Le Canada laisse tomber ses grizzlis

Mercredi, Octobre 3, 2007
Ottawa, Canada
 Les grizzlis sont en train de disparaître de l’Amérique du Nord. L’absence d’engagement du gouvernement canadien pour la conservation de cette espèce pourrait entraîner sa mort. C’est l’une des conclusions de l’analyse du Programme sur le rétablissement de l’ours grizzli (population des Prairies) au Canada que viennent de publier le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW - www.ifaw.org) et le Sierra Club du Canada.
« Ce manque d’engagement  pour la protection des grizzlis constitue un nouvel  exemple de la négligence de l’actuel gouvernement dans le domaine de la conservation», a déclaré Barbara Cartwright, Chargée de campagnes à IFAW Canada.
 
« Environnement Canada condamne officiellement à l’extinction la population de grizzlis des Prairies », a poursuivi  Jean Langlois, Directeur des campagnes nationales du Sierra Club du Canada. « Pire encore, les autorités canadiennes de l’environnement ont refusé de suivre les recommandations des scientifiques pour la protection légale de la population canadienne restante de grizzlis.»
 
Les grizzlis ont disparu localement de leur ancien habitat des Prairies et la proposition fédérale de Programme de rétablissement d’IFAW et de Sierra Club recommande justement de ne pas essayer de les rétablir. En revanche, la population du nord-ouest, qui englobe tous les ours grizzlis qui restent au Canada, est désignée depuis 1991, selon des critères scientifiques, comme une espèce en péril par le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada.  Le gouvernement canadien ne l’a toujours pas inscrite sur la liste dressée en vertu de la Loi fédérale sur les espèces en péril.
 
«Il est temps que John Baird, ministre canadien de l’environnement, cesse de faire le mort. Il doit se lever et prouver ses compétences en matière de conservation, sinon l’inertie du gouvernement engendrera une catastrophe pour les grizzlis d’Amérique du Nord», a ajouté Barbara Cartwright.

Post a comment