CITES : menaces sur les tigres sauvages

Vendredi, Octobre 6, 2006
South Yarmouth, MA
Lors de la session du Comité Permanent (CP) qui s’est tenue aujourd’hui, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) vient d’approuver une action demandant à la Chine de réagir aux inquiétudes sur le commerce illicite des tigres dans ce pays. Alors que l’action du comité a été bien reçue par les organisations écologistes, notamment IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org), la décision n’est pas du tout parvenue à résoudre la vulnérabilité d’une population de tigres en régression, menacée par le braconnage et le commerce illicite.
La CITES a inscrit le tigre sur la liste des espèces les plus menacées nécessitant une protection, et a identifié le commerce illicite comme la principale menace pesant sur cette espèce. En Inde, le braconnage destiné à fournir des produits issus du tigre aux marchés illicites a complètement décimé les tigres sauvages de certaines réserves naturelles. En Chine, les élevages de tigres effectuent un travail de lobbying afin de légaliser le commerce des produits dérivés des tigres élevés en captivité. Cependant, lors du débat sur les tigres, le CP n’a pas appuyé les actions proposées par le Secrétariat de la CITES et les Etats-Unis afin de s’attaquer au commerce illicite rampant des produits dérivés de tigres dans toute l’Asie.
 
La Chine est un marché déterminant pour le commerce des produits du tigre : les peaux de tigre sont considérées comme un symbole de statut social par un nombre croissant de Chinois fortunés, et les parties du corps des tigres sont considérées depuis longtemps comme des ingrédients précieux de la médecine chinoise traditionnelle. En dépit des lois nationales interdisant le commerce des produits du tigre, plusieurs rapports d’enquête publiés récemment par les groupes écologistes, notamment IFAW, ont constaté qu’il existait un commerce illicite omniprésent de peaux et os de tigre en Chine. Le rapport d’IFAW indique, par exemple, la présence d’une cave d’alcool d’os de tigre illicite à Xiong Sen Bear et d’un élevage de tigre dans la Province de Guangxi, qui recelait 400 cuves contenant des carcasses de tigre en fermentation.
 
Les écologistes soutiennent que toute légalisation du commerce des tigres créera des défis insurmontables pour l’application de la loi et fournira aux trafiquants la possibilité de « blanchir » des produits de tigres sauvages. Elle enverra également un message erroné aux consommateurs, qui sont déjà insuffisamment informés pour distinguer les produits légaux ou illégaux provenant d’animaux sauvages.
 
« Nul Etat ne peut choisir d’ignorer la crise du tigre » a déclaré Peter Pueschel, Responsable du Programme Animaux sauvages et Habitat d’IFAW. « Nous nous réjouissions que cette décision, approuvée aujourd’hui par le CP, permette d’appuyer les efforts de mise en œuvre de la loi afin de s’attaquer au commerce illicite de tigres. Toutefois, nous sommes consternés par le fait que le CP n’a pas appuyé les mesures qui auraient pu porter la crise du tigre à l’attention des plus hauts niveaux décisionnaires. Or cette étape aurait été déterminante pour créer une volonté politique et essayer de sauver les tigres de l’extinction. ».
 
« Ici et maintenant, nous avons besoin d’actions décisives. Les marchés doivent être contrôlés, les trafiquants arrêtés, les consommateurs informés et avertis de ne pas participer à l’extinction des tigres en achetant de tels produits. Cela peut être fait ; si les gouvernements n’ajournent pas leur décision mais utilisent leurs ressources pour agir, alors nous sommes prêts à les aider. »
 
« La communauté internationale doit agir pour sauver les tigres, afin de faire clairement savoir à tous les pays que le commerce des tigres est inacceptable, » a réaffirmé M.Pueschel. « Les tigres sont un symbole de la vie sauvage. Si la CITES laisse les tigres disparaître définitivement, elle aura échoué dans son propre mandat et aura trahi les générations futures. »

Post a comment

Contact presse

Lynn A. Levine (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1-508-744 -2185
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW