Dr Okello. « Le partenariat entre IFAW et la SFS reflète notre passion et notre vision communes et permettra de mettre notre capacité de recherche et de gestion des ressources au service des populations d’éléphants emblématiques d’Amboseli, dans le but d’optimiser leur survie et la surface dans laquelle ils évoluent. »

La première phase du projet a été mise en œuvre il y a deux mois lorsque six éléphants, quatre mâles et deux femelles, ont été équipés d’un collier électronique afin que l’équipe puisse suivre leurs déplacements au cours des deux prochaines années. Cette information clé servira à détecter des schémas de mouvement au sein et en dehors du parc d’Amboseli.

Grâce à cette information, les scientifiques seront à même de définir les habitats préférés des éléphants, de comprendre pourquoi ils choisissent certains espaces plutôt que d’autres et d’identifier les menaces auxquelles ils sont confrontés. L’équipe sera ainsi en mesure de formuler des recommandations claires pour protéger les troupeaux d’éléphants sur le long terme.

 « En d’autres termes, les informations recueillies nous permettront de mieux comprendre quelles sont les conditions de vie idéales des pachydermes » a précisé M. Isiche. « Nous serons en mesure d’établir un lien entre leurs habitats de prédilection et de créer des couloirs et des espaces sécurisés indispensables à la préservation de la faune très riche d’Amboseli, en particulier des éléphants. »

L’étude IFAW-SFS s’inscrit au sein du projet Amboseli d’IFAW, qui a pour mission de renforcer les capacités de dissuasion du KWS, de négocier l’utilisation de couloirs migratoires et d’aires de prédilection pour les éléphants avec les communautés locales, de sensibiliser les populations à la préservation de l’écosystème, de favoriser les initiatives de tourisme responsable et enfin de prévenir les conflits entre hommes et éléphants. L’étude constitue également l’un des axes du projet de recherche en cinq ans du SFS Center for Wildlife Management Studies, qui cherche à optimiser l’utilisation de l’espace et la disponibilité des ressources dans l’écosystème d’Amboseli afin de garantir le bien-être des communautés locales tout en assurant la préservation de la biodiversité.

Post a comment

Contact presse

Steve Njumbi (IFAW East Africa)
Contact phone:
+2520 387 0540 or 387 48744
Contact portable :
+254 (0) 722 205 556 or (0)733 601 827
Contact email:
Leslie Granese (The School for Field Studies, Communications, USA)
Contact phone:
+1 978 219 5120
Contact portable :
+1 978 304 6963
Contact email:
Christina Pretorius (IFAW Elephant Programme Communications Lead)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:
Moses Makonjio Okello, Ph.D. (The School for Field Studies, East Africa)
Contact portable :
+254 722 598 884, +254 736 322 088
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW