IFAW appelle la population britannique à soutenir la proposition d’interdiction du commerce de l’ivoire au Royaume-Uni

IFAW appelle la population britannique à soutenir la proposition d’interdiction
Vendredi, 6 Octobre, 2017
Londres

Le gouvernement britannique a décidé d’organiser une consultation publique sur l’interdiction du commerce de l’ivoire au Royaume-Uni. Une initiative applaudie par IFAW qui appelle les citoyens du Royaume-Uni, ainsi que les politiciens, à se positionner en faveur d’une protection accrue des éléphants, dont le commerce de l’ivoire décime des populations entières.

Les populations d’éléphants sont au plus bas et l’espèce tout entière est menacée d’extinction en raison de la recrudescence du braconnage, qui tue chaque année pas moins de 20 000 éléphants pour leurs défenses.

IFAW demande une interdiction du commerce de l’ivoire au Royaume-Uni ainsi que dans toute l’Europe pour sauver cette espèce emblématique d’une extinction certaine. D’après un nouveau rapport d’IFAW sur le trafic d’ivoire en Europe intitulé Ivory seizures in Europe, 2006-2015 (Les saisies d’ivoire en Europe entre 2006 et 2015), l’Union européenne demeure une destination importante du trafic d’ivoire. Elle est aussi une zone majeure de transit entre plusieurs pays ainsi qu’un grand exportateur d’antiquités en ivoire vers les marchés du sud-est asiatique.

David Cowdrey, directeur des campagnes d’IFAW au Royaume-Uni, a déclaré : “Nous nous réjouissons que la consultation pour interdire le commerce de l’ivoire au Royaume-Uni commence aujourd’hui. Nous espérons qu’elle entraînera un processus législatif efficace et immédiat, car 20 000 éléphants sont victimes du braconnage chaque année. Le secrétaire d’État montre l’exemple à suivre pour que le Royaume-Uni accomplisse ses devoirs dans le monde et contribue à sauver les éléphants menacés d’extinction avant qu’il ne soit trop tard.

 « Le commerce légal de l’ivoire sert souvent d’écran de fumée aux trafiquants qui en profitent pour tuer plus d’éléphants. La Chine et les États-Unis ont déjà pris des mesures fortes pour réguler leurs propres marchés et il est absolument vital que nous suivions leur exemple. Très attachés aux animaux, la plupart des habitants du Royaume-Uni ont déjà intégré l’idée que posséder de l’ivoire est néfaste et que les défenses n’ont de valeur que sur des éléphants vivants. Nous espérons que cette consultation aboutira à une interdiction du commerce de l’ivoire au Royaume-Uni et renforcera la protection des éléphants sauvages. »

De récents sondages réalisés par IFAW ont révélé que la plupart des habitants du Royaume-Uni souhatent protéger les éléphants en interdisant le commerce de l’ivoire sur le marché domestique et ne sont pas consommateurs d’ivoire. Une écrasante majorité de sondés interrogés par YouGov ont répondu à 95 % qu’ils n’étaient pas intéressés par l’achat d’antiquités en ivoire*. Quant aux députés sondés par YouGov, 97 % d’entre eux se sont déclarés en faveur d’une interdiction totale de l’ivoire ou d’une interdiction avec quelques exemptions**.

M. Cowdrey a tenu à ajouter : « Nous sommes heureux de constater qu’il existe une forte volonté politique de protéger davantage les éléphants. Cependant, le temps passe vite et il est absolument essentiel que cette consultation aboutisse à la fermeture du marché de l’ivoire au Royaume-Uni. La plus importante saisie d’ivoire du pays qui a eu lieu à l’aéroport d’Heathrow date seulement de 2015 et s’élevait à 110 kilogrammes d’ivoire, une opération incroyable qui montre clairement que le Royaume-Uni joue un rôle important dans le trafic comme dans le commerce légal de l’ivoire. »

FIN

* Tous les chiffres, sauf indication contraire, proviennent de YouGov Plc. La taille totale de l'échantillon était de de 2 201 adultes. Les travaux de terrain ont été entrepris du 12 au 13 avril 2017. L'enquête a été réalisée en ligne. Les chiffres ont été pondérés et sont représentatifs des adultes de plus de 18 ans résidant au Royaume-Uni.

** Les exemptions incluent pour les musées, les peintures miniatures antiques, les instruments de musique et les articles d'importance historique significative. Tous les chiffres, sauf indication contraire, proviennent de YouGov Plc. La taille totale de l'échantillon était de 97 députés. Les travaux de terrain ont été entrepris entre le 20/06/17 et le 07/07/17. L'enquête a été réalisée en ligne. Les chiffres ont été pondérés et sont représentatifs de la Chambre des communes.

Les résultats complets de l’enquête sont disponibles sur demande.Les résultats complets de l’enquête sont disponibles sur demande.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (Chargée de communication UK)
Contact portable :
07917 507717
Contact email:
Romina Sanfourche (Chargée de communication France)
Contact portable :
0612364007
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW