La Belgique détruit 1,5 tonne d’ivoire pour sauver les éléphants

La Belgique détruit 1,5 tonne d’ivoire pour sauver les éléphants
Mercredi, Avril 9, 2014
Tervuren, Belgique

Le gouvernement belge a détruit ce matin ses stocks d’ivoire confisqué, soit plus de 1,5 tonne, en partenariat avec IFAW (Fonds international pour la protection des animaux).

« Le gouvernement belge fait ainsi savoir aux trafiquants d’espèces sauvages que la destruction de la biodiversité et du patrimoine naturel mondial n’est plus tolérée », a déclaré Azzedine Downes, Directeur d’IFAW, lors de cet événement. « Nous saluons le gouvernement belge pour cette prise de position publique courageuse et pour ses efforts en vue de sauver les éléphants menacés d’extinction. Un éléphant est tué toutes les 15 minutes. Le commerce de l’ivoire est un fléau qui menace la stabilité des pays de l’aire de répartition des éléphants et qui alimente le crime organisé. Nous devons endiguer le massacre des éléphants à tout prix. »

« La destruction publique de l’ivoire saisi permet de faire réagir l’opinion internationale au fléau du trafic de l’ivoire. Les trafiquants d’ivoire sont des ennemis armés, riches et bien organisés : les ONG, les gouvernements et les citoyens qui se battent pour sauver les éléphants doivent eux aussi être organisés si nous voulons avoir une chance de remporter cette bataille », a conclu Azzedine Downes.

L’événement a été organisé par le vice-Premier ministre belge Laurette Onkelink. Le directeur des services de procédures douanières, M. Gratien Capiau, s’est également exprimé lors de cette destruction.

« La Belgique et les autres États membres de l’UE doivent à tout prix développer et financer un plan d’action pour faire mieux appliquer les lois au sein de l’UE et pour soutenir les pays en première ligne et mettre un terme aux massacres, au trafic et à la demande », insiste Sonja Van Tichelen, Directrice régionale d’IFAW UE. « L’UE, et notamment les pays disposant de réseaux et de compétences diplomatiques de premier plan comme la Belgique, doivent user de leur influence pour atteindre cet objectif. L’UE et tous ses États membres rassemblés concentrent la plus grande source de financement de l’aide internationale. En s’appuyant sur cette aide dans ses relations bilatérales et régionales avec les pays en développement, l’UE pourrait rassembler le monde derrière elle afin d’éradiquer la criminalité faunique. »

Les volumes d’ivoire illégal saisis dans le monde s’accroissent d’année en année : 24,3 tonnes en 2011, 30 tonnes en 2012 et 41,5 tonnes en 2013.

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. L’association a récemment signé un mémorandum d'entente avec INTERPOL, le premier jamais signé avec une ONG par le Programme sur la criminalité environnementale d’INTERPOL. Depuis 2005, IFAW et INTERPOL ont collaboré sur de nombreux projets, notamment en 2012 dans le cadre de l’opération internationale de lutte contre le trafic d’ivoire la plus importante jamais réalisée.

Note aux rédacteurs:

L’infographie La nature du crime, sur la menace que le commerce illicite d'espèces sauvages fait peser sur la sécurité nationale et mondiale est disponible en pièce jointe et le rapport complet peut être consulté en cliquant ici. Une infographie sur le trafic d’ivoire et la Belgique est disponible en pièce jointe. Des vidéos et des photos en haute résolution de la destruction d’ivoire sont disponibles sur demande.

Teaser à visionner ici: http://youtu.be/vXyUgaAp9sM

Les chiffres du trafic d’ivoire :

  • 25 000 à 50 000 éléphants tués chaque année
  • 100 éléphants tués par jour
  • 1 éléphant tué toutes les 15 minutes

Les dernières destructions d’ivoire :

  • États-Unis (novembre 2013) : 6 tonnes
  • Chine (janvier 2014) : 6,1 tonnes
  • France (6 février 2014) : 3 tonnes
  • Belgique (9 avril 2014) : au moins 1,5 tonne

Post a comment

Contact presse

Adrian Hiel (IFAW UE)
Contact portable :
+32 (0)473 86 34 61
Contact email: