Focus sur l’Allemagne : les cinq anges gardiens de Tiertafel

Un vétérinaire examine un chien à Tiertafel. IFAW/U. SteinertPar une froide journée à la fin du mois d’août, je quittais Hambourg pour Berlin où je m’en allais donner un coup de main à Tiertafel, dans le quartier berlinois de Treptow. Tiertafel Deutschland e.V. est une association caritative qui aide les personnes à revenus modestes à nourrir leurs animaux. Et nous, le Fonds international pour la protection des animaux, soutenons Tiertafel !

Les gens se rendaient souvent au centre de distribution alimentaire de Tiertafel avec des animaux malades. Ils n’avaient généralement pas les moyens de se payer un vétérinaire « normal ». Mais les animaux doivent-ils souffrir simplement parce que leurs propriétaires ont perdu leur emploi ou qu’ils ont de faibles revenus ?

IFAW a décidé d’employer un vétérinaire à Berlin pour soigner les animaux malades des bénéficiaires de Tiertafel. Les soins ne sont toutefois pas gratuits : les propriétaires doivent avoir été clients de Tiertafel depuis au moins six mois et doivent participer aux frais.

Quoi qu’il en soit, les gens se bousculent aux portes du bâtiment pour bénéficier d’une consultation vétérinaire.

Le jour de ma visite, une équipe de tournage de la chaîne allemande VOX venait filmer Janine, notre vétérinaire, au travail. Ils prévoyaient de réaliser un court documentaire pour leur série « Des hommes, des animaux et des médecins ».

En me dirigeant vers le bâtiment coloré de Tiertafel, j’ai pu apercevoir une longue file d’attente : les gens attendaient patiemment leur tour sous la pluie, accompagnés de leurs chiens ou de leurs chats.

À l’intérieur du bâtiment, une autre surprise m’attendait : pas moins de cinq femmes se préparaient pour une longue journée de batailles médicales !

C’est avec beaucoup de clairvoyance – et parce que plus de 20 personnes avaient déjà enregistré leurs animaux de compagnie – que Janine était venue accompagnée de trois amies et de sa mère, toutes des professionnelles travaillant soit comme vétérinaires, soit comme secrétaires médicales. J’étais très impressionnée : chacune d’entre elles sacrifiait sa journée de repos pour prêter main forte à Tiertafel !

À treize heures, les consultations ont démarré et l’équipe de télévision était prête à filmer.

Il y a eu quelques cas difficiles ce jour-là : la chienne Anna par exemple, qui présentait une énorme tumeur au niveau de la ligne mammaire. Pour Janine, l’animal devait être opéré immédiatement, sous peine de succomber.

Un pasteur allemand avait quant à lui eu un différend avec un chien de son entourage qui l’avait mordu. Sa jambe toute entière était inflammée et avait doublé de volume.

D’autres cas de diarrhée sanglante, de vomissements et d’affections peu attrayantes se sont succédé sur la table d’opération... Janine, qui examinait et soignait les animaux et conseillait leurs propriétaires, devait aussi se plier aux souhaits de l’équipe de tournage : « Est-ce qu’on peut la refaire ? Il y a un chien qui aboyait, on n’a pas pu entendre un mot. »

Dans la pièce d’à côté, la vétérinaire Anne vaccinait les animaux les uns après les autres. Elle prescrivait des traitements et rassurait des propriétaires agités qui s’inquiétaient pour leurs compagnons : plus que des animaux de compagnies, ces chiens et ces chats sont souvent la seule chose à laquelle se rattachent certains clients de Tiertafel.

Beaucoup d’entre eux ont connu des coups durs, d’autres ont vu leur vie basculer à cause du chômage ou de la maladie. Alors si leur animal tombe malade et qu’ils n’ont pas les moyens de le faire soigner, ils sombrent dans une détresse encore plus grande.

Il est donc extrêmement important de pouvoir compter sur des vétérinaires et des secrétaires médicales aussi dévoués pour s’occuper de ces animaux alors que leur métier leur permettrait de gagner davantage ailleurs.

À 19 h, la journée se terminait enfin. Janine et ses collègues se sont effondrées dans leurs fauteuils en poussant un soupir. « Je suis complètement crevée, là ! » nous a confié Janine. Rien d’étonnant : 35 clients sont passés, et la plupart d’entre eux avait plus d’un animal. Les cinq femmes ont donc soigné près de 50 animaux en une seule journée, tout en s’occupant de leurs propriétaires. La journée aura été épuisante pour tout le monde, mais aussi très satisfaisante.

Pour ma part, je suis heureuse que tous ensemble, Tiertafel, IFAW, les vétérinaires et les assistantes, ayons réussi à mettre en place un aussi beau projet !

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Cora Bailey, Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Hanna Lentz Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques
Kate Nattrass Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie
Directrice du programme Animaux de compagnie
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Rebecca Brimley, Conseillère en matière de programmes
Conseillère en matière de programmes
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence