A Barcelone, le colloque international « La science au service du bien-être des animaux » pose les bonnes questions

Intervention du Dr Ian Robinson, vice-président des programmes d'IFAW, pendant le colloque de la Fédération universitaire pour la protection des animaux (UFAW) organisé à Barcelone et intitulé « La science au service du bien-être des animaux : les priorités à travers le monde ». Une nouvelle sorte de scientifiques entrent en scène.

Nous avons déjà des zoologistes, des vétérinaires, des généticiens, des biologistes... mais comment désignez-vous un scientifique qui travaille exclusivement sur le bien-être des animaux ?

À l'heure actuelle, ils n'ont aucun nom spécifique, mais je ne serais pas surpris si on leur en trouvait un dans un avenir proche.

Pourquoi ?

Chaque jour, de plus en plus de chercheurs considèrent que consacrer leur carrière à répondre aux questions suivantes en vaut la peine :

« Est-ce qu'un animal souffre lorsqu'on l'utilise de cette manière ? »

« Est-ce qu'un animal est heureux lorsqu'on le garde de cette façon ? »

« Pouvons-nous améliorer la vie d'un animal est faisant cela ? »

« Comment peut-on mesurer le bien-être d'un animal ? »

On peut répondre à la plupart de ces questions en s'appuyant sur le « bon sens » ou en formulant une hypothèse éclairée sur la base d'une approche empathique.

Il est cependant difficile d'apporter une réponse purement scientifique à chacune de ces questions, ce que demandent souvent la plupart des lois et des règlementations sur les interactions homme-animal.

Nous avons besoin d'un nouveau type de scientifique spécialisé pour y répondre.

Comme le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une organisation pour le bien-être des animaux s'appuyant sur des données scientifiques, nous sommes très préoccupés par la plupart de ces questions. 

Si nous ne connaissons par la réponse exacte, nous utilisons le « principe de précaution » pour choisir la bonne politique à adopter face à un problème concernant les animaux. Mais parfois, cela ne suffit pas pour convaincre les politiciens qui, au final, doivent adopter les lois pour protéger les animaux, et nous devons alors recourir à la science.

Beaucoup de nos projets ont une dimension scientifique, et nous participons souvent à des travaux scientifiques, soit en soutenant la recherche, soit en exploitant ses résultats. Nous devons donc nous tenir informés de toutes les nouvelles avancées scientifiques, voilà pourquoi plusieurs membres d'IFAW ont fait le voyage jusqu'à Barcelone pour assister à un colloque du 4 au 5 juillet.

La Fédération universitaire pour la protection des animaux (UFAW), basée au Royaume-Uni, a organisé un colloque international à Barcelone, capitale de la Catalogne, intitulé « La science au service du bien-être des animaux : les priorités à travers le monde ».

C'est la première fois que le colloque était organisé en dehors du Royaume-Uni ; UFAW commence ainsi à s'ouvrir à l'international, elle qui, jusqu'à présent, se concentrait surtout sur le Royaume-Uni.

C'était un colloque très complet, avec des intervenants de tous les continents aux approches différentes (scientifiques, ONG de protection des animaux, organisations impliquées dans l'utilisation d'animaux, etc.). Il couvrait également un large éventail d'animaux (des abeilles aux chiens), d'industries (de l'agriculture à la vivisection) et de sujets (de l'abattage à la réhabilitation).

Extrêmement complet, en effet.

Ian Robinson, vice-président des programmes et des opérations internationales d'IFAW, et Barbara Slee, chargée des questions politiques pour le bureau d'IFAW de l'Union européenne formaient, avec moi, une partie du contingent d'IFAW au colloque. Notre présence a été remarquée avec Ian qui a réalisé un exposé intitulé « Remettre des animaux en liberté peut-il être compatible avec leur bien-être et de bonnes pratiques de conservation ? » et Barbara qui a présenté une affiche du travail d'IFAW sur la campagne pour la sauvegarde des phoques au Canada.

C'était plus facile pour moi : je devais seulement écouter et apprendre.

Et j'ai beaucoup appris.

Pas seulement sur la recherche spécifique de pointe qui pourrait permettre l'amélioration de la vie de nombreux animaux, mais surtout sur cette nouvelle « race de scientifiques » qui, j'en suis heureux, est actuellement en train de naître aux quatre coins du monde.

Pour moi, la partie la plus prometteuse du colloque a été de constater que nous sommes en train de nous poser les bonnes questions : « est-ce que les poissons ressentent la douleur ? », « est-ce que les anesthésiques approuvés pour les rats de laboratoires fonctionnent réellement ? », « que signifie être “conscient” ? », « y a-t-il un problème de bien-être avec l'élevage en captivité ? », « à quel moment peut-on estimer que les normes de bien-être des poulets sont suffisamment élevées ? », « est-ce que chaque animal compte lorsque nous essayons de sauver toute une espèce ? », etc., etc.

Ce sont toutes des questions clés qui ont besoin d'une réponse appropriée si nous voulons vivre dans une société pleine de compassion.

J'ai également trouvé très important que nous participions à ce genre de rassemblement, car si les organisations de protection des animaux ne contribuent pas à la science du bien-être animal, ceux qui ne cherchent qu'à exploiter les animaux pour le profit risquent de parvenir à détourner cette nouvelle discipline pour augmenter leur pouvoir de lobbying.

Nous devons utiliser la science et aider les scientifiques pour répondre aux bonnes questions, mais nous devons également parler au nom des animaux pour nous assurer que la science est utilisée pour leur bien et dans leur intérêt, et pas seulement à notre avantage.

Si la science qui étudie la souffrance animale fait l'objet de débats, nous devons être présents. 

Jordi Casamitjana

Pour plus d'informations sur les principes directeurs d'IFAW, cliquez ici.

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques