Dauphins échoués sur les côtes de Virginie : l’occasion d’aider à notre tour et de collecter de précieuses informations

L'auteur s'apprêtant à réaliser une autopsie sur un dauphin mort. © Virginia Aquarium.

Je trouve enfin le temps de me reposer après une semaine aussi longue qu’éprouvante, passée à aider nos collègues de l'équipe de secouristes des animaux échoués du Virginia Aquarium (Virginia Aquarium Stranding Response Team, souvent appelée VAQS) à Virginia Beach, en Virginie.

Cet été, ils ont sollicité notre aide pour faire face à un échouage de dauphins morts d'une ampleur inusitée sur le littoral. En effet, un nombre en nette hausse de dauphins à gros nez a été retrouvé échoué tout le long de la côte, du milieu de l'Atlantique jusqu'au littoral nord-est des États-Unis, mais il semblerait que Virginia Beach soit la région la plus durement touchée.

La semaine dernière, moins de 24 heures après avoir reçu leur appel, j’ai pris l’avion aux aurores pour rejoindre mes collègues secouristes afin de les aider à réaliser des nécropsies (autopsie animale) sur les dauphins, permettant à certains d’entre eux de prendre une pause bien méritée !

Cinq jours durant, j’ai passé le plus clair de mon temps à la table de nécropsie, où une quinzaine d’animaux morts se sont succédé. J’ai effectué des examens internes et externes sur toutes les carcasses qui nous sont parvenues, pratiquant des nécropsies plus poussées sur les animaux les plus récemment échoués.

Et croyez-moi, la plupart des carcasses n’étaient plus très fraîches !

Nous avons tout de même pu collecter de nombreux échantillons utiles et des données très précieuses sur les animaux échoués, comme leur espèce, leur sexe, leur âge approximatif et leur état physique, autant d’informations capitales pour comprendre l’origine du phénomène.

Bien que très court, ce voyage a été pour moi une expérience inestimable. Je suis heureuse d’avoir contribué à la collecte de ces précieuses informations, mais aussi d’avoir permis à l’équipe de commencer l’étude des données recueillies, d’envoyer les échantillons, de souffler un peu et de se préparer à l’arrivée de nouveaux animaux.

Notre équipe ne sait que trop bien combien ces échouages massifs d’animaux sur de longues distances peuvent être éprouvants pour les secouristes et les bénévoles !

En effet, l’année dernière, nous avons dû faire face à un évènement très similaire : 216 dauphins communs s’étaient échoués entre janvier et avril 2012.

Nous avions été extrêmement reconnaissants envers les secouristes des animaux échoués du Virginia Aquarium, venus à plusieurs reprises épauler notre équipe qui commençait à fatiguer à mesure que le phénomène se poursuivait au fil des mois ! J’étais donc d’autant plus heureuse de pouvoir ainsi les remercier pour l’aide précieuse qu’ils nous avaient prodiguée l’année dernière.

J’étais en outre ravie de pouvoir travailler sur une autre espèce, dans un environnement d’échouage totalement différent. Bien que nous exercions tous le même métier, les situations et la manière d’intervenir lors de phénomènes d’échouage varient considérablement d’un État à l’autre. J’ai adoré travailler avec cette équipe certes différente mais fantastique de collègues, de stagiaires et de bénévoles consciencieux et dévoués à la VAQS !

Bien que difficiles et éprouvants pour le personnel de sauvetage, ces évènements sont l’occasion de fédérer tous les intervenants de la région d’échouage du Nord-Est des États-Unis. Pour autant, et je pense parler au nom de tous les membres du réseau de sauveteurs de la région, nous espérons que ce phénomène prendra fin rapidement !

Je suis rentrée épuisée mais heureuse d’avoir participé à cette expérience. Après tout, qui se plaindrait de devoir travailler à Virginia Beach pendant une semaine ?

Misty Niemeyer

 

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines