CHASSE SPORTIVE : l’amour de la Nature morte

À l’heure de la Sixième Extinction dont l’homme est le principal protagoniste, je pourrais vous exposer la chasse sportive en chiffres, vous dire son ampleur avec près de 1,7 millions de trophées qui auraient fait l’objet d’échanges internationaux entre 2004 et 2014 parmi lesquels 200 000 proviendraient d’espèces considérées comme menacées selon la base de données de la CITES, je pourrais vous rappeler que la France s’est toujours classée parmi les cinq premiers pays importateurs du plus grand nombre de trophées de chasse de taxons menacés, éléphants d’Afrique et léopards se partageant, à leur insu, les faveurs de leurs bourreaux, je pourrais aussi jeter en pâture quelques noms de personnalités publiques s’adonnant à ce ‘loisir’ morbide et qui, à n’en pas douter, seraient pris en chasse sur les réseaux sociaux…

Mais, je voudrais plutôt vous parler du bruit sourd de la détonation, de son écho, de l’arrêt du chant des oiseaux et de leur instinctive fuite à tire-d’aile vers des cimes plus sûres. Je voudrais vous dire l’animal qui s’effondre sur lui-même ou qui se trouve projeté à plusieurs mètres par la violence de l’impact, vous parler de ce corps que des soubresauts, derniers ersatz de cette vie qui fût, viennent parfois animer une ultime fois, de ce sang qui se répand, de ce regard qui se vide et s’éteint. Je voudrais vous raconter ce silence mortel, pesant, envahissant, d’une nature en deuil, et ces rires victorieux, ces accolades fraternelles, ces félicitations réciproques qui viendront le rompre.

L’homme a ‘terrassé la bête’, l’homme s’est ‘emparé du sauvage’, l’homme ‘a dominé l’indomptable’, l’homme a ‘géré la nature’.

Je pourrais continuer en vous parlant de cette photo ritualisée où le butin si chèrement payé a droit au premier plan et à une mise en scène des plus soignées, vous dire que cette chasse est ô combien sélective mais tellement contraire aux principes de sélection naturelle : généralement, elle condamne les animaux les plus forts, les plus grands, les plus beaux, les plus vigoureux au risque de porter atteinte à la santé génétique des populations, de réduire le succès de reproduction, de perturber le comportement social, et, dans certains cas, de conduire à l'effondrement de la population comme l’illustre le cas du lion d’Afrique aujourd’hui.

Enfin, je pourrais évoquer l’oubli dans lequel ces trophées tant convoités tomberont, culture du record oblige.

Alors, oui, les chasseurs me rétorqueront que leur pratique est légale. J’acquiesce ! Mais à l’heure où de nombreuses études scientifiques démontrent que les animaux sont sensibles, qu'ils ont des émotions et qu'ils possèdent une intelligence, la chasse sportive est-elle morale ? À l’heure où certaines des espèces les plus emblématiques de notre planète sont menacées d’extinction, est-il moral d’en abattre les individus ? Alors que le Kenya et le Botswana ont déjà interdit la chasse sportive sur leur territoire, que la Roumanie l’a fait pour les ours, les loups, les lynx et les chats sauvages début octobre, n’y-a-t-il pas là un tournant à amorcer ? Le moment n’est-il pas venu de travailler à la valorisation de l’animal vivant plutôt que mort dans son milieu naturel ? 

Céline Sissler-Bienvenu

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Directrice des opérations
Directrice des opérations, Fonds international pour la protection des animaux
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique