La conférence des Nations unies en passe de renforcer la protection des requins

La conférence des Nations unies en passe de renforcer la protection des requins
Jeudi, 26 Octobre, 2017
Manille, Philippines

Le Fonds international pour la protection des animaux espère qu'après quatre jours de négociations intenses, les gouvernements du monde entier s’accorderont aujourd'hui pour renforcer la protection de plusieurs espèces de requins lors de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS), une conférence des Nation Unies sur les espèces sauvages, notamment en ce qui concerne la protection du requin-baleine, le plus grand poisson au monde.

Cette fois-ci, il semblerait que la CMS aboutisse à des votes historiques sur la protection des espèces sauvages, car jusqu'à présent la communauté internationale n'est pas parvenue à trouver un terrain d'entente sur la protection des lions, des léopards, des girafes et des chimpanzés.

“Plusieurs espèces de requins dans le monde ont désespérément besoin de protection. La surpêche, la consommation incessante d’ailerons de requins et les captures accessoires de requins ne sont pas les seules menaces qui pèsent sur l’espèce”, s'est indigné Matthew Collis, responsable d’IFAW chargé du suivi des accords internationaux environnementaux.

En cette 12e réunion de la Conférence des Parties (COP12) sur la CMS qui se tient aux Philippines, les pays semblent prêts à renforcer la coopération internationale pour protéger le requin-baleine, le requin requiem de sable, l’ange de mer, la raie-guitare, la raie rhynchobatus australiae et le requin le plus pêché au monde, le requin-bleu, outre leur accord sur la protection stricte du requin-baleine et de son habitat.

“Pendant de nombreuses années, les entreprises de pêche locales n’ont pas su prendre les mesures nécessaires pour protéger les requins. Nous espérons que ce nouvel engagement mondial permettra de renouveler les efforts visant à contrôler la pêche et le commerce du requin”, a ajouté M. Collis.

Pas moins de 74 espèces de requin sont actuellement considérées comme menacées. Mais ce chiffre est sans doute bien plus élevé, car nous manquons de données scientifiques sur les requins.

Bien qu’il faille encore attendre la ratification finale des accords au terme de la convention, aucun pays ne se montre réticent à l'adoption de ces nouvelles mesures de protection des requins.

FIN

Post a comment

Contact presse

Romina Sanfourche
Contact phone:
06 12 36 40 07
Contact email:
Rebekka Thompson-Jones (IFAW Australie)
Contact phone:
+61 (0)401 090 034
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Erica Martin, Directrice Internationale de la Communication
Directrice Internationale de la Communication (2004-2017)
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen, Vice-présidente des Opérations internationales
Vice-présidente des Opérations internationales
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage