Une nouvelle génération de saïgas au sanctuaire de Stepnoy

IFAW a financé du matériel permettant aux équipes du sanctuaire de fermer les routes pour protéger la reproduction des saïgas. PHOTO : © Galina KalmykovaCe blog nous a été envoyé par Vladimir Kalmykov, directeur du sanctuaire de Stepnoy. –MV

Chaque année, au début du mois de mai, les équipes du sanctuaire de Stepnoy savent à quoi s’attendre avec le début de la saison du vêlage pour les antilopes saïgas.

Grâce au matériel financé par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), elles se préparent à l'arrivée des petits en s'assurant de la mise en place des mesures anti-feu et en installant des panneaux bleu vif pour informer de la fermeture des routes à proximité des zones de reproduction. Tous ces préparatifs ne laissent pas une minute de répit aux membres qui doivent surveiller la zone désignée par le gouvernement de l'oblast d'Astrakhan.

Ces cinq dernières années, la nourriture des saïgas était abondante grâce aux pluies et à la météo. Les températures modérées avaient, quant à elle, évité aux nouveau-nés de mourir à cause de la chaleur ou du froid.

Mais cette année, l'oblast d'Astrakhan et le reste de la Russie subissent de mauvaises conditions météorologiques. Sur le sanctuaire, des vents violents ont détruit les pistes des saïgas et les plantes ont moins poussé par manque d'eau. Par conséquent, seulement 500 femelles ont rejoint la « maternité » de Stepnoy. L'ouest du sanctuaire, au niveau de la Réserve naturelle d'État de Chyornye Zemli dans la République de Kalmoukie, a bénéficié d'une météo plus favorable et a donc concentré la plupart des vêlages.

Bébés saïgas pris en photo grâce à des pièges photographiques dans la steppe.

Même si elles étaient moins nombreuses, toutes les femelles saïgas du sanctuaire ont pu donner naissance à leurs petits. Les mères qui étaient parties vers l'ouest à Chyornye Zemil sont revenues au sanctuaire 10 jours après avoir mis bas, dès que la météo s'est améliorée.

Le saïga est une espèce ancienne qui a cohabité avec les mammouths laineux et les tigres à dents de sabre. Ces antilopes, qui font partie des mammifères les plus rapides du monde avec une vitesse pouvant atteindre les 80 km/h, sont chassées pour leurs cornes utilisées en médecine traditionnelle. Ces dix dernières années, le braconnage a causé une diminution de la population de saïgas de 90%.

Les petits de cette année gambadent déjà avec assurance dans la steppe. En nous basant sur des évaluations d'experts, nous espérons une légère augmentation de la population et un taux de survie plus élevé chez les mâles adultes. Ces progrès sont le résultat du travail dévoué et acharné des équipes du sanctuaire Stepnoy, avec le soutien d'IFAW et de la Réserve naturelle de Chyornye Zemli.

Vladimir Kalmykov

Post a comment

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Beth Allgood, Directrice d’IFAW aux États-Unis
Directrice d’IFAW aux États-Unis
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Conseillère politique en chef
Conseillère politique en chef
Dr. Joseph Okori
Directeur régional Afrique Australe et directeur du programme de conservation des habitats
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Kelvin Alie, Vice-président exécutif
Vice-président exécutif
Patrick Ramage, Directeur du programme Conservation de la faune marine
Directeur du programme Conservation de la vie marine
Rikkert Reijnen, Directeur du programme criminalité faunique
Directeur du programme criminalité faunique