JO en Chine : Réfléchissez avant d’acheter, évitez les souvenirs provenant d’animaux sauvages

Lundi, Juillet 7, 2008
Yarmouth Port, MA, Etats-Unis
Alors que les amateurs de sport se préparent à assister aux Jeux Olympiques de Pékin, IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux (www.ifaw.org) demande aux visiteurs de réfléchir à deux fois sur les souvenirs qu’ils rapporteront de Chine et d’éviter les produits confectionnés à partir d’animaux sauvages.
Les personnels d’IFAW qui ont visité les marchés de Pékin ont découvert de nombreux bibelots issus d’animaux sauvages rares, notamment des sculptures en ivoire, des instruments de musique couverts de peaux de reptiles et des médicaments chinois traditionnels contenant des produits dérivés d’espèces menacées. Ils ont trouvé ces objets dans des brocantes et sur des marchés pour touristes. IFAW s'inquiète du comportement des touristes peu avertis qui pourraient acheter ces articles, inconscients du fait que ce commerce entraine les animaux en danger au bord de l’extinction.
 
On trouve de multiples autres articles sur les marchés de Chine, notamment des figurines et des bijoux en ivoire d’éléphant et d’hippopotame, des chapeaux en fourrure de grands félins, des sacs, des ceintures et des chaussures en peau de crocodile, de lézard et de serpent, et des accessoires en carapace de tortue. Beaucoup de ces articles sont fabriqués à partir d’espèces menacées, qui sont protégées par la loi internationale... cependant les touristes étrangers peuvent les acheter facilement. Même si certains de ces articles peuvent être vendus légalement en Chine, de nombreux touristes ne sont peut-être pas conscients qu’il est illégal de les rapporter en Europe. Rapporter en France, depuis l’étranger, des souvenirs confectionnés à partir d’espèces menacées, comme l’ivoire d’éléphant, est un délit, avec une amende maximum de 9.000 euros et/ou une peine de 6 mois d’emprisonnement.
 
Il est également demandé aux visiteurs d’éviter d'autres articles en vente en Chine, qui ont des conséquences préjudiciables pour la protection animale et la conservation. Il s’agit notamment de la corne de rhinocéros, de la bile d’ours et des os de tigres, qui peuvent être utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise, et des viandes exotiques telles que le pangolin, la tortue et le requin, qui peuvent figurer aux menus des restaurants. De plus, il est conseillé aux voyageurs de rester à l’écart des "parcs animaliers" de Chine, qui offrent des spectacles cruels et parfois dangereux mettant en scène des ours captifs, des tigres et d'autres animaux nourris en public.
 
Nikki Kelly, Chargée de campagnes IFAW, le confirme : "Nous demandons à tous les visiteurs des Jeux Olympiques de Pékin de réfléchir à deux fois avant d’acheter un souvenir et d’éviter les articles issus d’animaux sauvages. L'impact de ce type d’achat sur la faune sauvage est dévastateur. Nous encourageons donc tous les vacanciers à avoir une attitude responsable vis à vis de la faune sauvage et à opter pour des souvenirs de vacances respectueux de la nature, qui reflètent la riche diversité culturelle de la Chine et qui peuvent bénéficier aux populations locales, par exemple les bijoux de jade, les écharpes en tissus luxueux, l'artisanat d'art, les peintures traditionnelles ou la poterie."
 
Parmi les solutions alternatives conseillées par IFAW figurent les sculptures de pierre, notamment de jade, les peintures, les vêtements en soie, la calligraphie, les tissages traditionnels et la broderie et la ferronnerie.

Post a comment

Contact presse

Lynn A. Levine (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-744-2185
Contact portable :
+1-508-648-3557
Contact email: