IFAW, fer de lance de la lutte contre le crime sur Internet

Lundi, Juin 18, 2012
Pékin, Chine

Lors d’une réunion qui s’est tenue hier à Nanning, dans la province de Guangxi, des experts des forces de l’ordre d’Asie, d’Afrique et des États-Unis spécialisés dans la protection des espèces sauvages ont discuté des moyens à mettre en œuvre pour favoriser la coopération régionale et internationale, et ainsi mieux combattre les crimes liés à la vie sauvage. Cette réunion entre la Chine et le Réseau pour l'application des lois relatives aux espèces sauvages de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN-WEN) a pour objectif d’améliorer la communication et de renforcer la répression en vue de contrer les menaces que le trafic d’espèces sauvages fait peser sur la biodiversité régionale.

Après avoir présenté lors de cette réunion les résultats d’une série d’études mondiales concernant le commerce en ligne d’espèces sauvages et de produits dérivés, IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux—www.ifaw.org) a plaidé pour une collaboration accrue afin d’enrayer efficacement la cybercriminalité dont est victime la faune sauvage.

« Bon nombre de produits dérivés d’animaux sauvages vendus sur la toile proviennent d’espèces menacées protégées par des conventions internationales et par des lois nationales », a déclaré lors de la réunion Grace G. Gabriel, Directrice Régionale d'IFAW pour l'Asie. « Les criminels qui se livrent à ce commerce profitent de l’anonymat et de la rapidité des transactions que permet internet. Ils récoltent des bénéfices considérables grâce à la vente illicite de produits tels que l’os de tigres, les cornes de rhinocéros ou encore l’ivoire d’éléphant, sans pour autant véritablement risquer d’être appréhendés. »

Depuis 2004, IFAW mène des opérations de surveillance de ces marchés partout dans le monde et contribue ainsi à réduire à l’échelle mondiale le trafic de produits issus d’espèces sauvages sur internet, notamment en renforçant la législation des pays concernés, en interdisant les sites qui référencent des produits dérivés d’animaux sauvages et en faisant appliquer les lois sur le terrain.

Suivant les recommandations d’IFAW, les géants chinois et américain du commerce sur internet, Toabao et eBay, ont interdit le commerce de l’ivoire d’éléphant en 2005 et 2008 respectivement. Dans le sillage de ces interdictions, Toabao.com a lancé des programmes éducatifs en ligne et mis à jour son système de reconnaissance du langage codé afin de détecter et de supprimer efficacement les listings de produits fabriqués avec de l’ivoire.

Ces dernières années, nombre de sites chinois ont intégré à leur charte d’utilisation l’interdiction du commerce d’espèces menacées. Cette année, Baidu, le plus grand moteur de recherche chinois, a même fermé 24 forums consacrés à la vente de produits dérivés d’animaux sauvages, dont certains portaient spécifiquement sur l’ivoire d’éléphant et les os de tigres, et a supprimé près de 35 000 listes de produits de ce genre.

En avril 2012, les renseignements d’IFAW ont permis le lancement d’une opération spéciale de la Police forestière chinoise, qui a permis de fermer 520 forums et 628 boutiques en ligne dédiés à la vente de produits issus de la faune sauvage. Ajoutées aux enquêtes conduites sur Internet, ces actions de terrain constituent la plus vaste opération jamais menée dans ce pays contre les activités criminelles liées à la faune sauvage sur le web.

« Les opérations de répression telles que celle-ci, assorties des poursuites judiciaires et des condamnations qui s’ensuivent, permettent de montrer au monde que les activités illicites de commerce d’espèces sauvages ne sont en aucun cas tolérées », a conclu Mme Gabriel. « De plus en plus, les crimes contre la nature sont reconnus comme des crimes graves, organisés et transfrontaliers qui représentent une menace pour la sécurité nationale des pays. La mise en place de réseaux régionaux et internationaux d’application des lois et d’une collaboration accrue entre les différents acteurs est indispensable si l’on souhaite mettre un terme au trafic florissant d’espèces sauvages, qui compromet la survie de nombreux animaux menacés. »

À propos d’IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d’informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Post a comment

Contact presse

Jeff He, (IFAW Chine)
Contact phone:
+86 10 6440 2960
Contact portable :
+86 139 0120 5447
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW