À VOIR : Six oursons russes intègrent un enclos en plein air

Maintenant que les oursons sont passés du biberon à la gamelle et que les températures sont plus douces en Russie, la petite tribu est désormais prête à intégrer un enclos en plein air, une nouvelle étape dans leur vie d’orphelins.

Avant leur transfert, les oursons ont dû subir une bonne séance de toilettage, qui n’était pas en trop compte tenu de leur long et laborieux apprentissage des repas en gamelle.

Ils sont aujourd’hui suffisamment grands pour pouvoir dormir confortablement pelotonnés les uns contre les autres dans l’abri non-chauffé.

 

Mike, l’aîné du groupe, âgé d’un mois de plus que les autres, pèse 11,5 kg, tandis que les autres pèsent entre 6,3 et 7,4 kg. Un progrès formidable si l’on se souvient de leur poids à la naissance, qui ne dépassait guère 0,5 kg.

Lorsque les oursons auront troqué leur duvet contre une fourrure plus drue, nous ne les reconnaîtrons probablement plus. Nous leur avons donc placé des puces afin de pouvoir les identifier facilement à l’avenir.

Une fois le transfert terminé, les oursons ont passé deux jours à l’intérieur de l’abri afin qu’ils s’y habituent et sachent où se réfugier en cas d’averse. Le troisième jour, au petit matin et après le petit-déjeuner, nous avons ouvert la porte de l’abri pour qu’ils puissent prendre l’air.

Comme nous nous y attendions, les oursons ne se sont pas tout de suite aventurés à l’extérieur. Mike, le plus courageux, a été le premier à mettre le nez dehors, suivi de Masha qui l’a rejoint. Puis ils se sont tous deux éloignés de quelques mètres.

Masha a ensuite grimpé sur un arbre, mais s’est retrouvée bien penaude au moment de redescendre, ne sachant pas comment s’y prendre.

Nourrir des oursons en plein air n’est pas une tâche facile, car même si tous disposent de leur propre gamelle, le porridge est toujours bien meilleur chez le voisin. Afin d’éviter les querelles et les bousculades, nous avons construit un coin repas avec des cloisons qui se sont avérées bien pratiques, même si la gamelle du milieu semble encore faire l’objet de toutes les convoitises.

Après une mise en quarantaine obligatoire, Tilda, la nouvelle recrue, a rejoint le groupe des cinq oursons.

Elle s’est très vite intégrée au groupe, mais ne s’est pas encore aventurée en dehors de l’abri, où elle déjeune seule.

Mila Danilova

A LIRE : Suivez les progrès des cinq oursons pensionnaires de notre centre de réhabilitation

Post a comment

Nos experts

Conseiller principal en matière de programmes
Conseiller principal en matière de programmes
Brian Sharp, Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Chargé des interventions d'urgence, coordinateur échouages
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Katie Moore, Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Vice-présidente adjointe, Conservation et bien-être animal
Loïs Lelanchon, Chargé du programme Sauvetage des animaux
Chargé du programme Sauvetage des animaux
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence
Valeria Ruoppolo, Vétérinaire d’IFAW
Vétérinaire d’IFAW
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW