IFAW condamne le projet de vente aux enchères de corne de rhinocéros

IFAW condamne le projet de vente aux enchères de corne de rhinocéros
Lundi, 26 Juin, 2017
Le Cap, Afrique du Sud

IFAW condamne l’intention du plus grand éleveur de rhinocéros d’Afrique du Sud d’organiser en août 2017 une vente aux enchères en ligne pour écouler en toute légalité une partie de son stock de cornes de rhinocéros, pas moins de 500 kg. Cette initiative à courte vue est jugée potentiellement dangereuse pour l’espèce.

« Tout commerce de cornes de rhinocéros ou tout autre produit dérivé d’espèces sauvages menacées susceptible de faire l’objet d’un trafic représentent une menace pour la conservation des espèces », a souligné Neil Greenwood, directeur des programmes et opérations d’IFAW en Afrique australe.

« Il n’est aucunement prouvé que les ventes de stock de cornes de rhinocéros aient un impact positif dans la lutte contre le braconnage. Au contraire, elles sont motivées par l’appât du gain et compliquent le travail des autorités et des agences de conservation qui s’efforcent déjà d’empêcher les braconniers de sévir contre les rhinocéros en Afrique du Sud.

Même si cette vente est légale, elle représente probablement une aubaine pour les organisations criminelles qui savent parfaitement tourner les failles du système à leur avantage. Nous enjoignons l’éleveur à bien réfléchir avant de procéder à sa vente aux enchères », a-t-il ajouté.

Récemment, un moratoire a été adopté en Afrique du Sud autorisant la vente de cornes de rhinocéros, à condition que ces dernières ne quittent pas le pays. John Hume, qui possède un cheptel de pas moins de 1 500 rhinocéros, a posé une condition à la vente, à savoir que les cornes devront demeurer en Afrique du Sud jusqu’à ce que le commerce international soit à nouveau autorisé ou que les acheteurs étrangers se voient octroyer des permis d’importation et d’exportation par l’Afrique du Sud et leurs pays. Cette vente en ligne permettra à n’importe qui d’acheter des cornes de rhinocéros, y compris les acheteurs de Chine, du Vietnam et d’autres pays très impliqués dans le braconnage de rhinocéros et le trafic d’ivoire.

FIN

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats.

IFAW lutte tout particulièrement contre le trafic mondial d’animaux sauvages qui menace la biodiversité en menant vers une disparition définitive de nombreuses espèces déjà menacées et peut aussi faciliter l’expansion et la transmission de maladies infectieuses aux animaux domestiques comme aux êtres humains. IFAW déploie des actions conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius, IFAW
Contact phone:
+27 (0)82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique