Cuisine exotique : que mangez-vous vraiment ?

Visiter un pays étranger est un moment idéal pour essayer de nouvelles choses et la découverte de la cuisine locale peut entrer dans le cadre de cette expérience. Mais quand les ingrédients de votre nourriture proviennent d’espèces en danger ou que la préparation d’un plat implique une extrême souffrance animale, votre aventure à l’étranger pourrait bien vous laisser un goût amer.

Voici quelques-uns des plats à éviter lors de vos voyages :

  • La soupe d’ailerons de requins est un mets populaire dans beaucoup de pays asiatiques, mais il faut faire couler du sang pour le concocter. Seuls les ailerons de requin, très onéreux, sont utilisés. Après avoir hissé les requins à bord de navires de pêche, on leur coupe les ailerons avant de les rejeter vivants à la mer. Ils meurent alors après une lente et douloureuse agonie. Environ 100 millions de requins sont capturés chaque année dans le monde, dont un grand nombre sert à la préparation de cette soupe.
  • La soupe de nids d'hirondelle est préparée avec les nids de salanganes. Près de 20 millions de nids sont vendus chaque année dans des pays comme l'Inde et les Philippines et, parce qu’ils sont souvent collectés avant que les oiseaux aient eu une chance de se reproduire, cela provoque une chute spectaculaire des populations.
  • Dans certaines régions d'Asie et des Caraïbes, c'est dans les bars qu'on mange les œufs de tortue mais, parce que la reproduction de la plupart des espèces de tortues est lente, la pratique qui consiste à prélever des œufs met en danger leur survie.
  • La viande de baleine est au menu de certains restaurants d’Islande, du Japon et de Corée. Outre la menace que cela représente pour les baleines, leur viande et surtout leur graisse contiennent souvent des taux élevés de substances toxiques comme les PCB (polychlorobiphényles) ou le mercure.
  • On trouve de la viande de reptile  dans de nombreux pays. En Amérique centrale, par exemple, les iguanes sont en vente sur le bord des routes et sur les marchés. Pour les empêcher de fuir une fois attrapés, on leur coupe souvent les tendons des pattes avant qu’on utilise pour leur attacher les pattes derrière le dos.
  • La viande de brousse, populaire dans de nombreuses contrées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine est la viande d’animaux sauvages chassés. Bien qu'on puisse être excité à l'idée de goûter du singe, du fourmilier ou de la trompe d'éléphant, le commerce de cette viande est devenu massif et représente la menace immédiate la plus grave qui touche les grands singes d'Afrique aujourd'hui.