La chasse aux phoques du Groenland continue malgré les appels à la prudence

Mercredi, Mars 15, 2006
Ottawa, Canada
Malgré les appels répétés à la prudence reposant sur des données scientifiques concrètes, sur de solides principes de conservation et sur l’engagement envers la prévention d’actes cruels, le nouveau gouvernement canadien n’en a pas moins annoncé aujourd’hui qu’il accorderait un des quotas des plus élevés jamais permis pour la chasse au bébé phoque du Groenland.
Loyola Hearn, ministre fédéral de Pêches et Océans Canada, vient de publier le total autorisé des captures (TAC) pour cette année, soit quelque 335, 000 phoques.

« C’est incroyable! Comment le gouvernement fédéral peut-il fixer un quota aussi élevé qu’il en est ridicule, alors que la population du phoque du Groenland est déjà confrontée à de nombreux risques, et permettre qu’une soi-disant pêche, aussi cruelle qu’insoutenable, puisse avoir lieu », a déclaré Olivier Bonnet, directeur de l’IFAW pour le Canada.

« Il est très fâcheux de constater que les Conservateurs du Premier ministre Stephen Harper empruntent de façon aussi malencontreuse la même voie que celle des Libéraux, et adoptent une politique tout aussi dangereuse pour notre faune. Nous espérions voir de leur part une démarche plus intelligente et prudente envers la conservation de notre milieu marin. »

Selon de récents sondages, la majorité des Canadiens et Canadiennes s’opposent à la chasse au phoque, mais ils n’en sont pas moins obligés de financer cette cruelle activité par le truchement de subventions gouvernementales. En effet, le sondage effectué en 2005 révèle que 69 % des Canadiens et Canadiennes sont contre la commerciale au phoque, et que 77 % ne veulent pas qu’elle soit subventionnée.

De nombreux spécialistes du domaine ont demandé de faire preuve d’une prudence encore plus grande cette année, y compris d’annuler la chasse, en raison du climat anormalement chaud pour la saison qui a des répercussions sur l’état des glaces au large de la côte est. Plus d’un million de phoques ont été tués durant la chasse des trois dernières années. Ce quota le plus récent risque bien d’aggraver encore plus la situation déjà fort critique dans laquelle se trouve notre faune.

Post a comment

Contact presse

Ingrid Nielsen (IFAW, Canada)
Contact phone:
+1-613-852-0589
Contact email: