À VOIR : Au secours d’un jeune éléphant tombé dans un fossé en Inde

Le docteur Rathin Burman, Directeur adjoint du Centre pour la réhabilitation et la conservation des espèces sauvages (CWRC) et chef de projets pour IFAW-Wildlife Trust of India (WTI), nous a fait parvenir ce rapport « de terrain » qui relate le sauvetage d’un jeune éléphant. – Rupa Gandhi Chaudhary

Borjuri, parc national de Kaziranga, le 2 novembre 2014 :

Il était à peine 7 h 30 ce dimanche matin. J’étais paisiblement en train de savourer un bon thé lorsqu’un appel du centre de contrôle du parc national de Kaziranga m’a brutalement sorti de ma rêverie : un éléphanteau avait été retrouvé coincé dans un fossé à Borhola, à proximité de la plantation de thé de Diphloo.

J’ai immédiatement contacté les membres de notre équipe de sauvetage et me suis rapidement préparé. Cinq minutes plus tard, je quittais mes appartements pour rejoindre Panjit Basumatary, vétérinaire du CWRC, et son confrère Biswajit Boruah, avant de rallier les quartiers du CWRC. Là, nous avons retrouvé les autres membres de l’équipe et avons commencé à organiser les préparatifs.

Il nous a fallu environ une demi-heure pour rejoindre les lieux de l’accident. La route étant en piteux état, nous avons dû garer notre véhicule à 200 mètres de l’endroit précis où se trouvait l'éléphanteau. Une fois le moteur coupé, nous nous sommes précipités à son chevet.

Le partenariat noué entre IFAW et WTI couvre différentes facettes de la protection des animaux en Inde : sauvetage des animaux à la suite d’inondations et de cyclones, mise en place de moyens de subsistance durables pour les communautés locales et formation de gardes forestiers à la protection des espèces sauvages.

Le pauvre pachyderme, un mâle d’une dizaine d’années environ (techniquement c’est encore un éléphanteau), était allongé sur le dos, les quatre pattes en l’air, bloqué dans un fossé profond d’un mètre cinquante et large d’à peine soixante centimètres. L’un des vétérinaires administre les soins de premiers secours pour soulager l’éléphanteau. Pendant ce temps, l’équipe de sauvetage, aidée des habitants du coin, s’affaire à élargir le fossé dans lequel est tombé l’animal.

L’animal pouvait difficilement se mouvoir ; il ne cessait de barrir et semblait visiblement en proie à de grandes souffrances.

Il était probablement coincé là depuis la nuit dernière. Son troupeau avait en effet tenté de s’introduire dans une rizière alentour, et l’éléphanteau était malheureusement tombé dans le fossé d’une plantation de thé.

Le pachyderme n’avait d’ailleurs qu’une seule défense, comme Ganesha, le dieu à tête d’éléphant, vénéré par les Hindous pour mieux franchir les obstacles de la vie.

Et des obstacles, nous allions en surmonter avant de pouvoir tirer le pachyderme de ce mauvais pas et le rendre à la forêt !

Nous avons discuté quelques instants de la meilleure stratégie à adopter pour extirper l’animal de cette situation délicate et avons finalement décidé de solliciter l’aide d’une entreprise du bâtiment. Malheureusement, il nous fallait patienter au moins une heure avant que la pelleteuse n’arrive sur place.

Plutôt que de l’attendre les bras croisés, nous avons décidé de commencer le travail à la main, en nous servant de pelles et d’autres instruments de fortune trouvés sur place. Les deux vétérinaires, pour leur part, ont administré un antalgique à l’éléphant pour soulager la douleur.

Entretemps, une équipe du Département des forêts et quelques villageois nous ont rejoints pour nous prêter main-forte.

Peu à peu, la foule a commencé à s’amasser, curieuse de connaître le dénouement de l’histoire…

Au bout d’une heure de travail acharné, nous avions suffisamment élargi le fossé pour que l’éléphanteau puisse se tourner sur le côté. Nous avons également été informés de l’arrivée imminente de la pelleteuse sur les lieux, ce qui nous a donné du cœur à l’ouvrage.

« Uthile, uthile… (il se lève, il se lève !) », s’est soudainement mise à clamer la foule : doucement mais sûrement, le pachyderme essayait de se relever. Et, après quelques secondes d’effort, il est enfin parvenu à se mettre debout. Constatant que l’animal était tiré d’affaire, plusieurs personnes ont même applaudi de joie. Nous nous sommes alors tous écartés à une distance convenable pour permettre à l’éléphant de sortir tranquillement du fossé. 

Tout est bien qui finit bien ! L’éléphanteau secouru disparaît dans la forêt.Tout est bien qui finit bien ! L’éléphanteau secouru disparaît dans la forêt.

L’animal a fait mine de chasser la foule, avant de finalement se diriger vers les bosquets les plus proches. Nous l’avons suivi discrètement jusqu’à ce qu’il disparaisse dans les feuillages épais de la forêt.

Il ne nous aura fallu qu’une heure de dur labeur pour réaliser ce sauvetage. Réussir à sortir un éléphant d’un fossé de bon matin laissait présager une magnifique journée. Quelle joie de le voir retourner sain et sauf dans son habitat naturel !

--Rupa Gandhi Chaudhary

Pour en savoir plus sur les programmes de réhabilitation du parc national de Manas, en Inde, faites un tour sur notre page de campagne.

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW