Plus de 1,2 million de personnes ont demandé au commissaire Vella de mettre un terme au commerce de l’ivoire dans l’UE

Plus de 1,2 million de personnes ont demandé au commissaire Vella  de mettre un
Mercredi, 28 Mars, 2018
Bruxelles, Belgique

Aujourd’hui, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) et l’organisation militante internationale Avaaz ont remis à Karmenu Vella, le commissaire européen chargé de l’Environnement, des Affaires maritimes et de la Pêche, plus de 1,2 million de signatures demandant à la Commission européenne d’interdire le commerce de l’ivoire d’éléphant.

Plus de 20.000 éléphants sont tués chaque année en Afrique et leur population s’est effondrée à un rythme sans précédent. (1) Les deux organisations, qui ont recueilli respectivement 200 000 signatures pour IFAW et plus de 1 million pour Avaaz, se sont associées pour remettre le message fort envoyé à la Commission par leurs soutiens dans l’UE et dans le monde entier : il faut agir de toute urgence pour sauver les éléphants de l’extinction.

L’UE examine en ce moment même ses politiques en matière d’ivoire et IFAW et Avaaz, dans le cadre de leurs campagnes de sensibilisation, se font les représentants des voix des citoyens de l’Europe et du monde entier qui demandent de prendre en compte l’interdiction du commerce de l’ivoire. Les sondages montrent que 65 % des citoyens de l’UE sont en faveur d’une interdiction de ce commerce. (2) Les forces de l’ordre expliquent que le crime organisé opère de plus en plus sur le marché illégal de l’ivoire. En réalité, les trafiquants d’ivoire sont souvent également impliqués dans le trafic de drogue et d’armes. « Le braconnage des éléphants pour leur ivoire est la menace directe la plus importante sur leur survie à l’état sauvage. Le commerce de l’ivoire est un problème mondial. L’UE est l’un des plus grands exportateurs d’ivoire au monde. D’énormes quantités d’ivoire sculpté ancien sont exportées depuis les pays de l’UE vers l’Asie. Ce commerce de statues et de bracelets en ivoire nourrit la demande en Asie ce qui entraîne alors la mort d’encore plus d’éléphants sauvages, explique Staci McLennan, Directrice du bureau européen d’IFAW. »

Les interdictions du commerce de l’ivoire en vue de lutter contre le braconnage et de mettre un terme au trafic de la faune sauvage connaissent un véritable élan. En 2016, les États-Unis ont adopté des réglementations pour cesser la plupart des importations et des exportations de produits en ivoire alors que la France a adopté une interdiction comportant certaines exceptions. Fin 2017, la Chine a fermé ses marchés d’ivoire. La même décision a été prise à Hong Kong et le Royaume-Uni envisage une interdiction globale avec certaines exceptions en prévision de la Illegal Wildlife Trade Conference (conférence sur le commerce illégal de la faune sauvage) qui se déroule à Londres cette année.

La semaine dernière, 32 pays africains et trois présidents ont rejoint le mouvement en signant la pétition d’Avaaz demandant l’interdiction du commerce de l’ivoire dans l’UE. « L’Europe doit choisir entre l’ivoire et les éléphants, a déclaré Bert Wander, le Directeur de campagne d’Avaaz. Dans le monde entier, les rideaux tombent sur les marchés de l’ivoire et partout, des personnes, soutenues par des dizaines de pays, demandent une interdiction de ce commerce non négligeable de l’ivoire en Europe pour sauver les éléphants. La question est de savoir si le commissaire Vella va les écouter ou, une fois de plus, trouver de nouvelles excuses ? ».

Courant mars, 21 sociétés technologiques, d’e-commerce ou de réseaux sociaux se sont associées, en collaboration avec WWF, IFAW et TRAFFIC, au sein de la première Coalition mondiale contre le trafic de faune sauvage en ligne. En tant que membres de cette coalition, les entreprises du secteur de la technologie s’engagent à travailler ensemble pour réduire collectivement de 80 % d’ici 2020 le trafic de faune sauvage sur les plates-formes. De plus, IFAW va lancer sous peu un nouveau rapport de recherches sur la portée et la nature du commerce des animaux vivants protégés et de parties de leur corps sur les plateformes de ventes en ligne et sur les réseaux sociaux en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Russie. « L’ivoire sculpté ancien est aujourd’hui en vente libre dans les pays européens, que ce soit en ligne ou non. Cela permet aux criminels de blanchir très facilement de l’ivoire illégal provenant du braconnage, l’ivoire récent étant impossible à distinguer de l’ivoire ancien sans avoir recours à des analyses ADN poussées et coûteuses. La survie des éléphants dépend de l’UE. Il n’y pas d’autres solutions que de suivre la Chine et le Royaume-Uni en mettant fin au rôle de l’UE dans le fléau qu’est le braconnage, a déclaré Rikkert Reijnen, Directeur du programme Criminalité faunique d’IFAW. »

Dans l’attente, Avaaz publiera les résultats de l’enquête sur le commerce au grand jour de l’ivoire illégal en Europe. Les premiers résultats de l’étude, qui utilise la datation au carbone sur de l’ivoire acheté légalement dans toute l’Europe, montrent que de l’ivoire moderne est illégalement vendu comme de l’ancien. Les résultats complets sont attendus pour le mois de juin.

Une position ferme de l’UE sur ce sujet est indispensable pour que le plus grand mammifère terrestre vivant ait des chances raisonnables de survivre. En tant que donateur le plus important en faveur de la conservation de la biodiversité, l’UE a un rôle majeur à jouer en soutenant les pays africains dans leur lutte contre le crime organisé et la corruption ainsi que pour la fin de la demande des consommateurs.

IFAW, Avaaz et plus de 1,2 million de citoyens espèrent un retour de la Commission européenne cet été concernant l’examen à mi-parcours du Plan d’action européen de lutte contre le trafic d’espèces sauvages et les prochaines mesures fortes qui seront prises pour résoudre le problème du commerce de l’ivoire dans l’UE.

###

Note aux rédacteurs:

  1. Michael J. Chase et al. (2016) Continent-wide survey reveals massive decline in African savannah elephants. PeerJ 4:e2354, disponible sur https://doi.org/10.7717/peerj.2354 (en anglais)
  2. Fonds international pour la protection des animaux (2017) Le commerce de l’ivoire dans l’UE tue des éléphants. https://www.ifaw.org/france/ressources/le-commerce-de-l%E2%80%99ivoire-dans-lue-tue-des-%C3%A9l%C3%A9phants

Post a comment

Contact presse

Julie Matondo, IFAW France
Contact phone:
03 26 48 64 79
Contact portable :
06 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique