Réduire la demande en produits illicites en Chine

La Chine est l'un des plus gros consommateurs au monde de produits dérivés d'espèces sauvages, qu'il s'agisse d'ivoire d'éléphant, d'ailerons de requins, des cornes de rhinocéros ou d'écailles de pangolin. Depuis qu'IFAW a créé son bureau à Pékin en 1997, nous nous sommes engagés à réduire la demande en produits dérivés d'espèces sauvages en Chine. La direction et le personnel chinois de notre bureau nous fournissent des données essentielles sur la société chinoise, ce qui nous permet de mettre en place des actions locales pertinentes et efficaces pour réduire la consommation et le commerce de ces produits, à la fois sur le terrain et sur Internet.

Grace Ge Gabriel, Directrice régionale d'IFAW pour l'Asie, publie régulièrement des articles sur notre travail pour combattre la criminalité contre les espèces sauvages, qui consiste à renforcer la lutte contre la fraude et à sensibiliser les consommateurs en Chine.

Rien qu'en 2012, les messages d'IFAW de sensibilisation du public, diffusés à travers toute la Chine dans les aéroports, les gares ferroviaires, les lignes de bus et les quartiers résidentiels, nous ont permis de toucher des centaines de millions de personnes et de réunir une aide en nature du secteur privé d'une valeur de 18 millions de dollars US.

Un rapport d'IFAW intitulé Le commerce meurtrier : Étude 2011 sur les marchés de l'ivoire en Chine, dénonçant le commerce illicite d'ivoire qui sévit dans le pays, a conduit le gouvernement à mener une répression massive du commerce illicite d'espèces sauvages, sur Internet et sur les marchés ayant une existence physique.

L'alerte d'IFAW à propos d'une vente illégale imminente de 400 bouteilles de vin d'os de tigre a conduit les autorités chinoises à bloquer la vente aux enchères. L'Administration des forêts d'État de Chine a par la suite interdit la vente aux enchères d'ivoire, des cornes de rhinocéros, d'os de tigre et autres produits dérivés d'espèces sauvages menacées. Tenant compte de cette interdiction, plusieurs compagnies ont annulé des ventes aux enchères contenant des espèces menacées.

Sur l'insistance d'IFAW, Baidu.com, le premier moteur de recherche Internet au monde en langue chinoise, a supprimé 34 000 annonces de produits illicites dérivés d'espèces sauvages et fermé 13 forums consacrés à ce commerce illégal.

Dans le cadre d'une campagne collaborative de sensibilisation du public, lancée conjointement par les douanes chinoises, les autorités de la CITES et IFAW en juin 2011, des bannières alertant les voyageurs sur la nature criminelle du commerce illicite d'espèces sauvages ont été placées dans 1 500 aéroports internationaux, gares ferroviaires, bureaux de poste et bureaux des douanes.

En travaillant avec le gouvernement chinois, IFAW a réussi à persuader de nombreux sites marchands en Chine d'interdire le commerce d'espèces sauvages dans leurs règles de vente. Suivant l'exemple de Taobao.com qui, dès 2005, a interdit le commerce d'os de tigre, d'ivoire, des cornes de rhinocéros, de bile d'ours, de carapaces de tortue, d'écailles de pangolin et d'ailerons de requins, de nombreux autres sites Internet spécialisés lui ont emboîté le pas, rendant en fait leurs règles de vente en ligne plus strictes que la loi chinoise de protection des espèces sauvages.

Les renseignements d'IFAW ont conduit les autorités chinoises de lutte contre la fraude à l'une des plus importantes opérations de répression du commerce illicite d'espèces sauvages dans l'histoire du pays. Cette opération, menée au printemps 2012, a entraîné la saisie de plus de 130 000 animaux sauvages et produits dérivés, la fermeture de 7 155 magasins traditionnels et de 628 commerces en ligne, et la suppression d'informations sur Internet en rapport avec le commerce illicite d'espèces sauvages.

L'engagement d'IFAW sur le long terme pour promouvoir la conservation des espèces sauvages et le bien-être des animaux en Chine donne des résultats prometteurs.

Un concept d'IFAW pour les examens

La campagne d'IFAW « Maman, j'ai des dents ! », exhortant les consommateurs chinois à refuser l'ivoire d'éléphant, a eu une telle résonance que le Bureau de l'éducation du Zhejiang a repris le concept-clé de cette campagne dans la partie en langue chinoise des examens d'admission à l'université nationale, passés par 300 000 étudiants dans la province du Zhejiang en 2011.

Les professeurs chinois et les guides touristiques reçoivent une formation sur la conservation des espèces sauvages et le bien-être des animaux

Au cours de l'année, IFAW a formé plus de 130 professeurs et fonctionnaires de l'éducation à travers toute la Chine sur le bien-être des animaux et la conservation des espèces sauvages. Dans la province du Yunnan, le Bureau chinois de l'éducation sur le site IFAW de conservation de l'habitat des éléphants a rendu la formation du programme éducatif « Action pour les animaux » obligatoire pour l'évolution de carrière des professeurs et a intégré les concepts de conservation et de bien-être des animaux à ses programmes scolaires officiels. IFAW a également créé un manuel de formation sur le bien-être et la conservation des animaux pour les guides touristiques de la région.

Les étudiants passent à l'action pour les animaux

D'octobre 2011 à janvier 2012, 180 000 étudiants chinois venant de plus de 200 écoles réparties dans 16 villes et provinces ont participé à la semaine du programme éducatif « Action pour les animaux ». Vingt-cinq mille étudiants ont signé la pétition « Protégez les éléphants et dites NON à l'ivoire » pour rejeter le commerce de l'ivoire.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

D'autres moyens de faire un don