Au secours des animaux touchés par le séisme meurtrier aux Philippines

Cet article nous a été envoyé par May Angela Felix, membre du réseau d'intervention d'urgence d'IFAW en Asie du Sud-Est.--SW

 Quelques-uns des chiens et des chats que l'équipe a rencontrés étaient encore peureux et montraient des signes de nervosité – probablement à cause du choc initial du séisme, ou des répliques répétées qu'ils subissaient quotidiennement.L'équipe d'intervention suite aux catastrophes du Fonds international pour la protection des animaux et de la Philippines Animal Welfare Society (IFAW-PAWS) a pris le chemin de Bohol le 19 octobre 2013 pour évaluer l'impact du séisme de magnitude 7,1 sur les animaux et leurs maîtres.

Il a fallu six heures éprouvantes pour se rendre de la capitale de l'île, Tagbilaran, jusqu'à Loon, en effectuant en cours de route un recensement visuel des animaux touchés par la catastrophe dans les différents barangays et les villes que nous traversions.

La vue des maisons réduites à des monticules de gravats nous serrait le cœur, et on ne peut qu'imaginer la force nécessaire pour abattre toutes ces structures de béton. De nombreux habitants s'étaient installés dans des tentes montées sur des espaces dégagés, avec des panneaux pour demander de l'eau et de la nourriture.

Comme dans beaucoup de régions rurales, on voyait des chiens errer dans les rues ou en train de suivre leur maître qui tentait de poursuivre ses travaux agricoles, ou qui faisait la queue à la mairie pour la distribution des rations de secours. En général, les chiens était en bon état et appréciés comme des membres de la famille. Quelques-uns des chiens et des chats que l'équipe a rencontrés étaient encore peureux et montraient des signes de nervosité – probablement à cause du choc initial du séisme, ou des répliques répétées qu'ils subissaient quotidiennement.

L'équipe, dont l'objectif principal était de mener une évaluation rapide, n'avait que deux jours pour couvrir l'ensemble de la région. Le 1er jour, l'équipe a rallié cinq villes : Catigbian, Sagbayan, Tubigon, Calape et Loon.

À vue, elle a recensé 241 chiens, 59 têtes de bétail, 13 cochons, 55 chèvres, 8 buffles d'eau et 35 chats. Elle a pu nourrir quelque 70 chiens et 25 chats, et a distribué des bouteilles d'eau aux propriétaires d'animaux domestiques.

Ses membres ont rencontré Lucina et Albert, propriétaires de deux chiens et de quelques cochons, au milieu des ruines de leur maison, ce qui ne les a pas empêchés de nous accueillir avec le sourire. Ils nous ont raconté combien ils ont été terrifiés lorsque le séisme a frappé, et qu'ils ont prié pour que toute la famille s'en sorte saine et sauve – y compris les chiens et les cochons. Nous avons également rencontré un homme de Sagbayan qui avait 16 chats.

Il a été très heureux de recevoir les provisions que nous avons pu lui donner pour ses chats, mais ensuite, il s'est dirigé tristement vers les ruines de ce qui était sa cuisine et sa salle à manger. Lorsque nous lui avons posé la question, il nous a expliqué que l'un des chatons n'avait pas réussi à éviter le mur qui lui tombait dessus. Il s'est alors tourné vers ses chats qui mangeaient et les a tous appelés par leur nom. Il a quand même réussi à nous sourire et à nous faire un signe de remerciement lorsque nous sommes repartis.

Le 2e jour, l'équipe a eu l'honneur de rencontrer King et Duke, les courageux labradors de l'unité de chiens sauveteurs du MMDA (Metropolitan Manila Development Authority, service de développement de la métropole de Manille), et leurs maîtres Martin de Castro et Melvic Galagate, qui ont participé à la recherche et au sauvetage des victimes à Loon sur l'île de Bohol. Selon Martin de Castro, tout le monde est très fier de King et Duke, qui ont eu un comportement exceptionnel pendant les opérations et ont contribué à identifier 69 victimes sur le flanc de la montagne.

Comme l'équipe n'avait plus beaucoup de temps ce jour-là, elle n'a pu faire qu'un recensement approximatif dans les villes traversées. À Antequerra, Maribojoc et de l'autre côté de Loon, il y avait environ 180 chiens, 30 chats, et 30 animaux de ferme tels que des bovins, des chèvres et des buffles d'eau.

Dans les semaines qui viennent, l'équipe IFAW-PAWS va identifier les groupes locaux qui ont besoin d'aliments pour animaux à distribuer dans les zones sinistrées.

L'équipe a quitté Bohol en emportant avec elle la reconnaissance et la gratitude des habitants rencontrés en chemin pour la sympathie et l'aide pourtant limitée que nous leur avons prodiguée. Nous nous souviendrons toujours de la chaleur, de la résilience, de l'optimisme et de la sincérité de la population de Bohol. Malgré la tragédie qui les a frappés, les Boholanos vont surmonter les obstacles.

Comme ils le disent eux-mêmes, « Bangon Bohol » (debout Bohol). 

May Angela Felix

Ce sont vos dons qui rendent ce travail possible.

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Cora Bailey, Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Hanna Lentz Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques
Kate Nattrass Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie
Directrice du programme Animaux de compagnie
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Rebecca Brimley, Conseillère en matière de programmes
Conseillère en matière de programmes
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence