Journal du camp de recherche sur les baleines grises occidentales au nord-est de la Russie, début juillet

Ce message a été rédigé sur le terrain par plusieurs membres de l’équipe de recherche sur les baleines grises occidentales du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). - MV

Un programme de surveillance conçu par des scientifiques russes et américains est mené chaque été depuis 1995. Chaque année depuis l’an 2000, ce programme reçoit le soutien du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).

Les recherches se déroulent en mer d’Okhotsk, près de la baie de Piltun. L’équipe procède à la photo-identification des cétacés et collecte des photos des baleines grises observées dans la zone de recherche. Chaque baleine photographiée se voit attribuer un numéro d’identification et est ajoutée au fichier central des baleines grises occidentales. Ces informations sont ensuite utilisées pour estimer la population de cétacés, un élément capital pour comprendre l’impact de l’industrie pétrolière sur ces baleines.

Au premier plan, une baleine grise occidentale au large des côtes de l’île de Piltun. Le phare sert de point d’observation aux membres de l’équipe qui restent à terre.L’un des autres objectifs principaux de cette mission est de collecter des échantillons de peau sur ces baleines pour réaliser des examens. Ils permettent de déterminer le sexe de chaque animal ainsi que les relations qu’un individu entretient avec les autres membres de la population locale de baleines ou les cétacés provenant d’autres régions.

Les conditions météorologiques au nord-est de l’île de Sakhalin rendent parfois ce travail difficile.

Néanmoins, un peu plus tôt cet été, la météo était très favorable à Piltun. Nous avons pu sortir en mer à six reprises, parfois même du lever au coucher du soleil. Le travail est épuisant mais c’est merveilleux et très excitant d’apercevoir nombre de nos vieilles amies, des baleines grises que nous connaissons depuis plusieurs années maintenant.

Pour sortir en mer, nous devons d’abord traverser la baie de Piltun. Le passage de la baie à la mer pose certaines difficultés car l’eau y est peu profonde et la houle est forte. Une fois franchie la baie, nous pouvons commencer à rechercher les baleines. Nous avons généralement 4 personnes sur le bateau et 2 personnes qui restent à terre. Cette « équipe à terre » procède à des observations depuis le haut du phare. Ils scrutent la zone avec des jumelles, répertorient les observations et nous contactent par radio sur le bateau pour orienter nos recherches.

Une baleine grise occidentale et son petit, dans la baie de Piltun, au large des côtes de l‘île de Sakhalin, en Russie.

Le 9 juillet dernier, nous avons pu observer 20 baleines grises, parmi lesquelles le premier couple mère/petit de cette saison. Un véritable succès pour notre première journée complète de travail en mer. Le 10 juillet, nous sommes sortis le matin et avons photographié notre second couple mère/petit, au sud du phare. Ils sont restés à bonne distance du bateau mais nous sommes tout de même parvenus à les photographier et à identifier la mère, une femelle que nous avions vue à de nombreuses reprises les années précédentes et qui avait donné naissance à un baleineau pour la dernière fois en 2011. Malheureusement, juste après cette observation, un épais brouillard nous a contraints à regagner le camp pour le reste de la journée.

Mais le jour suivant a apporté avec lui un temps magnifique et de très longues heures de travail en mer. La première baleine que nous avons aperçue était un jeune baleineau né en 2012. Nous avons également repéré deux jeunes nés en 2011. Et la chance a continué à nous sourire. Notre longue journée de travail s’est terminée par l’observation de notre troisième couple mère/petit de la saison. Très détendus, ils nous ont laissés nous approcher avec le bateau. La mère était une femelle que nous avions observée alors qu’elle n’était encore qu’un baleineau et qui avait eu son premier petit en 2011. Nous avons prélevé un échantillon sur le petit afin d’effectuer des analyses génétiques et ainsi, déterminer de quelle façon il est lié aux autres baleines connues.

Nous avons passé trois autres journées en mer au cours desquelles nous avons observé des baleines plus loin au large, en couvrant une zone s’étendant à 30 km au nord du phare et à 25 km au sud. Le 15 juillet, nous avons repéré deux couples mère/petit dont un que nous avions déjà répertorié cette saison. L’autre couple, encore inconnu, était donc le quatrième cette année. Nous connaissions déjà bien la mère puisque nous avions eu l’occasion de l’observer à plusieurs reprises accompagnée de baleineaux aux cours des années précédentes.

Jusqu’ici, nous avions donc eu des journées bien remplies et riches en découvertes, mais le brouillard et le vent ont fini par arriver et nous obligent donc à attendre une météo plus clémente !

Signé : l’équipe de l’expédition de recherche sur les baleines grises occidentales d’IFAW, au nord-est de l’île de Sakhalin, en Russie

Les recherches se poursuivent. Pour d‘autres nouvelles de l’équipe, restez connectés !

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni