La France effectue un nouveau pas de géant en faveur des éléphants !

Le weekend du 1er mai 2016 restera un souvenir fort en émotions dans le combat que nous menons pour protéger les dernières populations d’éléphants de la planète. En effet, le Président du Kenya Uhuru Kenyatta a souhaité procéder à la plus grande destruction d’ivoire de tous les temps : 105 tonnes (représentant la mort d’au moins 10500 éléphants) associées à 1,36 tonne de corne de rhinocéros se sont ainsi embrasées devant les caméras du monde entier pour rappeler l’avenir auxquels éléphants et rhinocéros sont destinés si nous n’agissons pas plus vite.

Cette action symbolique se voulait porteuse d’un message sans équivoque : l’ivoire et la corne n’ont de valeur que pour les éléphants et les rhinocéros qui les portent. La tolérance zéro au braconnage et au trafic doit s’imposer comme une règle à tous. 

IFAW salue les propos du président kenyan encourageant tous les pays à fermer leur marché domestique d’ivoire et félicite Ségolène Royal, d’avoir été à son écoute.  En effet, invitée à assister à cette destruction, la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a promis de poursuivre son appui à ce combat en annonçant la mise en place prochaine d’une interdiction totale de tout commerce d’ivoire sur le territoire français (hors dérogations exceptionnelles prévues pour les rénovations d’œuvres d'art ou d'instruments de musique).

Cette décision prouve que la France peut prendre les rênes de la lutte contre le braconnage des éléphants et le trafic d’ivoire en montrant l’exemple à ses homologues européens. La ministre s’est d’ailleurs engagée à les convaincre de suivre la voie de la France pour ne plus contribuer à alimenter la demande pour l’ivoire.

Cette étape pour laquelle IFAW n’a cessé d’oeuvrer ces dernières années est fondamentale car celle-ci permettra de mettre un terme aux ventes d’ivoire tant dans les maisons d’enchères que sur Internet.  Il y a un an, IFAW avait révélé l’ampleur du marché des ventes aux enchères d’ivoire en France en démontrant que chaque mois, près d’une tonne d’ivoire était proposée à la vente par les maisons d’enchères, alimentant ainsi la demande à travers le monde et plus spécifiquement en Asie.

Si IFAW se réjouit de cette décision, il va sans dire que nous veillerons à sa mise en œuvre et à son application stricte. Cela est essentiel car le jour où le Kenya rappelait l’importance qu’il y a à n’accorder aucune valeur économique à l’ivoire en le détruisant, l’ironie a voulu que dans le Sud de la France, une  maison de ventes aux enchères tire profit de la vente de plus de 100 kg d’ivoire…

Il est grand temps que notre pays se distance de ce commerce sanglant.

MC  

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Jimmiel Mandima d'IFAW
Vice-président adjoint à la conservation
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique