Comment savoir quand secourir un ourson orphelin en Russie ?

Les oursons se mettent rapidement à boire du lait au biberon. Chacun d’entre eux consomme 35 ml toutes les 3 à 4 heures. Ils sont installés dans une salle spécialement conçue en bois et équipée d’un coussin chauffant électrique pour reproduire la chaleur rassurante du ventre de leur mère. C. IFAW

À quoi reconnaît-on un orphelin ?

Chez les animaux sauvages, c’est difficile à dire.

Dans la nature, lorsque l’on tombe sur un jeune animal esseulé, comment savoir avec certitude si sa mère est seulement partie faire un petit tour ou si elle est là, quelque part, à attendre que vous repreniez la route ?

Les membres d’IFAW se montrent particulièrement vigilants dès lors qu’il s’agit de décider si des ours supposés orphelins doivent être conduits dans notre centre de réhabilitation à Bubonitsy.

À lire également sur ifaw.org : Méprisez le braconnage, pas les braconniers !

Sergey Pazhetnov, Directeur du Centre de sauvetage des ours orphelins (OBRC), et Valentin Pazhetnov étudient les ours depuis respectivement 25 et 54 ans. Ils soulignent qu’aucun article scientifique n’a pour l’heure été publié sur ce sujet. Après tout, quel genre d’expérience permettrait de savoir si une mère retourne ou non auprès de ses petits après les avoir quittés ?

Cependant, certains documents de la Réserve forestière centrale de Russie décrivent des cas d’oursons orphelins. Publiés par le ministère russe des Ressources naturelles (Letopys’ Prirody), ces documents révèlent que, l’hiver, une ours femelle ne revient jamais sur ses pas une fois qu’elle a quitté sa tanière.

Notre protocole en matière de sauvetage s’appuie sur nos diverses expériences. Un jour, en février, un inspecteur de la réserve et son chien ont surpris une femelle ours qui, apeurée, s’est enfuie de sa tanière. Comme le climat était anormalement doux, les inspecteurs ont décidé d’attendre en espérant que la mère revienne. Six heures plus tard, ils ont contacté l’équipe du Centre de sauvetage des ours orphelins d’IFAW.

Sergey leur a alors demandé de conduire immédiatement les oursons dans un endroit chaud. Mais les inspecteurs ont préféré attendre jusqu’au lendemain matin, si bien que les oursons ont passé 14 heures privés de la chaleur de leur mère. Lorsque l’équipe de l’OBRC d’IFAW les a pris en charge, les quatre oursons étaient dans un état critique, transis de froid. Malgré les traitements d’urgence et les soins reçus afin qu’ils retrouvent une température normale, deux des oursons ont succombé à une pneumonie 10 jours plus tard.

Cette histoire concerne des oursons déjà âgés de deux mois, pesant 2,5 kg, et trouvés dans des conditions climatiques relativement douces (-3 °C). D’après nous, à des températures de -20  C à -35 °C (normales saisonnières en Russie), si une mère abandonne des oursons plus jeunes (entre 0,5 et 1 kg) sans que personne ne leur porte secours, ils mourront de froid dans les 30 minutes à 2 heures qui suivent.

Ainsi, bien souvent, nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre.

Au printemps, lorsque la mère quitte la tanière avec ses petits, elle les protège farouchement, et ce jusqu’à ce qu’ils se séparent, un ou deux ans plus tard. Ce n’est un secret pour personne, une mère protègera ses oursons jusqu’au bout. Ainsi, nous savons que, si tant est qu’elle les abandonne un jour, il est peu probable qu’elle le fasse au moment où ils sont les plus vulnérables.

Si la mère n’est plus dans les parages, nous partons du principe qu’il lui est arrivé quelque chose et nous nous mettons en devoir de secourir ses petits.

Maria VorontsovaV

Pour en savoir plus sur le travail d’IFAW pour réhabiliter les oursons orphelins de Russie, rendez-vous sur notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Directrice du programme Interventions d’urgence
Directrice du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW