Fin de la réunion de la CBI Avenir incertain pour les baleines et la Commission

Lundi, Juin 30, 2008
Santiago, Chili
La 60ème session annuelle de la Commission baleinière internationale (CBI) s'est terminée aujourd'hui en n'ayant obtenu aucune nouvelle protection pour les baleines et peu de progrès pour résoudre les dysfonctionnements qui empoisonnent cet organisme international responsable de la conservation des cétacés dans le monde entier. Plusieurs organisations écologistes, notamment IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org), ont exprimé leur préoccupation du fait que la réunion n'était pas arrivée à faire face aux menaces croissantes qui pèsent sur les baleines, notamment l'augmentation de la chasse à la baleine par le Japon, l'Islande et la Norvège.
"La Commission essaie de tracer la voie de l'avenir tout en ignorant la chasse à la baleine qui est menée actuellement par trois pays membres," constate Patrick Ramage, Directeur du Programme global d'IFAW sur les baleines, "Lors de cette réunion, les mesures de conservation des baleines ont été mises à l'écart. Si le Japon, la Norvège et l'Islande pensent sérieusement à un compromis, ils devraient le prouver en interrompant la chasse à la baleine en cours."
 
La réunion qui s'est déroulée cette semaine s'est principalement concentrée sur l'avenir de la Commission, et n'a été marquée que par quelques conflits épisodiques entre les partisans de la chasse et les pays axés sur la conservation. Cette année, une stratégie "sans vote" menée par le président de la CBI et commissaire américain à la CBI, le Dr. William Hogarth, était sensée reconstituer des relations de confiance entre les nations opposées, dans une tentative de modernisation de la CBI pour l'avenir.
 
Cette stratégie délicate a échoué jeudi, lorsque le Danemark a insisté sur un vote destiné à augmenter le nombre de baleines que les chasseurs groenlandais pourraient tuer dans le cadre du programme de chasse de subsistance aborigène du pays. La discussion de la proposition, qui a fini par être rejetée, a provoqué un débat passionné au sein des 81 membres de la commission, qui a rappelé les anciens conflits et a semblé faire revenir la commission quelques années en arrière.
 
Les pays d'Amérique latine ont convenu, en tant que groupe, de retirer leur proposition de Sanctuaire baleinier dans l'Atlantique Sud, dans l'espoir que cela serait pris comme un signe de bonne foi démontrant qu'ils sont partenaires bien disposés à remodeler la CBI en une agence efficace.
 
Pendant que la CBI s'active à démêler les tractations bureaucratiques internes, 1500 baleines seront la cible des harpons japonais dans le Sanctuaire de l'Océan Austral et le Pacifique Nord au cours de l'année prochaine, alors que l'Islande et la Norvège poursuivront la chasse à la baleine, au mépris du moratoire sur la chasse commerciale des baleines de 1986.
 
Le Japon plaide depuis longtemps en faveur d'une levée de l'interdiction de la chasse commerciale à la baleine et continue d'exploiter une faille juridique dans les traités internationaux, qui autorise la recherche létale sur les baleines, bien qu'il vende la viande provenant de la chasse. La CBI a critiqué le programme de chasse scientifique à la baleine car il ne produit pas de données scientifiques légitimes.
 
La prochaine session annuelle de la CBI se tiendra à Madère, au Portugal, en 2009.

Post a comment

Contact presse

Jacob Levenson (IFAW, Headquarters)
Contact portable :
+1-508-648-3570
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines