Saisie d'ivoire à Singapour: IFAW veut aller encore plus loin

archive photo © IFAW
Jeudi, 3 Avril, 2014
Cape Town, Afrique du Sud

Alors que Singapour vient d'annoncer la découverte d'une tonne d'ivoire de contrebande - la deuxième saisie la plus importante de l'île en l'espace de trois mois -, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) exhorte la communauté internationale à recueillir et partager davantage de renseignements afin d'endiguer le braconnage et le trafic d'ivoire.

« Il est temps d'aller plus loin », déclare Kelvin Alie, Directeur du programme sur la criminalité faunique et la consommation des espèces sauvages d'IFAW. « Toute saisie d'ivoire doit bien entendu être saluée, mais nous souhaitons rappeler que les gouvernements doivent absolument élargir leur champ d'action s'ils veulent mettre un terme au trafic. »

« Pour mettre fin au braconnage des éléphants et au commerce illicite de l'ivoire, il n'y a qu'une seule solution : Singapour et les autres pays doivent collaborer avec des agences telles qu'INTERPOL et avec les forces de police de chaque gouvernement. C'est seulement ainsi qu'ils seront en mesure de localiser et d'identifier les grands pontes de ce crime transnational et pourront mobiliser les ressources nécessaires pour interpeller tous ceux qui tirent profit du trafic de l'ivoire. »

Singapour vient d'annoncer la confiscation le 27 mars d'une tonne de défenses d'ivoire de contrebande. L'Administration agroalimentaire et vétérinaire (AVA) de Singapour a déclaré que l'ivoire, 106 défenses d'éléphant au total, avait été expédié depuis l'Afrique et se trouvait à l'intérieur de 15 cartons censés transporter des « cerises de café ».

« C'est la deuxième saisie la plus importante effectuée à Singapour cette année », explique M. Alie. « En janvier dernier, Singapour avait ainsi déjà confisqué 1,8 tonne de défenses brutes. »

« S'il est important de connaître l'origine de l'ivoire, c'est loin d'être suffisant. Il faut mettre en œuvre des stratégies visant à décourager les braconniers et à enrayer pour de bon le massacre de ces magnifiques animaux. »

« Les saisies d'ivoire n'ont rien de bonnes nouvelles dans la lutte contre le braconnage et le trafic d'ivoire : elles ne sont que le témoin de la véritable tragédie qui frappe plus de 35 000 éléphants par an », ajoute-t-il.

En 2002, les autorités de Singapour ont effectué la plus grosse saisie d'ivoire illégal de l'histoire de l'île en découvrant pas moins de six tonnes de défenses et d'objets en ivoire.

Juste derrière le trafic de drogue, la traite d'êtres humains, et la contrefaçon, le trafic d'espèces sauvages figure au 4e rang des activités criminelles les plus lucratives au monde. On estime ainsi sa valeur à quelque 19 milliards de dollars par an.

La majeure partie de l'ivoire illégal est destinée à l'Asie, et notamment la Chine, où cet « or blanc » a connu une augmentation considérable de sa valeur. La disponibilité de l'ivoire légal acheté par la Chine lors de la vente de stocks de certains pays d'Afrique australe en 2008 a, quant à elle, alimenté la demande, encourageant ainsi le commerce illicite de l'ivoire et le braconnage des éléphants pour répondre à la demande du marché.

Dans le cadre d'une initiative internationale visant à renforcer les capacités de lutte contre ce trafic, IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic d'espèces de faune sauvage dans de nombreux pays d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Asie, d'Océanie et des Caraïbes. L'association contribue au Programme d'INTERPOL sur la criminalité environnementale et les deux organisations ont collaboré sur de nombreux projets depuis 2005, et notamment en 2012, lors de la plus grande opération de lutte contre le trafic d'ivoire jamais menée à l'échelle internationale.

Note aux rédacteurs :

L'infographie La nature du crime, sur la menace que le commerce illicite d'espèces sauvages fait peser sur la sécurité nationale et mondiale, est disponible en pièce jointe et le rapport complet peut être consulté en cliquant ici.

Des photographies de qualité professionnelle des récentes saisies d'ivoire sont disponibles après enregistrement sur www.ifawimages.com.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Afrique du sud)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique
Représentant d’IFAW en Allemagne
Représentant d’IFAW en Allemagne
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie