Focus sur la Russie : Cendrillon, la tigresse de Sibérie relâchée dans la nature, se porte bien

Pour ceux qui ont suivi depuis le début l'histoire de Cendrillon, j’ai le plaisir de vous informer que nous venons de recevoir un rapport rédigé par nos collègues de l'Extrême-Orient russe. Cette tigresse de Sibérie orpheline avait été réhabilitée et remise en liberté au mois de mai 2013 après avoir été équipée d’un collier satellite avec émetteur radio à très hautes fréquences (VHF).

D'après les informations que nous avons pu rassembler jusqu'ici sur Zolushka (Cendrillon en russe), elle semble tout à fait capable de survivre dans la nature. c.IFAW

Au cours des quatre premières semaines qui ont suivi la remise en liberté de Cendrillon, ses déplacements sont restés limités à un espace très restreint pour un tigre de Sibérie. Les enquêtes menées sur le terrain ont indiqué que la tigresse est restée plus longtemps à certains endroits que d’autres, ce qui laisse penser qu’elle est capable de chasser et qu'elle passait certainement quelques jours à manger ses proies avant de reprendre la route.

VIDÉO : Cendrillon retrouve la liberté dans l'Extrême-Orient russe

Très vite, Cendrillon a étendu son périmètre d’exploration et à même atteint une zone reculée inaccessible aux rangers. À part quelques coordonnées GPS, nous avons peu d'informations sur ce qu'elle a fait pendant cette période. Heureusement, aucune enquête ne rapporte une éventuelle rencontre entre un tigre et des habitants de la région, ce qui permet de penser que l’animal s’est tenu à l’écart des hommes. En août, la tigresse est retournée dans le parc protégé, où les rangers ont pu la localiser et confirmer qu'elle savait chasser.

Ensuite, nous avons perdu sa trace. Il semblerait que le collier ait cessé de fonctionner au mois de septembre, empêchant toute localisation de l’animal. Toutefois, les efforts considérables de l'équipe du parc et de la Wildlife Conservation Society, notre partenaire, ont finalement porté leurs fruits. Des signaux radio ont été captés à plusieurs reprises et ses empreintes ont été aperçues tout au long des mois de septembre, novembre et décembre.

Pour la sécurité de Cendrillon, sa position doit être tenue secrète. Cependant, nous pouvons déjà vous affirmer qu’elle semble avoir très bien vécu les huit premiers mois de son retour à la nature.

Aujourd’hui, rien ne laisse penser que Cendrillon se soit installée dans un territoire bien défini, ce qui n’est pas anormal pour une tigresse avant l’âge adulte. Néanmoins, la présence confirmée d’un mâle dans sa zone est encourageante et suggère qu’elle pourrait s’installer définitivement dans le parc.

Jusqu'à présent, seuls quelques chasseurs se sont plaints de Cendrillon, qui aurait volé des appâts placés dans leurs pièges. Ce genre d’informations est capital car nous voulons absolument éviter que les tigres élevés en centre de réhabilitation s'habituent aux humains et, qu’une fois remis en liberté, ils soient à l'origine de conflits avec les autochtones.

Au cours du premier hiver en liberté de la tigresse, les rangers redoubleront d’efforts pour surveiller ses activités et ses mouvements, car il est primordial de savoir comment elle s'en sort pendant cette période. D'après les informations que nous avons pu rassembler jusqu'ici, l'animal semble toutefois capable de survivre dans la nature.

À l'heure actuelle, IFAW, la Wildlife Conservation Society, le Servertsov Institute, l’organisation Inspection Tiger, la réserve naturelle de Bastak et l’Académie de l’agriculture du Primorié travaillent main dans la main pour la réhabilitation de trois autres tigres de l'Amour.

Gail A’Brunzo 

Pour soutenir notre travail et aider les tigres comme Cendrillon à s'en sortir, vous pouvez faire un don.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW