Focus sur la Russie : des enfants donnent de l’espoir aux tigres

Des milliers d’enfants ont entamé une marche pour la protection du tigre à Vladivostok.

Voir un enfant sourire suffit pour nous réjouir. Regardez-en dix sourire et la joie vous envahit. Mais lorsque ce sont plusieurs milliers d’enfants qui rient et chantent dans la rue, tous vêtus d’orange et le visage maquillé, on frise littéralement l’euphorie.

En plus de s’amuser, ces enfants participent à la protection de l’une des espèces les plus majestueuses et menacées au monde, le tigre.

J’étais présent à la Journée du tigre 2011 à Vladivostok, la capitale de la région extrême-orientale russe, durant laquelle des milliers d’écoliers sont descendus dans la rue principale de Vladivostok en chantant, en criant et en scandant des slogans pour la protection des tigres. Dans les forêts voisines, quelque 300 à 400 tigres de Sibérie (ou tigres de l’Amour), les derniers du pays, s’accrochent à la vie autant que leurs griffes le permettent.

Plusieurs enfants aux premiers rangs du défilé portaient les t-shirts du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), affichant le slogan « N’en restera-t-il plus que des mots ? » Cette même question était reprise sur d’immenses pancartes tout au long du cortège.

Cet événement s’inscrit dans la campagne de sensibilisation d’IFAW, qui veut attirer l’attention sur la fragilité de la population mondiale de tigres, qui a chuté de 97 % en un siècle et ne compte plus que 3 000 individus à l’état sauvage aujourd’hui.

La procession s’est terminée sur la place centrale de la ville, où la tente d’IFAW a attiré plus de 500 personnes au cours de l’après-midi. Un message vidéo d’Artemia Trinity, un supporter d’IFAW célèbre en Russie, a été diffusé lors de la présentation de la Journée du tigre, et un concert a eu lieu.

Un clip a également été diffusé sur l’équipe de lutte contre le braconnage d’IFAW à Khassan, qui protège les tigres dans les réserves de la Province du Primorie. Traduction du visuel de campagne d’IFAW : Les tigres : n’en restera-t-il plus que des mots ?

En qualité de porte-parole du gouvernement des États-Unis, IFAW a aussi présenté le nouveau timbre de la poste américaine, figurant un bébé tigre de Sibérie, qui permettra de lever des fonds pour la conversation d’espèces menacées.

Les animaux de par le monde ne connaissent pas les frontières, et il est donc important que les hommes les ignorent aussi dès lors qu’il s’agit de venir en aide à des animaux vivants loin de leur propre pays.

Nous avons aussi eu la joie d’annoncer que les deux gardes forestiers de Khassan, Andrei Onishchenko and Ivan Khobotnev, avaient gagné leur place pour le prochain voyage d’échange de Tiger Watch en Inde, pour récompenser leurs nombreuses années de dévouement.

À la fin de cette journée, notre film Roar !, dans lequel des enfants s’expriment en faveur de la conservation des tigres, a été diffusé sur scène.

Écoutez les enfants.

Ils savent ce qu’ils veulent

Ils veulent grandir dans un monde peuplé de tigres sauvages.

Voilà, en somme, le message de cette journée d’hier à Vladivostok.

-- LA

Pour plus d’informations sur les moyens d’aider le Fond international pour la protection des animaux et sauver des animaux en détresse tout autour du globe, consultez le site http://ifaw.org

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques