IFAW salue le travail des douanes de la Polynésie française

L'un des crânes de macaques qui ont été récupérés.Crédit photo: Douane françaiseLes douanes polynésiennes ont saisi,  en début de semaine, quatre crânes de macaques à longue queue, un petit singe inscrit à l’annexe II de la CITES en raison du braconnage dont il est victime et dont l’aire de répartition se limite aujourd’hui à l’île de Sumatra et aux Philippines. 

IFAW félicite les efforts des agents du bureau des douanes du Port de Papeete qui ont découvert ces crânes après un contrôle de colis provenant d’Indonésie via la compagnie aérienne d’Air New Zealand.

La vente illicite s’est faite en ligne sur eBay, l’un des sites d'enchères en ligne les plus proactifs en matière de politique restrictive régissant la vente d’animaux sauvages ou de leurs parties. En 2008, à l’issue d’une investigation menée par IFAW sur les ventes d’ivoire en ligne sur eBay -  ‘La mort à clavier portant-’  eBay avait interdit la vente d’ivoire sur tous ses sites web.

Cette saisie met donc de nouveau en avant le rôle que joue Internet dans le trafic des espèces CITES et la difficulté que pose le contrôle des annonces postées y compris pour des sites aussi stricts qu’eBay.

Le coupable, dans l’incapacité de présenter un permis d’exportation CITES délivré par les autorités indonésiennes, aurait avoué avoir eu l’intention de commencer un commerce en ligne international avec ces crânes très prisés des collectionneurs. Cette saisie est donc une grande réussite qui permet d’éviter la création d’une entreprise dévastatrice pour cette espèce.

Lors de l’inspection du domicile du prévenu, les autorités ont découvert quelques 3000 spécimens sauvages dont des coquillages, insectes, papillons originaires de Guyane, tortues vertes des Tuamotu ou encore œufs d’Autruche. La valeur est estimée à plus de 3 000 000 FCFP soit près de  25 000 €.

Depuis plusieurs années, IFAW alerte les autorités et les sites web sur le danger que représente Internet et la difficulté de surveiller les transactions illicites impliquant les espèces protégées. Cette saisie en Polynésie française montre l’envergure que le trafic en ligne peut prendre. C’est pour cette raison qu’IFAW appelle les sites web à mieux surveiller les annonces proposant des  produits dérivés d’animaux sauvages et à collaborer étroitement avec les agences de lutte contre la fraude. 

A ce jour, plusieurs sites ont été à l’écoute d’IFAW et ont interdit la vente en ligne d’ivoire et d’autres produits dérivés d’espèces protégées et menacées d’extinction. Etsy vient de rejoindre ce groupe désireux de ne pas participer à l’érosion de la biodiversité.

Mia Crnojevic

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW