5 éléments de réflexion importants pour la Journée mondiale des éléphants

Restons optimistes en poursuivant nos objectifs de conservation, mais nous devons en même temps comprendre que certaines choses, comme tuer un éléphant pour son ivoire afin de satisfaire des demandes absurdes, sont tout simplement intolérables.

Le 12 août a eu lieu la Journée mondiale des éléphants ; et le temps est compté pour les éléphants d'Afrique.

C'était une occasion de réfléchir au sort des éléphants d'Afrique et à ce que nous pouvons mettre en place pour faire machine arrière.

Si vous ne réfléchissiez qu'une demi-heure aux raisons pour lesquelles il est important de passer à la vitesse supérieure pour les éléphants d'Afrique, voici cinq éléments à prendre en compte : 

1. La demande

La demande d'ivoire dans les pays de l'Est, particulièrement en Chine, est en augmentation. Les ventes expérimentales déjà organisées avec l'autorisation de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) ont montré qu'il est impossible de réguler le marché chinois et de contrôler le commerce.

Avec la vague de braconnage qui a décimé certaines populations d'éléphants d'Afrique occidentale et centrale, la menace se porte maintenant sur l'Afrique orientale et australe. Le Kenya et la Tanzanie, en particulier, sont assez durement touchés en ce moment même. Mais il y a de l'espoir. La communauté internationale passe enfin à l'action et prend des mesures, et grâce à des avancées positives, comme la promesse de l'administration Obama d'aider les gouvernements africains à accroître leurs efforts pour lutter contre la fraude, il pourrait bien y avoir une lumière au bout du tunnel de l'ivoire. 

2. L'habitat

Nous savons tous que les éléphants ont besoin d'espace. Nous savons également que l'habitat des éléphants se fragmente de plus en plus, car la population humaine augmente et les solutions alternatives d'exploitation de la terre (comme l'agriculture et l'exploitation minière) deviennent plus attrayantes économiquement pour les communautés locales que la conservation.

Maintenir des réseaux écologiques fonctionnels est donc d'une importance cruciale, et ce pour de nombreuses raisons. Au niveau local, les éléphants peuvent nous en apprendre beaucoup sur la manière de maintenir ces réseaux. Dans le nord du Botswana par exemple, les éléphants se déplacent en fonction des saisons et de la disponibilité des ressources associées. Ils traversent des frontières internationales. Ils se déplacent sur des terres qui ne sont pas nécessairement répertoriées officiellement comme des terres protégées, sous une forme ou une autre. Toutefois, leurs habitudes de déplacement nous donnent un aperçu des liens importants qui existent entre les zones protégées, là où ils passent le plus clair de leur temps. Les éléphants sont des emblèmes de la conservation, et nous pouvons apprendre beaucoup d'eux. 

3. Les conflits hommes-éléphants

Les éléphants sont importants, tout comme les hommes. Pendant des siècles, les éléphants ont cohabité avec la population, et malgré ce que nous lisons parfois, c'est encore vrai aujourd'hui. Les enjeux sont peut-être plus importants dans certaines régions compte tenu de l'évolution de la population humaine et de celle des éléphants, mais dans l'Afrique rurale, une coexistence respectueuse perdure.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de conflits. Ils ont toujours existé et c'est encore vrai aujourd'hui. Cependant, de nombreuses actions sont en cours, sur tout le continent, pour atténuer ces conflits et promouvoir le développement durable des communautés. La conservation, par sa nature même, offre des possibilités pour aider à remédier aux problèmes de subsistance.

Cependant, en fin de compte, il s'agit de trouver le juste équilibre ; il est naïf de croire que la conservation peut résoudre à elle seule les innombrables problèmes de subsistance existants. Elle peut juste apporter une petite contribution. Après tout, la conservation a en elle-même une valeur intrinsèque. 

4. Une valeur intrinsèque

Cela en vaut la peine. Pour beaucoup, il semble difficile de nos jours de définir les ressources naturelles autrement qu'en termes économiques. Bien sûr, les éléphants contribuent énormément aux recettes générées par le tourisme dans de nombreux pays d'Afrique, c'est indéniable.

Je voudrais néanmoins suggérer de changer notre manière de voir les éléphants et de commencer à apprécier leur valeur intrinsèque. Nous ne devrions pas avoir à justifier leur existence d'un point de vue économique. Si vous avez déjà eu le privilège d'observer des familles d'éléphants interagir à un point d'eau, ou n'importe où ailleurs, je pourrais jurer que ce spectacle vous a fait chavirer. C'est ce sentiment qui justifie leur existence, comme un élément indissociable du réseau complexe de la vie, et il n'y a rien de honteux là-dedans. 

5. L'espoir d'un avenir meilleur

Il y a de l'espoir. Tout comme le psychologue évolutionniste de renom, Steven Pinker, l'a rappelé au monde dans son livre « The better angels of our nature », nous vivons aujourd'hui une époque beaucoup moins violente que toutes celles qui l'ont précédée ; beaucoup d'actions positives sont engagées pour protéger les éléphants et leur habitat, bien plus qu'à tout autre moment de notre histoire.

Nous devons rester conscients qu'il y a de nombreux succès à souligner, et que la protection de populations viables d'éléphants dans des habitats sécurisés a un avenir, c'est une réalité.

Restons optimistes en poursuivant nos objectifs de conservation, mais nous devons en même temps comprendre que certaines choses, comme tuer un éléphant pour son ivoire afin de satisfaire des demandes absurdes, sont tout simplement intolérables. 

Jason Bell

Pour plus d’informations sur la manière de contribuer au travail d'IFAW pour protéger les éléphants, rendez-vous sur notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW