Bhoutan : des gardes forestiers mieux formés pour une faune mieux protégée

Sur le diaporama ci-dessus, des membres de la WCD (Wildlife Conservation Division) du Gouvernement royal du Bhoutan ayant collaboré avec IFAW-WTI (Fonds international pour la protection des animaux– Wildlife Trust of India). Ensemble, ils viennent de conclure un programme de formation d’un mois sur la prévention de la criminalité faunique à destination des gardes forestiers en première ligne de ce combat.

~~~

Cet article envoyé par Subhamoy, l’un des membres d’IFAW-WTI, est accompagné de magnifiques photos. En-dessous, quelques citations des autorités forestières du Bhoutan ont été répertoriées depuis le début de la formation à destination du Département des forêts de Wangdue (WFD), qui s’est achevée récemment. -- SS

Nouvelles de la formation au Bhoutan au 22/10/2013 :

Le Bhoutan est un pays unique en son genre. Recouvert à près de 80 % de sa superficie par des forêts, on y mesure le développement grâce à un indice baptisé Bonheur national brut (BNB).

Accueillant plus d’une centaine de tigres sur son territoire et fort de sa situation stratégique en Asie du Sud, le Bhoutan est également un haut lieu de protection des tigres.

Comme n’importe quel autre pays, le Bhoutan possède des lois conçues expressément pour lutter contre la criminalité faunique et protéger les richesses du patrimoine naturel.

Néanmoins, une loi n’a de sens que si elle est appliquée, et cela nécessite que les agents affectés à cette mission aient une bonne connaissance pratique de la situation.

La WCD (Wildlife Conservation Division) du Gouvernement royal du Bhoutan, en collaboration avec IFAW-WTI (Fonds international pour la protection des animaux – Wildlife Trust of India), vient de conclure un programme de formation d’un mois sur la prévention de la criminalité faunique à destination des gardes forestiers en première ligne de ce combat.

Plus de 50 participants ont assisté à la formation du Département des forêts de Wangdue (WFD). Les sessions de trois jours comprenaient des cours sur les lois nationales ou internationales liées à la faune sauvage, les techniques de patrouille et d’embuscade efficaces, la collecte et la conservation de preuves ou d’échantillons, la préparation des rapports d’infraction, sur l’identification des produits dérivés de la faune sauvage et des contrefaçons, etc.

La formation s’est achevée par une journée d’exercices sur le terrain, exercices qui ont porté sur l’identification des animaux grâce à leurs traces ou autres signes distinctifs, sur les pièges photographiques, l’utilisation du GPS, ou encore sur l’identification des serpents et les premiers soins à administrer en cas de morsure.

Les formateurs comptaient, entre autres : Aniruddha Mookerjee, Jose Louies et Krishnendu Mondal d’IFAW-WTI ; Sangay Dorji, directeur du programme Animaux carnivores du WCD ; les gardes forestiers Kinley Rabgay, Ugyen Tenzin et Tshering Zam, ainsi que le responsable de la réserve naturelle intégrale de Toorsa, Namgay Wangchuk.

Tous les participants ont reçu un kit distribué par le responsable forestier en chef du WFD, Gomchen Dukpa.

Des sessions de formation similaires se tiendront au parc national Jigme Singye Wangchuk, à la réserve naturelle intégrale de Toorsa, au Wangchuck Centennial Park, au parc national de Thrumsingla, aux sanctuaires de la faune sauvage de Bumdeling et de Sakteng, aux départements des forêts de Samdrup et Samtse, et enfin au parc national Jigme Dorji le 17 novembre, en collaboration avec les autorités locales de chacune de ces régions.

Au total, plus de 450 gardes et responsables forestiers recevront une formation et un équipement adéquat à l’issue de ce programme.

L’avis des autorités bhoutanaises sur le sujet :

Selon Sonam Wangchuk, responsable de la WCD du Gouvernement royal du Bhoutan :

« Ce programme de formation n’aurait pu tomber à un meilleur moment. Nos patrouilles ont besoin d’être encouragées, formées et mieux équipées pour pouvoir protéger notre patrimoine naturel. Elles ne seront vraiment efficaces que quand elles travailleront dans de bonnes conditions. C’est pourquoi je tiens à remercier nos homologues d’IFAW-WTI pour leur contribution si nécessaire. »

 

Après avoir analysé les lois en matière de protection des espèces sauvages et leur application au cours du deuxième jour de la formation, Ugyen Tenzin, formateur et garde forestier chevronné de la division « Protection de la forêt et répression », a déclaré :

« Les agents de terrain en première ligne sont les mieux placés pour déceler les lacunes dans nos dispositions légales. Il est important de prendre en considération leurs opinions afin de renforcer notre législation. Par exemple, la plupart de nos collègues sur le terrain estiment que les amendes en vigueur ne suffisent pas à dissuader les criminels. C’est grâce à leurs suggestions que notre service a décidé de revoir le barème des amendes à la hausse. »

 

Sangay Dorji, directeur du programme Animaux carnivores du WCD et formateur, affirme quant à lui :

« Il s’agit d’une session cruciale pour la préservation de la biodiversité dans notre pays. Les équipes en première ligne ont besoin d’une formation digne de ce nom sur l’utilisation des nouvelles technologies et sur la lutte contre la criminalité faunique et pour la préservation de l’environnement dans la région. Le programme mis en place par IFAW-WTI en collaboration avec WCD, sous la direction du Département des forêts et des parcs, devrait largement contribuer à atteindre cet objectif. De plus, l’équipement de terrain distribué à nos équipes en première ligne leur permettra d’accomplir leurs missions de manière plus efficace. »

 

Namgay Wangchuk, responsable de la réserve naturelle intégrale de Toorsa et formateur, a dispensé un cours sur l’identification des animaux à partir de leurs traces et d’autres signes distinctifs. Il se réjouit :

« La formation est arrivée au bon moment, puisque le Département prévoit de réaliser bientôt une enquête nationale sur les tigres. Une formation de ce type peut améliorer la performance des actions menées. En récompensant les efforts fournis par la distribution de kits plus sophistiqués, la formation va certainement redonner un élan de motivation à nos équipes sur le terrain. »

 

Les officiers participant à la formation se sont d’ailleurs exprimés sur ces kits :

Selon Pema Thinley, agent du Lobesa Range en charge des opérations de lutte contre le braconnage des cerfs porte-musc :

« Ces kits nous seront très utiles sur le terrain, en particulier lors des patrouilles dans la forêt profonde. »

 

Un avis que partage Dorji, garde forestier du bureau de Sephu, sous la direction du Département des forêts de Wangdue :

« Mon camp de rattachement se situe à 80 km du bureau de la Division. Je fais régulièrement des patrouilles et des opérations anti-braconnage dans la forêt de Sephu. Ces outils vont nous être d’une grande aide sur le terrain ».

 

-- Subhamoy

Afin d'en savoir plus sur les efforts d'IFAW pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages, rendez-vous sur notre page dédiée.

Post a comment

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW