La Chine démantèle un réseau de trafic d'ivoire de 100 millions de dollars

ARCHIVE Photo © IFAW
Mercredi, Novembre 6, 2013
Le Cap, Afrique du Sud

Les douanes chinoises ont annoncé mardi le démantèlement de deux réseaux internationaux de trafiquants d'ivoire responsables de la contrebande d'ivoire d'éléphant depuis l'Afrique vers la Chine pour presque 100 millions de dollars US.

L'agence de presse Xinhua rapporte qu'une enquête de fond a permis aux douanes chinoises de Xiamen de démanteler deux réseaux de trafiquants d'ivoire. Ces bandes sont accusées d'avoir introduit illégalement en Chine 12 tonnes d'ivoire, estimées à 73 millions d'euros (767 millions de dollars de Hong Kong).

La première était coordonnée par le propriétaire d'une boutique d'ivoire agréée qui se livrait à la contrebande d'ivoire pour répondre à une demande dépassant les volumes qu'il était légalement autorisé à vendre en Chine. Plusieurs membres de son réseau ont été arrêtés au mois d'août et presque 2000 kg d'ivoire ont été saisis. Selon toute vraisemblance, ce groupe était responsable de plusieurs chargements d'ivoire de contrebande, dont quatre saisis en 2011.

Le second réseau visé par l'enquête est soupçonné d'avoir acheminé en fraude une cargaison de 4,2 tonnes d'ivoire saisie en 2012.

Plus tôt cette semaine, les autorités tanzaniennes ont annoncé qu'elles avaient saisi un lot de 706 défenses au domicile de trois marchands chinois à Dar es-Salaam samedi dernier (le 2 novembre).

Ces événements se sont produit au moment même où des centaines de représentants des ministères du monde entier se réunissaient à l'occasion de la Conférence internationale pour le respect et l'application du droit de l'environnement (Environmental Compliance and Enforcement Conference, ECEC) organisée conjointement par INTERPOL et le PNUE à Nairobi au Kenya, afin d'étudier des stratégies communes de lutte contre la menace croissante que représente la criminalité environnementale.

Azzedine Downes, Directeur général du Fonds international pour la protection des animaux, a appelé les leaders internationaux à s'engager au plus haut niveau pour mettre en place des groupes nationaux d'action pour la sécurité environnementale (National Environmental Security Task Forces, NEST) tels qu'INTERPOL les a définis.

"Les citoyens du monde entier s'indignent aujourd'hui devant ces réseaux criminels organisés qui sacrifient les éléphants, les rhinocéros, les tigres et d'autres espèces sauvages sur l'autel du profit. Les États de l'aire de répartition de ces animaux sont disposés à mettre en œuvre des initiatives transfrontalières, mais ils ne sont pas seuls dans la bataille : nos sympathisants, répartis dans le monde entier, sont eux aussi bien décidés à se mobiliser pour financer de tels projets."

" La criminalité contre les espèces sauvages fait partie des activités criminelles internationales les plus graves, les plus dangereuses et les plus néfastes, avec la traite des humains, le trafic de drogue et les ventes d'armes illégales. Notre meilleure chance de faire cesser le commerce illicite d'espèces sauvages est d'obtenir un engagement concret de la part de la communauté internationale", a-t-il expliqué.

Grace Ge Gabriel, Directrice d'IFAW pour la région Asie, a salué les efforts des autorités chinoises pour le démantèlement de ces deux réseaux de trafiquants.

"Nous applaudissons leur détermination à mettre fin au trafic de l'ivoire ; leur travail visant à interrompre le commerce illicite d'ivoire d'éléphant est très encourageant, mais le simple fait que de telles quantités d'ivoire soient interceptées montre bien le niveau incontrôlable qu'a atteint le braconnage des éléphants", a précisé Mme Ge Gabriel.

L'ivoire illicite est principalement destiné à l'Asie, en particulier à la Chine, où il est devenu un support d'investissement très prisé qualifié d'« or blanc ». La disponibilité limitée d'ivoire légal, acheté par la Chine lors de la vente de stocks d'Afrique australe en 2008, a stimulé la demande, ce qui encourage le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants afin de répondre aux besoins du marché.

Dans le cadre d'une initiative mondiale de renforcement des capacités, IFAW forme des fonctionnaires chargés de la lutte contre la fraude à la prévention du trafic d'espèces sauvages dans différents pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. L'organisation a récemment signé un protocole d'accord avec INTERPOL : c'est le premier partenariat conclu par le Programme INTERPOL sur les atteintes à l'environnement avec une ONG. Depuis 2005, IFAW et INTERPOL ont collaboré sur de nombreux projets, notamment la plus importante opération contre le commerce illicite de l'ivoire jamais menée par INTERPOL, en 2012.

 

Note aux rédacteurs

Le rapport La nature du crime, sur la menace que le commerce illicite d'espèces sauvages fait peser sur la sécurité nationale et mondiale, est disponible en cliquant ici.

L'infographie La nature du crime est disponible en cliquant ici.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Wildlife Trade Programme)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW