IFAW réclame l’intervention de l’Union Européenne en faveur des animaux de compagnie

Jeudi, Octobre 28, 2010
Bruxelles, Belgique
Un groupe de travail européen devait avoir lieu hier pour aborder la question de la protection des chiens et des chats. IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) soutient l’initiative du gouvernement belge visant à harmoniser les législations européennes sur les animaux de compagnie.

Des milliers de chiens et de chats endurent chaque année les pires cruautés de la part des trafiquants de chiots et d’éleveurs qui profitent des écarts de législations entre les pays européens sur les animaux de compagnie.

« Non seulement une politique européenne harmonisée permettrait de réduire la cruauté dont les chiots sont victimes, mais elle réduirait aussi les risques sanitaires encourus par les hommes et nos animaux de compagnie et qui résultent d’une régulation timide de leur transport» a indiqué Kate Nattrass Atema, Directrice du programme des animaux de compagnie d’IFAW.

Un reportage télévisé tourné par IFAW l’année dernière aux Pays-Bas a montré les conditions honteuses dans lesquelles les animaux sont élevés dans les pays où le bien être animal est peu réglementé pour être vendus dans les pays où la loi est bien plus exigeante.

« Au regard de la présence significative de chiens et de chats en Europe, nous demandons au Conseil Européen d’adopter une politique qui garantisse une tutelle décente pour les chiens et les chats en Europe. Des régimes de puçage, d’immatriculation et de traçabilité des animaux sont cruciaux pour assurer la santé et la sécurité des communautés, de même qu’un socle commun de standards dans le contrôle des populations d’ animaux de compagnie par l’homme. »

Dans le contexte de l’élargissement de l’Union Européenne,  la rage et d’autres zoonoses que l’on peut prévenir constituent une menace réelle en Europe.

« Les gouvernements du monde entiers reconnaissent que le bien-être animal et le bien- être des hommes est lié. Compte tenu de la possession de plus en plus répandue d’animaux de compagnie d’une part, et de l’existence de certains pays européens où la rage est endémique d’autre part, il est important que l’Union Européenne veille à harmoniser les politiques des Etats dans le domaine des animaux de compagnie » conclut Kate Nattrass Atema.

Post a comment