Focus sur l’Inde : des bébés civettes découvrent le monde

Un membre du personnel d’IFAW donne le biberon à une petite civette.

Le 30 avril, le centre de réhabilitation du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et du Wildlife Trust of India (WTI), dans le Bodoland, a accueilli quatre nouveaux venus : des bébés civettes palmistes hermaphrodites. Âgés de quelques jours à peine, ces petits avaient encore les yeux fermés lorsque le Département des forêts de l’Assam les a amenés au centre.

Il semblerait qu’ils aient été trouvés dans l’enclos d’une maison des environs, à Howly, une petite ville du district de Kokrajhar. Ranjan Das, le propriétaire des lieux, s’est délibérément tenu à l’écart des petits en espérant que leur mère les retrouve. Face à l’absence de cette dernière, M. Das a alerté le Département des forêts.

Après avoir reçu les soins préliminaires du Dr Prabhat Basumatary, ancien vétérinaire du centre de sauvetage d’IFAW-WTI travaillant désormais pour le Département des forêts, les petits ont été accueillis dans leur abri provisoire. Il s’agit de deux mâles et deux femelles, précise le Dr Panjit Basumatary, vétérinaire au centre d’IFAW-WTI.

C’est le Dr Panjit Basumatary qui s’occupe actuellement des petites civettes, avec l’aide de notre gardien Subiram Basumatary. Subiram nettoie jour après jour les enclos provisoires, des boîtes en carton rembourrées de coton, et veille à ce que les animaux aient leur dose quotidienne de soleil et d’air frais. Il leur fait boire du lait tiède au biberon quatre à cinq fois par jour.

 « Les bébés civettes ont franchi le cap le plus difficile. Depuis leur admission, où ils mesuraient 18 centimètres et pesaient 100 grammes, ils ont grandi d’environ un demi-centimètre chacun et pèsent de 10 à 60 grammes de plus. Nous avons prodigué des soins à 13 civettes palmistes hermaphrodites depuis 2005, mais jamais nous n’avions accueilli de civettes si jeunes ayant survécu si longtemps. Ils sont encore vulnérables mais nous avons bon espoir de pouvoir les élever et les remettre en liberté dans cinq à six mois », confie le Dr Panjit.

Les civettes commencent à explorer leur abri provisoire.

Les petits ont maintenant ouvert les yeux et découvrent le monde qui les entoure. Ce n’est malheureusement pas leur vraie mère qu’ils ont vue en ouvrant les yeux pour la première fois, mais une famille d’adoption qui fera tout son possible pour les maintenir en vie et les remettre dès que possible en liberté.

Nizira Borgoyari

Sans votre soutien, les équipes d’IFAW ne pourraient pas réaliser ces sauvetages. Faites un don.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW