Focus sur les Réseaux de sauvetage d’urgence (ERN)

L’équipe d’interventions d’urgence d’IFAW a évalué l’état des animaux touchés par les inondations en Bosnie avec l’aide du PNUD. Sur cette photo, un membre de l’équipe d’IFAW tient dans ses bras un petit chien sauvé de la noyade et dont s’occupe actuellement une famille d’accueil. C. IFAWIl n’est pas rare que ma collègue Jennifer Gardner, du Fonds international pour la protection des animaux, et moi-même traversions les océans pour nous rendre sur les lieux de la dernière catastrophe naturelle en date afin de nous assurer que les animaux sauvages et les animaux de compagnie sont en bonne santé, en sécurité, protégés et/ou bien nourris…

Le reste du temps, nous évaluons rétrospectivement nos dernières interventions et peaufinons les protocoles sur lesquels nous avons travaillé d’arrache-pied. Les membres des équipes de sauvetage partenaires d’IFAW, avec qui nous travaillons étroitement, peuvent ainsi s’appuyer sur les bonnes pratiques déjà identifiées pour intervenir efficacement en cas de sécheresse, d’inondation, d’éruption volcanique, d’ouragan ou d’acte de cruauté envers les animaux.

Certes, ce travail peut paraître rebutant au premier abord. Après tout, personne n’aime faire de la paperasse.

Mais c’est bien grâce au soin que nous apportons à l’élaboration de tous ces protocoles que nos équipes d’intervention en cas de catastrophes comptent aujourd’hui parmi les plus efficaces au monde.

Nous tissons également des relations étroites avec les organisations de protection des animaux œuvrant dans les régions particulièrement sujettes aux catastrophes. Nous avons ainsi été pionniers dans la création des fameux Réseaux de sauvetage d’urgence ou ERN (Emergency Relief Networks) aux États-Unis, en Inde et dans le Sud-Est asiatique (et nous avons déjà posé les jalons d’un nouvel ERN en Amérique du Sud). Ces quatre réseaux ont été mis sur pied pour pouvoir faire face à une catastrophe (Katrina aux États-Unis) ou à la récurrence alarmante de certains phénomènes naturels (les typhons en Asie du Sud-Est, les inondations engendrées par la mousson en Inde). L’ERN des États-Unis est actuellement le plus vaste Réseau de sauvetage d’urgence, avec une douzaine de partenaires à son actif et d’autres qui le rejoignent à l’heure même où j’écris ces lignes, mais il est déjà talonné par les autres réseaux.

Nous ne nous contentons pas d’établir des partenariats, nous organisons aussi régulièrement des ateliers de formation pour les membres des réseaux ainsi créés. Un peu plus tôt ce mois-ci, nous nous sommes rendus aux Philippines pour dispenser une formation à nos partenaires et rencontrer de potentiels collaborateurs. Le contenu de nos formations est ajusté en fonction des enseignements que nous avons pu tirer des récentes opérations de sauvetage, des risques présents dans la région et des organisations de protection des animaux actives dans la zone concernée.

Au cours de l’évaluation menée après le passage du typhon Haiyan, connu localement sous le nom de Yolanda, deux priorités ont été identifiées :

  • La nécessité d’une formation au Système de commandement des interventions (SCI)
  • Le besoin d’être mieux formé aux sauvetages « techniques »

Ce mois-ci, notre travail aux Philippines s’est donc concentré sur la gestion des catastrophes, et notamment sur le Système de commandement des interventions, le triage vétérinaire, les méthodes d’évaluation sur le terrain et les techniques de sauvetage sur l’eau et dans l’eau. Une table ronde a également été organisée pour faire le point sur les interventions de sauvetage des animaux lors du typhon Haiyan. Organisations gouvernementales et non gouvernementales ont été conviées à participer à ces ateliers.

Nous attribuons également des subventions aux ERN pour leur permettre de se développer et d’acheter les équipements nécessaires à leur activité, du matériel d’immobilisation pour les animaux aux objets les plus élémentaires telles que des bottes (vous seriez surpris de voir combien de bénévoles bien intentionnés se présentent en tongs pour nous aider !). Grâce aux formations, aux équipements et surtout à l’accréditation d’IFAW, ces groupes sont capables d’intervenir en cas de catastrophe, avec la bénédiction de leur gouvernement respectif bien entendu.

Qui sont donc les membres des ERN ? Ils varient en taille, allant des organisations d’envergure nationale aux groupes régionaux, et possèdent des compétences diverses. Généralement, ils ne disposent pas de moyens importants. Nous leur demandons uniquement de partager notre mission et d’être prêts à travailler au sein d’une équipe structurée lorsqu’une catastrophe survient. Le système fonctionne dans les deux sens : ces partenaires nous permettent d’intervenir plus fréquemment pour protéger les animaux. En effet, conformément à notre politique de longue date, IFAW n’intervient en cas de catastrophe que si la demande nous en est faite, que ce soit par une entité gouvernementale ou une organisation de protection des animaux établie.

À titre d’exemple, nous sommes récemment intervenus en Indonésie pour venir en aide aux animaux de compagnie abandonnés par des familles contraintes d’évacuer la région en raison d’éruptions volcaniques. C’est un appel du Centre de protection des orangs-outans, un partenaire qui nous a rejoints il y a quelques années en participant à des formations aux sauvetages techniques, qui a déclenché notre action. Plus le maillage de notre réseau de relations est serré et plus nous avons de chances que l’un des membres des ERN se trouve sur le terrain et nous contacte aussi rapidement que possible.

Grâce à son travail, IFAW a pu améliorer les normes en termes d’intervention et de réduction des risques à la suite de catastrophes. Nous continuons de promouvoir des soins vétérinaires toujours plus rapides, efficaces et humains avant, pendant et après les catastrophes, soulageant à n’en pas douter le fardeau des pays concernés.

Shannon Walajtys

Pour nous aider à faire naître de nouveaux Réseaux de sauvetage d’urgence, faites un don.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW