La Chine renforce sa lutte contre le commerce illicite de la faune sauvage sur Internet

Lundi, Février 4, 2008
Pékin
Un nouveau rapport diffusé par IFAW (www.ifaw.org) a conduit à un renforcement de la loi sur la répression du commerce illicite d'animaux sauvages et de leurs parties et dérivés sur Internet. En utilisant les données fournies par le rapport d'investigation d'IFAW, les autorités chinoises de gestion chargées de faire appliquer les décisions de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES) ont organisé une série d'enquêtes sur les ventes de produits d'animaux sauvages sur la toile. A la suite de ces investigations entreprises en collaboration avec d'autres agences chargées de l'application de la loi, notamment la Police Forestière, le Bureau de Sécurité publique et les Douanes, plusieurs sites de ventes aux enchères sur Internet qui vendaient des produits dérivés d'animaux sauvages ont été fermés.
Les défis fondamentaux qui entravent ce combat contre ce commerce illicite persistent, notamment l'absence de cadre juridique régissant le commerce sur le Web, la nature anonyme d’Internet et l'explosion exponentielle de l'utilisation d’Internet.
 
"Le commerce illicite sur Internet est un problème global," confirme le Dr. Meng Xianlin, Directeur de l'Autorité de gestion chinoise de la CITES, qui s'est réjoui que le rapport d'IFAW fournisse des données inestimables pour l'application de la loi. "Pour mieux mettre en œuvre la CITES et réduire la pression du commerce sur les espèces menacées, la collecte d'informations sur les espèces vendues et les méthodes commerciales aident énormément les agences chargées de faire appliquer la loi à faire face à cet énorme défi naissant."
 
En surveillant les quatre principaux sites de ventes aux enchères sur le Net en Chine entre février et décembre 2007, IFAW a pu identifier 1.973 articles représentant 30 espèces d'animaux sauvages protégées par la Loi chinoise sur la Protection de la faune sauvage et/ou inscrites aux Annexes de la CITES. Parmi les produits vendus illégalement en ligne figurent des produits en os de tigre, d'autres contenant du cerf porte-musc, des articles de mode en ivoire d'éléphant, en corne de rhinocéros, en corne d'antilope du Tibet, et les animaux vivants vendus comme animaux de compagnie tels que les singes, les renards et les oiseaux de proie. Beaucoup de ces sites de ventes aux enchères en ligne sont également liés à des boutiques réelles. Le commerce est national et international, ce qui rend l'application de la loi difficile, car les lois régissant les transactions internationales peuvent différer de la législation nationale.
 
En utilisant les informations compilées dans le rapport d'IFAW, les agences chinoises chargées de l'application de la loi ont été incapables de prendre des mesures répressives contre les vendeurs de ces produits illégaux. IFAW a fourni simultanément les résultats du rapport aux propriétaires des sites des listings illégaux ; un site à lui seul affichait un total de 1.377 articles illégaux au moment de l'enquête, et la vente de 961 d'entre eux a été annulée.
 
"Nous nous félicitons de la réussite de cette initiative d'application de la loi, qui a mis fin à 80% du commerce illicite d'animaux sauvages sur Internet," a déclaré Grace Gabriel, Directrice Régionale d'IFAW pour l'Asie. "Nous sommes particulièrement heureux que de nombreux sites Web aient pris une initiative en vue de leur autorégulation."
 
En janvier dernier, IFAW a parrainé le premier atelier sur le Commerce d'animaux sauvages sur Internet, qui s'est tenu à Hangzhou, en Chine, où toutes les agences chargées de l'application de la réglementation concernées et les principaux sites Web de Chine ont débattu des stratégies nécessaires pour faire face à ce nouveau défi de la protection des espèces menacées. 
 
En tirant parti de la rapidité, de la commodité et de l'anonymat du commerce sur Internet, les criminels ont identifié de nombreux moyens pour échapper à la loi. L'une des tactiques utilisées consiste à mélanger des imitations aux produits authentiques, ce qui met la charge de la preuve sur les agences responsables de l'application de la loi. "Nous continuerons de fournir des informations issues de notre surveillance afin d'aider à l'application de la loi, mais nous espérons que la législation pourra être renforcée afin que ceux qui se livrent à la criminalité à l'encontre des animaux sauvages soient responsables de leur publicité mensongère et de leurs pratiques en matière d'étiquetage. Cette loi pourrait motiver les agences de contrôle de l'application de la loi et accroître l'efficacité de la lutte contre la criminalité dans ce domaine," a ajouté G.Gabriel.

Post a comment

Contact presse

Jeff He (IFAW, China)
Contact phone:
+86 10 64402960
Contact portable :
+86 (139) 0120 5447
Contact email: