Protection des animaux : Bali en mesure de montrer l'exemple au reste du monde

Le 16 février, le Jakarta Post publiait un article intitulé « Bali abaisse son niveau d'alerte à la rage : bonne ou mauvaise nouvelle ? », selon lequel l'Agence balinaise de santé publique avait réduit son niveau d'alerte à la rage à la suite de la campagne de vaccination menée sur l'ensemble de l'île. Janice Girardi, fondatrice et directrice de l'Association de protection des animaux de Bali (BAWA), qui bénéficie du soutien du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), accueille cette nouvelle avec une certaine réserve et rappelle qu'éradiquer la rage nécessite un effort de longue haleine qui ne se limite pas à de simples vaccins. - HL

De Janice :

Nous avons toujours su qu'en présence d'une situation comme celle que nous connaissons actuellement à Bali, trois campagnes de vaccination contre la rage seraient nécessaires à l'échelle de l'île. Notre première campagne a permis une réduction d'environ 70 % des cas de rage, et la deuxième campagne a permis de poursuivre sur cette lancée. Mais tant que la rage n'aura pas disparu, nous devrons rester vigilants et ne pas crier victoire trop tôt.

Si l'éradication de la rage était chose simple, tous les pays asiatiques encore en proie à ce virus en seraient aujourd'hui débarrassés. Si elle est difficile, l'entreprise n'est pourtant pas impossible. Nous pouvons réussir par un programme de vaccination soutenu et efficace, l'interdiction de l'abattage sauvage des chiens, un contrôle aux frontières plus rigoureux, un meilleur encadrement de l'élevage de chiens et de la vente d'animaux en général, ainsi que par des programmes éducatifs de long-terme. La campagne de vaccination contre la rage, menée sur toute l'île par la BAWA et la Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA) avec le soutien d'IFAW, a permis la vaccination de près de 300 000 chiens en l'espace d'un an. C’est considérable.

Aujourd'hui encore, ce programme est soutenu par un effort humain et financier considérable. Pourtant, l'abattage inhumain des chiens, vaccinés pour certains, se poursuit malheureusement. L'OMS, la FAO, la WSPA, IFAW et plusieurs scientifiques spécialistes de la rage mettent en garde contre cette pratique. Si l'abattage des chiens balinais continue, il deviendra impossible de maintenir l'immunité collective nécessaire pour venir à bout de l'épidémie.

Outre qu'il constitue un terrible gâchis de temps et d'argent, cet abattage sauvage va à l'encontre des préceptes hindous, musulmans et chrétiens. Pour en finir avec la rage, il faut vacciner les chiens, continuer de vacciner les chiots nouveau-nés, informer la population sur le comportement des chiens et les mesures à prendre pour éviter d’être mordu, mais aussi approvisionner tous les grands hôpitaux et cliniques en traitements antirabiques après exposition. À cela s'ajoute la responsabilisation des propriétaires d'animaux et la sensibilisation du grand public au bien-être de ces derniers dès l’école.

N'attendons pas d'un pays dont les habitants n'ont jamais eu d'animaux de compagnie ni compris le comportement des chiens qu'il devienne responsable en si peu de temps, mais œuvrons ensemble à la concrétisation de cet objectif. Bali doit montrer au reste du monde qu’il est possible de respecter le bien-être animal en poursuivant un programme de vaccination efficace et humain.

Merci.

Janice Girardi

Association de protection des animaux de Bali (BAWA)

*Cette réaction est parue dans les pages du Jakarta Post du 1er mars, consultable ici.

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Cora Bailey, Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Hanna Lentz Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques
Kate Nattrass Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie
Directrice du programme Animaux de compagnie
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Rebecca Brimley, Conseillère en matière de programmes
Conseillère en matière de programmes
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence