L'IVOIRE EN EUROPE : La Chine demande à l'UE de prendre de vraies mesures pour interdire le commerce d'ivoire

Catherine Bearder (ALDE- Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe) a rencontré la mission chinoise à Bruxelles pour parler de l'interdiction du commerce d'ivoire par la Chine pour le compte de MEP4Wildlife. Cette coalition de députés européens créée en 2015 regroupe les membres de différents partis qui partagent un même intérêt : promouvoir la lutte contre les crimes envers les animaux sauvages au sein du Parlement européen.

Le gouvernement chinois a annoncé fin 2016 la mise en place d'un plan par étapes visant à une annulation de licences de vente d'ici mars 2017 afin de mettre un terme une fois pour toutes au commerce de la sculpture sur ivoire ainsi qu’à la vente au détail d'ici fin 2017.

La mission a remis à Mme Bearder un rapport informel sur les progrès de l'interdiction qui met en évidence les mesures prises par le gouvernement chinois jusqu'à présent ainsi que la coopération internationale instaurée avec l'Afrique. Il est intéressant de voir que le rapport demande à l'UE ainsi qu'aux pays européens de prendre de vraies mesures pour que l'interdiction du commerce de l'ivoire et de ses produits devienne effective.

Il s'avère que l'UE est le premier exportateur d'ivoire vers la Chine et Honk Kong alors que ces deux dernières années, les volumes à l'export de l'ivoire travaillé ont dramatiquement augmenté. La vente de l'ivoire est toujours autorisée dans beaucoup de pays de l'UE sur les marchés, lors des ventes aux enchères, dans les magasins d'antiquité et en ligne et c'est le produit issu d'un animal sauvage le plus saisi au sein de l'Union.

La plupart d'entre vous pensent sûrement que l'ivoire ne se vend plus en Europe, les produits en ivoire étant vus par les jeunes générations comme « vieillots », surtout lorsqu'on réalise qu'ils viennent de créatures magnifiques qui sont mortes pour qu'on puisse les fabriquer. La réalité est bien plus complexe : la législation autorise les vendeurs européens à exporter de l'ivoire « récupéré » avant 1990 (avant la Convention), brut – défenses entières, morceaux d'ivoire – ou travaillé en bracelets, gobelets, bols, statues,etc. Le commerce de l'ivoire « récent » (c'est-à-dire qui ne remplit pas les critères pour être considéré comme une antiquité (travaillé) ou qui n'est pas antérieur à la Convention) est interdit à l'intérieur de l'UE ainsi qu'à l'importation et à l'exportation. Mais le braconnage des éléphants ainsi que le trafic d'ivoire ne cesseront pas tant que l'ivoire sera en vente légale.

L'UE a déjà pris des mesures dans la bonne direction en décidant de suspendre l'exportation et la réexportation de l'ivoire brut à compter de juin 2017. Malgré tout, les directives vont seulement viser une partie du problème sans s'attaquer à celui posé par les objets travaillés ainsi qu'à l'absence d'exigence d'une certification des États membres pour pouvoir vendre de l'ivoire à l'intérieur du territoire européen. La Commission a informé les États membres qu'après les directives sur l'ivoire brut, elle allait étudier la possibilité d'étendre l'interdiction au commerce intracommunautaire de l'ivoire et à la réexportation d'objets en ivoire travaillé via une modification des directives.

Pour IFAW, tout le commerce d'ivoire, à l'international ainsi qu'au sein d'un territoire, doit être interdit tant que des éléphants sont tués pour leurs défenses.

Dans les mois à venir, IFAW va faire campagne afin de s'assurer que les avancées continuent et que l'Union européenne fermera bel et bien tous les sites de vente d'ivoire comme l'ont prévu la Chine et les États-Unis.

Eleonora Panella

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique