Je suis Charlie

Lorsque j’ai rejoint IFAW il y a quatre ans, je cherchais une nouvelle opportunité professionnelle. J’ai vraiment fait partie d’IFAW le jour où j’ai compris que le travail d’IFAW poursuivait un idéal de paix universelle.

Comme beaucoup le savent depuis le mercredi 7 janvier, la France a été victime d’une attaque terroriste qui a ciblé le journal satirique Charlie Hebdo. Vous avez probablement vu ces centaines de milliers de personnes levant un crayon lors de la marche républicaine qui est passée dans nos rues, peut-être à votre porte, peut-être même étiez-vous l’un de ces marcheurs.  

En tant que citoyenne française, j’ai été choquée par cet acte terroriste. En tant que membre de l’équipe communication d’IFAW, je me considère tout particulièrement concernée pour quatre raisons:

  • Charlie Hebdo est le seul journal français qui dédie une rubrique exclusive aux questions animales. Ceci démontre combien ces journalistes assassinés étaient avant tous des humanistes. En 2012, Charlie Hebdo s’était fait l’écho de notre intervention d’urgence à Fukushima, au Japon, après le tsunami.
  • Aucun problème de société ne peut exister, et par conséquent être traité, dans le monde tel qu’il existe aujourd’hui s’il ne peut pas être présenté dans les media.  C’est la raison pour laquelle nous proposons autant de photos et de vidéos que possible. Certaines de nos équipes prennent des risques pour saisir ces images et nous en assumons tous l’entière responsabilité en choisissant de les rendre publiques. Tout comme ces journalistes.
  • Aucune de nos victoires n’aurait pu être remportée sans la presse, sans la liberté de la presse, sans liberté. Par conséquent, je ne peux qu’exprimer toute ma solidarité avec les journalistes assassinés et avec la communauté journalistique mondiale même si cela semble dérisoire.
  • Tout dans nos sociétés est intrinsèquement lié, non seulement les hommes et les femmes qui ont marché dans la rue ces derniers jours dans plus de deux cents villes françaises et dans le monde, mais aussi les criminels. Nous ne savons que trop bien chez IFAW que ceux qui trafiquent la faune sauvage sont liés à ceux qui trafiquent les armes et les stupéfiants. Certaines sources ont même démontré que les groupes violents tels que les groupes terroristes financent en partie leurs activités par la vente d’ivoire illégal.

J’ai fait partie de la mission d’IFAW au Cameroun durant le terrible massacre d’éléphants qui a touché le parc national de Boubandjida en 2012. Le bruit des Kalachnikovs a résonné à mes oreilles. Les tirs entendus dans l’attaque contre Charlie Hebdo étaient les mêmes. Ceci est un terrible rappel que tout en ce bas monde est lié et surtout que les journalistes sont non seulement précieux pour nous mais pour nos sociétés dans leur ensemble.

Par conséquent, je suis Charlie.

Julie Landry 

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Sonja Van Tichelen, Vice-présidente des Opérations internationales
Vice-présidente des Opérations internationales
Staci McLennan, Directrice régionale pour l'Union européenne
Directrice régionale pour l'Union européenne
Tania McCrea-Steele, Chef de projet international Criminalité en ligne
Chef de projet international, Criminalité liée à la faune sauvage