L’orpheline Lulingu s’intègre avec succès au groupe de gorilles du centre de sauvetage

En juillet, après avoir sauvé une femelle gorille des mains d’un groupe armé en République démocratique du Congo et après l’avoir transportée au parc national des Virunga, IFAW a aidé à la transférer au centre GRACE (Gorilla Rehabilitation and Conservation Education Center) pour la réhabiliter au sein d’un groupe de gorilles de sa propre espèce, les gorilles de Grauer. Cet article de blog de GRACE, qui est une mise à jour de l’histoire de Lulingu et de son adaptation à la vie du centre, a été reproduit avec l’autorisation du centre.

Nous sommes heureux d’annoncer que Lulingu s’est intégrée avec succès au groupe de gorilles de GRACE. Lulingu est arrivée à GRACE en juin dernier après avoir été prise en charge une courte durée par le Centre de réhabilitation des primates de Lwiro et le Centre Senkwekwe dans le parc national des Virunga. Elle a été secourue en février 2016 à proximité du parc national de Kahuzi-Biega, alors que des braconniers tentaient de la vendre illégalement. Lulingu a passé cinq mois en quarantaine à GRACE où elle était surveillée en permanence par deux experts, Devotte Kavira Kihira et Kambale Muviri. Elle n’avait que 18 mois quand elle est arrivée et demeure l’un des gorilles les plus jeunes de GRACE jusqu’à cette date.

« En raison de son jeune âge, Lulingu a suivi un programme de quarantaine plus lent. Nous voulions être sûrs qu’elle soit prête pour l’intégration, » a déclaré Dalmas Kakule, responsable des soins vétérinaires. « À vrai dire, elle nous a beaucoup surpris. C’est un gorille exceptionnel, très facile à vivre et fort. Nous sommes convaincus qu’elle se sentira très bien au sein de sa nouvelle famille. »Lulingu est accueillie par la jeune femelle Kalonge. PHOTO: © GRACE

Les intégrations sont organisées avec soin et supervisées par le Groupe de conseillers en soins vétérinaires et bien-être animalier, composé de spécialistes des gorilles qui ont supervisé des dizaines d’opérations d’intégration de gorilles dans des zoos. Lulingu a tout d’abord été présentée aux autres gorilles de loin, puis a été rapprochée petit à petit. Le jour de son intégration, c’était la première fois qu’elle interagissait physiquement avec des gorilles.

Le matin de l’intégration de Lulingu, le personnel s’est assuré de n’oublier aucun détail pour que l’opération se déroule sans encombre. Ils ont pesé Lulingu une dernière fois, ont réalisé un ultime examen de santé et ont tous répété leur rôle. « Tout le monde était très content ce jour-là, » a déclaré la directrice exécutive, le Dr Sonya Kahlenberg. « Notre but est que ces gorilles retrouvent une famille, donc nous sommes toujours très heureux quand nous voyons des petits intégrer le groupe. Quand Lulingu a été acceptée par les gorilles, nous étions si enthousiastes que nous avons éclaté de joie et nous sommes tous pris dans les bras. »

Lulingu a tout d’abord été présentée à la femelle alpha Pinga. Pinga l’a aussitôt prise sous son aile et ne l’a plus quittée d’une semelle. Elle la prenait dans ses bras pour la protéger, comme une véritable mère. Une fois qu’elles se sont habituées l’une à l’autre, elles sont sorties pour rejoindre le reste du groupe. Quatre jeunes femelles (Muyisa, Ndjingala, Isangi, et Kalonge) se sont alors rassemblées autour de Pinga pour examiner le nouvel arrivant. Malgré l’excitation, Lulingu est restée très calme et s’est mise à chercher de la nourriture aux côtés de Pinga. Lulingu a même apaisé la ferveur des jeunes femelles en grimpant sur leurs dos pour parcourir de courtes distances.

Deux autres femelles adultes de haut rang, Mapendo et Itebero, ont également jeté leur dévolu sur Lulingu pour la materner. Même si Pingu garde la primauté, les deux femelles passent du temps avec Lulingu dès qu’elles en ont la possibilité. Lulingu est d’ailleurs maligne : elle sait très bien s’y prendre pour obtenir leurs faveurs quand elle en a assez de passer entre les bras de toutes les jeunes femelles du groupe pour amuser la galerie.

Lulingu en compagnie de Mapendo. PHOTO: © GRACE

Âgé de huit ans, Kihoma est le mâle dominant du groupe, mais n’est jamais très intéressé par les jeunes gorilles. Il est trop occupé à protéger les siens et à rappeler les autres mâles à l’ordre. Il s’est toutefois montré bienveillant envers Lulingu, prouvant ainsi qu’il l’a acceptée au sein du groupe.

Deux jours après son intégration, Lulingu s’est aventurée dans l’enclos forestier de 10 hectares avec le groupe. Elle est habituée à la forêt car elle s’y rendait souvent pendant sa période de quarantaine. Aujourd’hui, elle en a fait son terrain de jeu et s’amuse dans les branchages avec les autres jeunes, pour le plus grand plaisir de nos yeux ! Lulingu se débrouille comme un chef au sein du groupe et n’a pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de chercher sa nourriture comme les autres.

Pinga prend son rôle de mère très au sérieux, ce qui nous surprend guère compte-tenu de son expérience en qualité de mère de substitution. Le directeur du centre GRACE, Jackson Mbeke, a partagé une anecdote à ce sujet. Il y a quelques jours, alors que le groupe revenait d’une promenade en forêt, Pinga se trouvait très loin devant Lulingu qui s’était attardée en bord de route, prise dans l’insouciance du jeu avec ses camarades. Lorsque Pinga s’en est rendu compte, elle a aussitôt fait demi-tour pour récupérer la petite et la porter à son cou. Lulingu n’a même pas eu le temps de s’apercevoir qu’elles étaient séparées ! Pour Jackson, « Pinga est une mère très sérieuse, je ne m’en fais vraiment pas pour Lulingu. »

Nous souhaitons beaucoup de bonheur à Lulingu dans son retour parmi les gorilles !

Pinga tient Lulingu dans ses bras. PHOTO: © GRACE

Le centre GRACE (Gorilla Rehabilitation and Conservation Education) a été fondé en 2009 et est la seule organisation du monde dédiée à la réhabilitation in situ des gorilles de Grauer orphelins, victimes du braconnage. L’objectif ultime de GRACE est de remettre les gorilles en liberté dans la nature. GRACE travaille également en collaboration avec les communautés locales, dans le cadre de programmes de sensibilisation et d’éducation, afin de protéger les populations de gorilles sauvages sur le long terme. Les gorilles de Grauer vivent uniquement à l’est de la République démocratique du Congo et ont perdu 77 % de leur population au cours des 20 dernières années à cause du braconnage. Ils sont en danger critique d’extinction et font partie des 25 primates les plus menacés au monde.

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique