Journée mondiale des éléphants – Une journée de réflexion pour sauver des vies

La crise qui frappe actuellement les éléphants doit être placée au cœur des préoccupations mondiales. À cause du braconnage, les populations d’éléphants se réduisent comme peau de chagrin dans plusieurs régions d’Afrique. Nous célébrons aujourd’hui la Journée mondiale des éléphants : profitons-en pour réfléchir aux mesures qui doivent être mises en place de toute urgence afin d’arrêter ce massacre et d’assurer un habitat sûr et viable aux éléphants sur le long terme.

Avant toute chose, il nous faut à tout prix freiner la consommation en ivoire, car c’est bien la demande, et notamment celle des consommateurs chinois, qui décime les populations d’éléphants. La résolution de la crise des éléphants est d’autant plus complexe que la consommation d’ivoire est fermement ancrée dans les mœurs. Comment changer les coutumes d’une nation quand elles font partie de son patrimoine ? Comment infléchir les habitudes des citoyens lorsqu’ivoire rime avec pouvoir ?

Nous sommes dos au mur : ces questions doivent trouver réponse, et vite. Bien que crucial, ce changement des mentalités est un processus particulièrement chronophage. Or le temps, c’est précisément ce qu’il manque aux éléphants… et il pourrait bientôt être trop tard pour les sauver.

Nous devrions peut-être prendre exemple sur d’autres campagnes de lutte contre le trafic de faune sauvage qui ont fait leurs preuves par le passé, notamment celle contre la pêche aux ailerons de requins. Pour être efficaces, nous devons donc agir sur plusieurs tableaux. Pour commencer, il serait de bon ton que les dirigeants chinois interdisent le fait d’offrir de l’ivoire et montrent qu’il n’y a aucun prestige à en posséder : cela enverrait un message fort et univoque à la population, comme cela avait été le cas lorsque la soupe d’ailerons de requin avait été interdite dans les réceptions officielles. Cette interdiction devrait ensuite être appuyée par des mesures répressives strictes d’une part, et des campagnes de sensibilisation ciblées d’autre part, marquant ainsi le début d’un combat pour changer les mœurs qui promet d’être de longue haleine.

Outre les actions de terrain pour endiguer le braconnage, il nous faudra également démanteler les organisations criminelles qui chapeautent le trafic si nous voulons remporter cette bataille. Fort heureusement, la crise que traversent les éléphants est désormais au cœur de l’agenda politique mondial. Des efforts sans précédent sont ainsi déployés pour améliorer la coopération entre les gouvernements et les agences internationales pour stopper le trafic d’ivoire. Il faut désormais cibler nos actions sur ceux qui tirent les ficelles du trafic pour faire tomber les gros poissons plutôt que les petits.

Outre la menace pressante que fait peser le trafic d’ivoire sur les populations d’éléphants, les problèmes liés au manque d’espace et aux conflits entre humains et éléphants ne doivent pas être sous-estimés.

Les hommes sont de plus en plus nombreux sur Terre, et cette expansion démographique s’accompagne d’une augmentation proportionnelle des besoins en espace et en ressources naturelles. Les habitats des éléphants s’en trouvent de plus en plus fragmentés et les tensions entre éléphants et humains sont devenues monnaie courante dans beaucoup de régions. Il faut donc remettre au cœur des priorités la conservation d’un habitat viable et stable pour les éléphants à travers le monde et promouvoir une meilleure gestion des espaces.

La Journée mondiale des éléphants est le moment idéal pour imaginer ce que les dix, vingt ou trente prochaines années réservent aux éléphants. Mais il faudra ensuite joindre la parole aux actes, car le temps joue contre les éléphants. IFAW travaille d’arrache-pied pour stopper le trafic qui met en péril les populations d’éléphants en s’attaquant à la racine du problème. Nous élaborons aussi des plans d’aménagement et de gestion de l’espace pour préserver les liens qui nous unissent à ces magnifiques créatures et promouvoir une cohabitation harmonieuse entre humains et éléphants.

Jason Bell

Pour plus d’informations sur les projets de protection des éléphants menés par IFAWveuillez visiter notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW