Barack Obama prend des mesures strictes contre l'Islande et le commerce de la viande de baleine

Barack Obama prend des mesures strictes contre l'Islande et le commerce de la vi
Mercredi, Avril 2, 2014
Washington, D.C.

Le président des États-Unis, Barack Obama, vient d'annoncer une série de mesures strictes sanctionnant le massacre des baleines et le commerce de leur viande auxquels se livre l'Islande.

Le 6 février dernier, le gouvernement des États-Unis invoquait l'amendement Pelly, qui accuse l'Islande de miner les efforts de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) par ses activités de chasse à la baleine et le commerce de leur viande.

L'administration Obama vient donc d'annoncer la prise de mesures fermes contre l'Islande à quelques jours du 7 avril, date à laquelle arrive à échéance le délai de 60 jours dont le gouvernement américain disposait pour agir.

Désormais, les représentants des agences gouvernementales américaines condamneront la chasse commerciale à la baleine et la vente de viande et de produits dérivés du rorqual commun dans toutes les réunions à la CITES portant sur le sujet et toute autre réunion à laquelle les autorités islandaises participeront. Les autorités américaines vont en outre réexaminer les projets de coopération bilatérale avec l'Islande et les hauts responsables du gouvernement reconsidérer toute visite en Islande du fait de la reprise de la chasse au rorqual commun et du commerce de sa viande.

Le gouvernement des États-Unis continuera de surveiller de près les entreprises impliquées dans la chasse au rorqual commun et dans le commerce de sa viande. Tous les organismes gouvernementaux compétents devront remettre un rapport dans six mois au président pour évaluer l'évolution de la pratique de la chasse à la baleine en Islande. Les États-Unis continueront en outre d'examiner les options à leur disposition pour faire pression sur le gouvernement islandais.

Cette série de mesures porte un nouveau coup dur aux partisans de la chasse à la baleine, qui doivent déjà essuyer les critiques de la communauté internationale. Cette annonce intervient seulement quelques jours après que la Cour internationale de justice de La Haye a proclamé l'illégalité et l'interdiction du programme de chasse à la baleine conduit par le Japon près du pôle Sud.

IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) n'a pas manqué de saluer la décision du président des États-Unis. Beth Allgood, Directrice des campagnes d'IFAW aux Etats Unis, déclare : « Nous sommes heureux de voir le président Obama prendre une position ferme contre l'Islande et l'industrie moribonde de la viande de baleine, critiquée par tant de pays à travers le monde. » Le gouvernement américain encourage également l'Islande à tirer parti du potentiel économique des activités promouvant une utilisation respectueuse des baleines, telles que l'observation responsable des baleines et les projets de recherche scientifiques et éducatifs contribuant à la protection des baleines - une recommandation qu'IFAW soutient de tout son poids.

Quelques jours seulement avant l'annonce du président Obama, nous apprenions que le dernier chasseur de baleines islandais, Kristjan Loftsson, faisait charger un stock d'environ 2 000 tonnes de viande de rorqual commun à bord d'un cargo à destination du Japon. Depuis, le navire frigorifique a quitté le port.

Mme Allgood ajoute : « Le gouvernement islandais devrait promouvoir l'observation des baleines comme une solution d'avenir, et non pas leur massacre. En autorisant les activités d'un chasseur obstiné, le pays va à l'encontre de ses propres intérêts. »

Récemment, les États-Unis ont accusé l'Islande de saper les efforts de la Commission baleinière internationale (CBI) en fixant ses propres quotas de chasse commerciale à la baleine.

Au cours des dernières années, M. Loftsson a régulièrement exporté de petites quantités de viande de rorqual commun vers sa société au Japon, malgré la demande marginale du marché nippon.

L'été dernier, plusieurs ports et transporteurs européens ont publiquement refusé de prendre part au commerce de viande de baleine et plusieurs conteneurs ouverts dans les ports de Rotterdam et d'Hambourg ont été renvoyés vers l'Islande. À son retour, le navire transportant la viande de baleines a été accueilli par des manifestations dénonçant l'absurdité du massacre des cétacés, dont la viande est vendue pour fabriquer des aliments pour chiens entre autres produits.

En décembre dernier, le gouvernement islandais a élargi les quotas annuels de capture à 229 baleines de Minke et 154 rorquals communs pour les cinq années à venir. Le rorqual commun compte pourtant parmi les espèces menacées d'extinction répertoriées par la liste rouge de l'UICN.

IFAW collabore depuis plusieurs années avec les opérateurs touristiques islandais pour promouvoir l'observation des cétacés, une activité humaine et rentable, en lieu et place de la cruauté de la chasse. Destination phare pour pratiquer cette activité en Europe, l'Islande accueille chaque année 175 000 touristes venus admirer les baleines.

Notes :

Responsable du massacre de 280 rorquals communs dans les eaux islandaises entre 2006 et 2010, Kristjan Loftsson avait suspendu son activité pendant deux ans, en 2011 et 2012, invoquant les difficultés rencontrées dans le commerce de la viande de cétacés avec le Japon après le passage du terrible tsunami qui avait frappé le pays en 2011. Il a repris la chasse l'été dernier et a tué 134 rorquals communs au cours de la saison.

En Islande, la chasse à la baleine de Minke, qui alimente principalement la demande nationale et touristique, est également en perte de vitesse. En 2012, 52 baleines de Minke ont été tuées, malgré un quota fixé à 216 prises. L'année dernière, le nombre de prises a encore baissé pour atteindre 36 cétacés.

Un récent sondage commandé par IFAW révèle que seuls 3 % des Islandais affirment consommer de la viande de baleine régulièrement. Ce sondage sur la position des Islandais vis-à-vis de la chasse à la baleine a été réalisé sur Internet par Capacent Gallup en octobre 2013 sur un échantillon de 1 450 personnes de 18 ans et plus résidant en Islande.

Depuis quatre ans, IFAW mène la campagne « Meet Us Don't Eat Us » (Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas) en partenariat avec Icewhale, l'association des opérateurs touristiques d'observation des baleines islandaises. L'objectif : encourager les touristes visitant le pays à soutenir une observation responsable des baleines et à ne pas goûter à leur viande. En outre, IFAW a lancé l'initiative « Whale friendly Restaurants » pour promouvoir les restaurants qui se sont engagés à ne pas servir de viande de baleine. Environ 50 % des restaurants situés dans le centre-ville de Reykjavik ont d'ores et déjà adhéré à cette initiative et affichent le logo « Whale Friendly », facilement identifiable par les touristes.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW UK)
Contact phone:
+44 (0)207 587 6708
Contact portable :
+44 (0)7917 507717
Contact email:

Nos experts

Barbara Slee, Chargée des relations politiques, IFAW UE
Chargée des relations politiques, IFAW UE
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines