IFAW remet à l’OCLAESP, service de police judiciaire, et à l’ONCFS un nouveau modèle de kit de relève d’empreintes digitales sur l’ivoire

Jeudi, 6 Juillet, 2017
Paris, France

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique Francophone d’IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, et David Cowdrey, responsable des campagnes IFAW au Royaume-Uni, ont remis aujourd’hui au Lieutenant-Colonel Le Gallo, Commandant en second de l’OCLAESP (Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique), et à l’agent Jérôme Legrand représentant l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) un nouveau modèle de kit de relève d’empreintes digitales qui représente une avancée majeure en termes de lutte contre le trafic de l’ivoire.

Ce kit a été créé en 2016 par le Metropolitan Police Service et le King’s College de Londres, après deux ans de recherche visant à rendre possible le prélèvement des empreintes digitales sur l’ivoire d’éléphant. La nature poreuse de l’ivoire rendait en effet toute détection impossible avec les kits classiques. Grâce à l’élaboration d’une poudre ultra fine qui tient sur l’ivoire, il est possible de récupérer des empreintes digitales jusqu’à 28 jours après qu’elles y aient été apposées.

L’enjeu est conséquent au regard des chiffres liés au commerce illégal d’ivoire. En 2014, dans son rapport « Recherché – mort ou vif. Le commerce d’espèces sauvages sur Internet dévoilé », IFAW dénombrait 3.047 annonces d’ivoire authentique ou présumé mis en vente sur Internet, et estimait à 100.000 le nombre d’éléphants tués pour leur ivoire en à peine trois ans. L'ivoire reste en vente dans de nombreux pays de l'UE sur les marchés, dans les maisons d’enchères, chez les antiquaires et en ligne. Les saisies récentes confirment le rôle accru de l’Europe comme plate-forme de transit autant que marché de l’ivoire issu du braconnage des éléphants. En 2016, les saisies d’ivoire dans certains Etats membres ont dépassé les 2 tonnes.

« Après avoir assisté à une démonstration d’utilisation de cet kit lors d’un événement à l’ambassade des Etats-Unis, IFAW a proposé au Metropolitan Police Service de collaborer à sa promotion auprès des spécialistes concernés par la poursuite et l’identification des trafiquants d’ivoire. Chaque année, près de 20.000 éléphants sont braconnés pour leur ivoire. C’est une grande fierté pour IFAW de concourir à la diffusion de ce kit qui représente une avancée majeure dans le cadre de la lutte contre le trafic de l’ivoire », a déclaré Céline Sissler-Bienvenu.

Le kit a été utilisé pour la première fois en 2016, sur une importante saisie d’ivoire à l’aéroport d’Heathrow, et utilisé dans un certain nombre de cas majeurs de trafic illégal de faune sauvage au Royaume-Uni. Il a été remis au Kenya Wildlife Service, au Wildlife Crime Unit and Border Force au Royaume-Uni, au Service de police d’Irlande du Nord, à la police du Sussex ainsi qu’au Met Police Wildlife Crime Unit à Londres. L’ONUDC (Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime) et la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) en ont également fait la demande. En France, l’OCLAESP et l’ONCFS sont les premières structures à recevoir ce kit.

FIN

 

A propos de l’OCLAESP

Structure interministérielle créée par le décret n°2004-612 du 24 juin 2004, l’Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique est un service de police judiciaire à compétence nationale dont la mission est de lutter contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique.

 

A propos de l’ONCFS

Etablissement public sous la double tutelle des Ministères chargés de l’Ecologie et de l’Agriculture, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage remplit cinq missions principales. La mission de police est au cœur du métier des agents de l’ONCFS : surveillance quotidienne des territoires, prévention, recherche et constatation des infractions, information des usagers de la nature, lutte contre le braconnage et lutte contre les trafics d’espèces de faune sauvage.

 

A propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats.

IFAW lutte tout particulièrement contre le trafic mondial d’animaux sauvages qui menace la biodiversité en menant vers une disparition définitive de nombreuses espèces déjà menacées et peut aussi faciliter l’expansion et la transmission de maladies infectieuses aux animaux domestiques comme aux êtres humains. IFAW déploie des actions conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

 

Post a comment

Contact presse

Anne Perthuis, Service de presse IFAW France
Contact phone:
01 53 53 36 87
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique