Cyclone Phailin : trois jours de sauvetage en Inde

Les vétérinaires d’IFAW-WTI soignent la corne d’une vache blessée.Le week-end dernier, la côte est de l’Inde était frappée par le puissant cyclone Phailin, provoquant la plus grande évacuation de l’histoire du pays, avec près d’un million de personnes contraintes de quitter leur foyer. La réactivité du gouvernement a permis de limiter au mieux les victimes humaines : on ne déplore pour l’heure que 23 morts.

Pour évaluer la situation des animaux, Radhika Bhagat, le Dr Reetika Maheshwari et Rudra Prasanna Mahapatra d’IFAW-WTI (Fonds international pour les animaux – Wildlife Trust of India) travaillent d’arrache-pied sur le terrain.

Les trois spécialistes se trouvent actuellement à Bhubaneshwar, capitale de l’État de l’Odisha, et doivent rencontrer dans la soirée plusieurs secouristes, responsables d’ONG et bénévoles des régions côtières pour évaluer l’étendue des dégâts et déterminer les mesures à prendre en conséquence.

Face à l’ampleur de la catastrophe, IFAW-WTI a lancé des Projets d’action rapide (Rapid Action Projects) et a mobilisé son Réseau de sauvetage d’urgence (Emergency Relief Network, ERN), qui compte plus de 400 spécialistes de la réhabilitation animalière répartis sur l’ensemble du pays.

Selon le Dr Reetika Maheshwari, responsable en chef de l’opération, les pénuries de nourriture et la propagation de maladies constituent les principales menaces pesant sur la survie des animaux lors de ce type de catastrophes. Nos équipes ont donc d’ores et déjà commencé à rassembler du fourrage et des médicaments.

15 octobre 2013

L’équipe de sauvetage des animaux d’IFAW-WTI est arrivée ce matin dans le district de Ganjam, sur la côte sud-est du pays. Elle inspecte actuellement les lieux pour évaluer l’ampleur des interventions nécessaires.

Les inondations continuent de poser un sérieux problème dans de nombreux districts. Notre équipe devrait se rendre à Kendrapara demain, tandis qu’un second groupe d’intervention, qui compte notamment un vétérinaire, restera à Ganjam pour répondre aux urgences vétérinaires.

Nos trois spécialistes ont également pu rencontrer les responsables de la National Disaster Response Force (NDRF) à Bhubaneshwar afin de coordonner les opérations entre leur bureau à Ganjam et les membres d’IFAW-WTI. La NDRF a également proposé de faciliter l’installation de camps vétérinaires près des trois camps mobiles déjà installés dans les quartiers les plus touchés de Ganjam.

D’autres réunions ont également été organisées hier avec plusieurs bénévoles et vétérinaires afin de renforcer les équipes réparties entre les différents camps de Ganjam et de Kendrapara.

Nos spécialistes transportent pour l’heure du matériel de base pour faire face aux urgences vétérinaires qu’ils rencontrent en chemin. À l’exception du Dr Reetika, qui restera à Kendrapara, ils rentreront demain à Ganjam pour installer des camps en bonne et due forme disposant du personnel, des médicaments et des stocks de fourrage nécessaires à la prise en charge des animaux blessés ou affamés.

Ganjam et Kendrapara étant des sites prioritaires, nous étudierons les possibilités d’intervention dans les autres districts une fois ces camps rendus opérationnels.

Au sein du siège d’IFAW-WTI à Delhi, nous nous efforçons par ailleurs de contacter tous les agents du Département des forêts de l’État de l’Odisha, et en particulier ceux affectés aux zones côtières, pour qu’ils nous signalent les éventuels animaux en danger.

Nous avons notamment été sollicités pour secourir des oiseaux dans le district de Srikakulam (État de l’Andhra Pradesh), situé près du district de Ganjam (État de l’Odisha). Nous évaluons en ce moment même la situation et avons amorcé le déploiement de vétérinaires IFAW-WTI venus du nord-est de l’Inde, de secouristes spécialisés dans la réhabilitation des oiseaux et de membres de l’ERN basés à Delhi.

16 octobre 2013

Nous avons mis sur pied un camp vétérinaire mobile et entamé le traitement des animaux, à commencer par ceux du village de Subalaya, dès ce matin.

Désormais réparties sur trois différents districts, nos équipes ont pu soigner pas moins de 30 animaux. Ceux que nous recueillons souffrent de fièvre et de diverses blessures engendrées par le passage du cyclone. Pour endiguer les symptômes, nous les vermifugeons et leur donnons des compléments alimentaires riches en minéraux. Ce soir, en revenant des pâturages, les animaux recevront des soins complémentaires.

Les inondations font encore rage dans de nombreux districts. Nous quitterons Subalaya aujourd’hui pour installer une unité mobile à Birudigada demain.

Pendant ce temps, au sein du siège d’IFAW-WTI à Delhi, notre équipe continue ses recherches pour identifier les animaux sauvages en danger.

Le Dr Panjit Basumatary, vétérinaire chez IFAW-WTI, est d’ailleurs parti secourir des oiseaux dans le district de Srikakulam (État d’Andhra Pradesh), près du district de Ganjam (État de l’Odisha).

17 octobre 2013

L’unité vétérinaire mobile installée dans le district de Ganjam a déjà soigné plus de 80 animaux dans le village de Birudigada. Nous avons également pris les dispositions nécessaires pour nous rendre bientôt dans les districts de Kendrapara et de Balasore, eux aussi durement touchés par les inondations.

L’unité vétérinaire mobile s’est rendue hier dans le village de Subalaya pour y traiter une cinquantaine d’animaux.

Dans ce seul village, on ne dénombre pas moins de 34 victimes. Sur les 80 animaux présents, plus de 80 % souffraient de maladies liées au passage du cyclone : rhinite, fièvre aphteuse liée au stress, déchirures musculaires, etc.

Demain, l’unité partira pour deux nouveaux villages, Madhuruchua et Diandein, et a donné quelques directives aux villageois avant son départ.

Un habitant réconforte sa bête.

Pour ne rien arranger à la situation, la tension commence à monter entre les habitants en ces temps difficiles. Les villages se disputent la répartition de l’aide humanitaire, si bien que notre équipe a dû partir précipitamment pour échapper à une échauffourée, n’ayant guère d’autre choix que de soigner en chemin la vache blessée au-dessus de la queue qu’ils avaient recueillie.

Si le cyclone n’a pas touché trop durement le district de Kendrapara, les inondations n’ont pas été aussi clémentes, contraignant les habitants à déserter leur habitation et rendant inaccessibles de nombreux villages.

Nous sommes notamment intervenus dans un village littéralement encerclé par les eaux. Les habitants redoutaient que le courant ne s’intensifie en amont et que les eaux finissent par emporter le village. Ce genre d’inondations pose une double problématique pour les animaux. D’une part, l’eau de mer rend le fourrage inutilisable pour le bétail. D’autre part, la stagnation des eaux est propice à la propagation de diverses infections bactériennes. Nous devrons donc prendre des mesures préventives dès que nos camps seront installés.

Sévèrement touchés par les inondations, les districts de Balasore et de Mayurbhanj vont quant à eux bénéficier du programme de ravitaillement aérien du gouvernement.

Dans l’État voisin d’Andhra Pradesh, des centaines d’oiseaux, notamment des becs-ouverts indiens, ont subi de plein fouet les ravages du cyclone. Aux côtés du spécialiste Saleem Hameed, le Dr Panjit Basumatary, vétérinaire pour IFAW-WTI, a ainsi prodigué des soins à près de 107 oiseaux rescapés dans une volière de fortune aménagé dans une école. Six d’entre eux n’ont pas survécu à leurs blessures, et dix nouveaux pensionnaires sont arrivés aujourd’hui.

D’après Saleem, il s’agit pour la plupart d’oisillons, qui n’ont guère d’autre choix que de se nourrir de charogne en raison du manque de poisson. Ce faisant, ils entravent le travail des adultes affairés à construire de nouveaux nids.

Sheren Shrestha

Sans vous, rien de tout cela ne serait possible. Aidez-nous en faisant un don dès maintenant.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW