Aucun rorqual commun ne sera tué cet été en Islande

Aucun rorqual commun ne sera tué cet été en Islande
Jeudi, 25 Février, 2016
Londres

D’après une information parue hier dans les médias islandais, aucun rorqual commun ne serait tué dans les eaux islandaises cet été.

Le seul chasseur de baleines du pays, Kristjan Loftsson, aurait ainsi déclaré au quotidien Morgunbladid qu’il ne chasserait pas de rorquals communs lors de la prochaine saison en raison de certaines contraintes d’exportation de sa viande de baleine sur le marché japonais.

L’année dernière, l’entreprise de M. Loftsson, Hvalur hf, a tué 155 rorquals communs, le deuxième plus grand cétacé du monde, une espèce menacée d’extinction.

IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) est présent en Islande depuis plus de 25 ans pour protéger les baleines et a tenu à saluer cette bonne nouvelle.

Patrick Ramage, Directeur du programme Baleines d’IFAW, déclare : « Cela n’a pas dû être facile pour M. Loftsson, mais c’était la bonne décision à prendre tant pour les intérêts de son pays que pour lui-même. Depuis de nombreuses années, IFAW travaille main dans la main avec les acteurs clés du pays pour promouvoir l’observation responsable des baleines et un développement créatif du secteur de l’écotourisme.»

« L’équipe islandaise d’IFAW, mais aussi les bénévoles et les partenaires de l’association, se réjouissent de cette nouvelle. Nous ne pouvons qu’approuver la décision de M. Loftsson, qui profitera à l’Islande, aux baleines et aux millions de personnes qui apprécient ces merveilleux animaux et ce beau pays. »

Au cours des dernières années, M. Loftsson a fait face à des difficultés croissantes dans son activité en raison de problèmes logistiques, d’un marché de la viande de baleine en rapide déclin et d’une opposition internationale croissante à la cruauté de la chasse à la baleine.

L’année dernière, l’ouverture de la saison de la chasse au rorqual commun, qui a généralement lieu aux environs du 17 juin, date de la fête nationale islandaise, avait été reportée en raison d’une grève des inspecteurs vétérinaires. En outre, l’acheminement d’une cargaison de 1 700 tonnes de viande de rorqual commun issues de stocks à destination du Japon avait été considérablement ralenti en raison de l’impossibilité pour le transporteur de faire escale dans un nombre croissant de ports étrangers, réticents à l’idée de faire transiter cette marchandise. L’année précédente, le navire transportant la cargaison de viande de baleine avait été contraint de retourner en Islande après avoir essuyé des refus d’entrée dans plusieurs ports.

Les Islandais ne consomment pas traditionnellement de viande de rorqual commun, ce qui veut dire que cette espèce est chassée dans le seul but d’être revendue au Japon.

Dans l’article paru hier, M. Loftsson affirme que les nombreux essais d’analyse chimique de la viande exigés par le Japon perturbent également son activité. Il déclare que, sauf à voir le Japon adopter des mesures sanitaires modernes telles que celles en vigueur en Islande, son entreprise ne chasserait pas de baleines en vue de les exporter au Japon cet été.

Pour l’heure, nous n’avons pas d’informations concernant les prochaines saisons de chasse au rorqual commun, ni au sujet de la prochaine saison de chasse à la baleine de Minke qui devrait débuter en mai en dépit d’un marché intérieur limité pour la viande de cet animal.

Un récent sondage Gallup révèle que 3 % seulement des Islandais affirment manger régulièrement de la viande de baleine. Le nombre de touristes déclarant avoir goûté à la viande de baleine a diminué de plus de moitié au cours des cinq dernières années, passant de 40 % en 2009 à 18 % en 2014.

L’observation des baleines est désormais l’une des principales attractions touristiques en Islande. Elle attire plus de 200 000 touristes et génère quelque 14 millions d’euros chaque année, prouvant ainsi que les baleines sont bien plus bénéfiques à l’économie islandaise lorsqu’elles sont en vie.

IFAW s'oppose à la chasse commerciale à la baleine, une pratique fondamentalement cruelle et inhumaine.

En partenariat avec IceWhale, une coalition d’opérateurs islandais d’observation des baleines, IFAW promeut l’observation responsable des baleines en lieu et place de la chasse, encourage les touristes à ne pas goûter à la viande de baleine et promeut des restaurants islandais qui refusent d’en servir.

Patrick Ramage ajoute : « Nous continuerons de collaborer avec la coalition d’opérateurs d’observation des baleines IceWhale, avec l’exposition Whales of Iceland, avec les ministères et les administrations de l’Islande et avec les élus islandais, quelle que soit leur orientation politique, pour construire un monde meilleur pour les animaux et pour les hommes. »

IFAW est favorable à l’agrandissement du sanctuaire baleinier de la baie de Faxaflói, qui borde Reykjavik, et exhorte le gouvernement islandais à mettre fin définitivement à la chasse commerciale à la baleine dans ce pays.

FIN

Contact

Clare Sterling (IFAW Royaume Uni +44 020 7587 6708, mobile +44 07917 507717, email csterling@ifaw.org

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling (IFAW UK)
Contact phone:
020 7587 6708
Contact portable :
07917 507717
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine