Chasse à la baleine : la saison est ouverte en Islande

Chasse à la baleine : la saison est ouverte en Islande
Lundi, 29 Juin, 2015
London, UK

En Islande, la saison de la chasse à la baleine a bel et bien commencé. Les premiers baleiniers ont pris la mer cette nuit pour harponner des rorquals communs, la deuxième plus grande espèce de baleines au monde.

Kristjan Loftsson, le seul chasseur de baleines d'Islande, commence généralement la chasse au rorqual commun autour du 17 juin, date de la fête nationale du pays. Cette année toutefois, il a été retardé dans ses projets, apparemment à cause d'une grève des inspecteurs vétérinaires.

Le quota de chasse est fixé cette année à 154 rorquals. En 2014, les baleiniers islandais en avaient chassé 137.

En parallèle, M. Loftsson s'efforce actuellement d'expédier environ 1 700 tonnes de viande de rorqual commun au Japon. Malgré la faible demande pour la viande de baleine et les mouvements de protestation qui s'élèvent dans son pays et à l'étranger contre le commerce cruel d'espèces de baleines en danger, il semblerait que la totalité du stock de viande de rorqual commun pêchée l'été dernier ait été chargée à bord d'un cargo à destination probable du Japon, actuellement amarré à Tromsø , en Norvège.

Patrick Ramage, Directeur du programme Baleines d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), commente : « Il est plus que regrettable de voir M. Loftsson s'entêter à poursuivre la chasse des rorquals communs, une espèce pourtant en danger. Les Islandais ne consomment même pas cette viande. Les baleines continuent néanmoins d'être massacrées à cause des agissements d'un seul homme d'affaires qui s'obstine à ressusciter le commerce de la viande de baleine. »

« Paradoxalement, alors que ces magnifiques créatures continuent d'être tuées, les stocks inutilisés de viande de rorquals communs chassés l'année dernière ont bien du mal à arriver jusqu'au Japon. Cette entreprise s'avère non seulement extrêmement coûteuse pour M. Loftsson, mais elle entache également l'image internationale de l'Islande. »

Avant de quitter l'Islande, le navire Winter Bay, immatriculé à Saint-Christophe-et-Niévès, a été amarré au port de Hafnarfjörður pendant plusieurs semaines, immobilisé en raison d'importants problèmes techniques.

La saison de chasse à la baleine de 2015 a d'ores et déjà commencé, mais a accusé des retards et des difficultés à cause de la grève des inspecteurs vétérinaires. D'après les sites internet de l'Association des chasseurs de baleines de Minke et de la Direction de la Pêche, 14 baleines de Minke ont été tuées jusqu'à présent. Le quota que s'est alloué l'Islande autorise la chasse de 229 baleines de Minke cet été. Un quota de 239 baleines avait été octroyé l'année dernière, mais seuls 24 cétacés, soit 10 % de la limite fixée, avaient été tués.

L'observation des baleines est désormais l'une des principales attractions touristiques en Islande. Elle attire plus de 200 000 touristes et génère quelque 14 millions d'euros chaque année, prouvant ainsi que les baleines sont bien plus bénéfiques à l'économie islandaise lorsqu'elles sont en vie.

IFAW s'oppose fermement à la chasse commerciale à la baleine, une pratique par essence cruelle et inhumaine.

En collaboration avec IceWhale, une coalition d'agences islandaises d'observation des baleines, IFAW soutient le développement de l'observation des baleines comme réponse à la cruauté de la chasse. Nous invitons notamment les touristes à ne pas consommer de viande de baleine et promouvons les restaurants islandais qui refusent d'en servir à travers une campagne en faveur des établissements respectueux des baleines.

L'année dernière, le navire Alma avait effectué le voyage à destination du Japon avec à son bord 2 000 tonnes de viande de baleine. Le navire était passé par le cap de Bonne-Espérance, faisant un détour pour éviter la Méditerranée et le canal de Suez qui constituent pourtant un chemin bien plus court. Les ports de la région avaient en effet obligé les cargos précédents à rapatrier leur cargaison de viande de baleine en raison des refus systématiques des autorités portuaires internationales de les recevoir.

Un sondage récent de Gallup a révélé que seul 3 % des Islandais affirment manger régulièrement de la viande de baleine. Le nombre de touristes déclarant avoir goûté à la viande de baleine a diminué de plus de moitié au cours des cinq dernières années, passant de 40 % en 2009 à 18 % en 2014.

Le conseil municipal de Reykjavik a récemment adopté une résolution non partisane enjoignant le ministre de la Pêche à élargir le sanctuaire pour les baleines dans la baie de Faxaflói. IFAW soutient cette résolution et appelle le gouvernement islandais à mettre définitivement fin à la chasse commerciale à la baleine.

En septembre dernier, les 28 États membres de l'Union européenne ont pris la tête d'une coalition incluant les États-Unis, l'Australie, le Brésil, Israël et la Nouvelle-Zélande dans le cadre d'une initiative politique visant à affirmer leur « opposition ferme à la poursuite et à l'intensification de la chasse à la baleine de l'Islande [...] et à la conduite de son commerce international de produits issus de baleines. »

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW UK)
Contact phone:
020 7587 6708
Contact portable :
07917 507717
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine