En France, la collaboration d’IFAW avec les sites de vente en ligne porte ses fruits

Nos veilles mensuelles visant à suivre l’ampleur et l’évolution du commerce en ligne des animaux sauvages menacés révèlent une tendance encourageante.

De mai 2016 à février 2017, IFAW a mensuellement suivi les ventes de tortues d’Hermann, de perroquets gris du Gabon, d’ivoire d'éléphant et de produits dérivés de félins car ces spécimens, bien que protégés par la CITES (la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) avaient été identifiés, lors d’enquêtes précédentes, comme étant les plus commercialisés sur la Toile, notamment via les sites : leboncoin.fr, marche.fr et naturabuy.fr.

Or, cette veille a mis en lumière que l’accompagnement d’IFAW auprès desdits sites pour les aider à mieux contrôler leur contenu avait contribué à réduire de près de 69% le nombre total d’annonces publiées sur ces trois sites. Alors qu’en début d’étude, nous recensions 144 annonces, ce chiffre tombait à 45 en février 2017 grâce :

  • à une réduction de près de 90% du nombre d’offres d’objets en ivoire mises en ligne sur le site naturabuy.fr. Si 96 annonces étaient référencées en juillet 2016, celles-ci n’étaient plus que 10 en février 2017 après qu’IFAW a informé le site du nouvel Arrêté en vigueur en France. Peu après, d’autres recommandations d’IFAW ont conduit l’équipe de naturabuy.fr à supprimer la catégorie « objets en ivoire et en os » et à interdire toute vente d’objets en ivoire sur son site.
  • à une suppression totale des annonces de perroquets gris du Gabon sur le site leboncoin.fr. Très nombreuses au début de notre veille, ces annonces étaient au nombre de 35 en septembre 2016 puis n’avaient plus cours les derniers mois. En effet, après avoir été informé par IFAW du classement du perroquet gris du Gabon en Annexe I à l’issue de la COP17 de la CITES, leboncoin.fr décidait d’être particulièrement attentif afin que l’on ne trouve plus d’offres de perroquet gris de Gabon sur ses pages.

Les échanges engagés avec IFAW suite aux modifications des réglementations tant nationales qu’internationales ont contribué aux décisions prises par les sites web, et par voie de conséquence, à une diminution significative des annonces de spécimens sauvages protégés mises en ligne. Ceci démontre que le respect et l’application desdites réglementations peuvent avoir un réel impact.

Cependant, les sites web doivent aller plus loin pour lutter efficacement contre le trafic en ligne des espèces sauvages. Une surveillance accrue est attendue de leur part - un point loin d'être une évidence. C’est pourquoi IFAW poursuit ses efforts pour que le commerce en ligne ne se fasse pas au détriment des animaux. Vous aussi vous pouvez aider en signalant toute annonce suspecte auprès du site en question.

Mia Crnojevic

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique