IFAW dénonce l’exportation des animaux sauvages du Kénya vers un zoo thaïlandais

Mercredi, Juillet 6, 2005
Nairobi, Kenya
L’Etat kenyan a annoncé sa décision de fournir des animaux sauvages au Chiang Mai Night Safari Park, en Thaïlande, ce qui inquiète terriblement les écologistes.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) a condamné aujourd’hui la décision du gouvernement kenyan, estimant qu’il envoyait au monde un message fallacieux.
Lors d’une réunion avec le Président kenyan Mwai Kibaki l’année dernière, le Premier Ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, avait demandé des animaux sauvages pour son zoo. Le Chiang Mai Night Safari Park est un projet élaboré par M. Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) a condamné aujourd’hui la décision du gouvernement kenyan, estimant qu’il envoyait au monde un message fallacieux.
Lors d’une réunion avec le Président kenyan Mwai Kibaki l’année dernière, le Premier Ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, avait demandé des animaux sauvages pour son zoo. Le Chiang Mai Night Safari Park est un projet élaboré par M. Shinawatra.  Des animaux ont également été demandés dans d’autres pays à des zoos et donateurs privés. Les écologistes du Kenya et du monde entier ont exprimé leur réprobation face à cette attitude.

« Dans le passé, le Kenya était considéré comme un ferme partisan des politiques favorables à la conservation des animaux. Exporter des animaux sauvages pour les faire vivre dans des espaces confinés, loin de leur habitat naturel, c’est les soumettre à un stress et des souffrances inutiles qui peuvent finir par réduire leur qualité de vie, si tant est qu’ils survivent à la durée du trajet entre le Kenya et Bangkok, » a déclaré James Isiche, Directeur régional d’IFAW pour l’Afrique de l’Est.

« En renouant avec des pratiques du passé, le gouvernement kenyan montre son incompréhension du problème. Il est parfaitement clair aujourd’hui que les populations d’animaux sauvages du Kenya sont généralement sur le déclin du fait du braconnage, de la dégradation de leur habitat et des changements qui s’opèrent dans l’utilisation de la terre. Est-ce que les facteurs environnementaux et autres éléments dominants ont été pris en compte lorsque cette importante décision a été prise ? »

« En envoyant des animaux sauvages en Thaïlande, le Kenya établit un dangereux précédent qui peut entraîner d’autres demandes de cadeaux similaires de la part d’autres pays. Agissons-nous de manière correcte vis-à-vis des générations futures lorsque nous expédions leur patrimoine vers d’autres pays ? » ajoute J.Isiche.

« Le gouvernement doit mettre au point une politique globale permettant de répondre aux défis qui se posent dans ce secteur, tels que les conflits entre les hommes et les animaux, les changements dans l’utilisation des territoires, puisque que ce problème majeur affecte les communautés locales et la faune sauvage. Cette politique, correctement menée peut s’étendre au pays entier et attirer une clientèle mondiale. »

Post a comment

Contact presse

Elizabeth Wamba (IFAW, Afrique de l’Est)
Contact phone:
+254 20 8072197
Contact email: