Arrestations au Japon après une saisie record d’ivoire

Jeudi, Février 8, 2007
South Yarmouth, MA, Etats-Unis
La saisie record d'ivoire d'éléphant qui avait eu lieu à Osaka (Japon) en août dernier a conduit à plusieurs arrestations. Près de trois tonnes d'ivoire ont ainsi été confisquées, ce qui représente la vie de centaines d'éléphants d'Afrique menacés d'extinction. Deux suspects viennent d'être arrêtés pour avoir violé l'embargo international sur le commerce de l'ivoire.
Le Secrétariat de la CITES (Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction) avait affirmé que le Japon n'était plus sérieusement impliqué dans le commerce de l'ivoire, mais cette prise de 2,8 tonnes contredit clairement ces affirmations. IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) encourage l'application de peines sévères pour les personnes inculpées de ce crime, et rappelle que le braconnage des éléphants est devenu impossible à maîtriser au cours des dernières années et que la législation internationale doit être appliquée de manière stricte.
 
Alors que cette prise a eu lieu en août 2006, les faits n'ont été officiellement révélés qu'en octobre. Cela soulève d’importantes interrogations  sur l'ambiguïté des autorités japonaises. Ces événements n'ont pas été dévoilés immédiatement. Le Japon cherchait en effet à établir à cette époque un partenariat commercial avec la CITES concernant les réserves de stocks d'ivoire. Cette prise ayant été tenue secrète, le Japon a pu obtenir  ce partenariat commercial.
 
Plusieurs ONG telles qu'IFAW insistent sur le fait que ce comportement ne peut pas être ignoré et que le statut de partenaire commercial du Japon doit être reconsidéré par la CITES. Attisé par la demande croissante d'ivoire émanant des régions asiatiques, le prix de gros de l'ivoire au Japon et en Chine a monté en flèche au cours de ces dernières années, passant de 100 dollars le kilo à la fin des années 1990 à la somme stupéfiante de 750 $ actuellement.
 
L'ivoire découvert dans cette cargaison aurait suffit à produire environ 80.000 "hankos" (un sceau japonais), ce qui équivaut approximativement à 40% de la consommation annuelle du Japon. Les hankos sont traditionnellement utilisés par les Japonais pour cacheter leurs lettres et ils sont représentatifs d'un certain statut au sein de la société.
 
Entre mars 2005 et août 2006, plus de 26 tonnes d'ivoire ont été saisies, ce qui constitue le record absolu pour cette période depuis l’entrée en vigueur de l'embargo de la CITES en 1989. Cette saisie est la plus grande prise d'ivoire jamais effectuée au Japon.

Post a comment

Contact presse

Colleen Cullen (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-744-2236
Contact email: